24 août 2016

Songe à la douceur

Aujourd'hui sort un livre pas comme les autres.
Pour l'occasion, je ne pouvais que vous faire une chronique pas comme les autres.

Tout début 2016, j'ai eu le très grand honneur de pouvoir lire en très grande avant-première le nouveau roman de Clémentine Beauvais, aux éditions Sarbacane. 

Ce roman, c'est Songe à la douceur.

Songe à la douceur, c'est ça :

Afficher l'image d'origine

Mais aussi ça :

Afficher l'image d'origine

Et ça :

Afficher l'image d'origine

Et même ça :

Afficher l'image d'origine

Et enfin ça :

Songe-a-la-douceur_p56-57

Parce qu'à la base, Songe à la douceur, c'est surtout ça :

Afficher l'image d'origine        +        Afficher l'image d'origine
Si vous ne connaissez pas trop ni la gauche ni la droite, le blog de l'auteure et son article sur les Onéguineries existent pour vous : ICI ! Ou LA. Ou JUSTE LA. Au choix.

Et comme le disent si bien les éditions Sarbacane, ce livre pourrait se résumer à ça :


Vous l'aurez compris, à lui tout seul, Songe à la douceur représente beaucoup de choses. 

Lors de ma lecture du tapuscrit au mois de Février, une des missions que m'avaient confiées les éditions Sarbacane était de décrire ce livre comme si je le décrivais à un ami. Alors, pour l'occasion, j'ai joué la carte de la fiction. Voici donc quelques mots romancés sur ce qu'est Songe à la douceur pour moi :

«  Elle était là, assise sur un banc d’un vert blanchi par le temps. Son regard baissé vers ce qui semblait être un livre, elle ne prêtait attention à rien de ce qui l’entourait. Elle était belle ainsi, à ne voir que ce qu’elle lisait. Il avait envie de lui parler. Il n’avait jamais su trouver les bons mots pour aborder les filles comme elle, celles qui pouvaient rester seules, assises sur un banc, à dévorer un ouvrage qu’elles semblaient trouver passionnants. Pourtant, il fallait qu’il lui parle. Trois enjambées, les plus spontanées de sa vie, et il était assis à ses côtés.

- Bonjour, tenta-t-il. 

Sans se détourner de sa lecture, elle lui répondit poliment. Puis, ce fut tout. 
Tout ? Non. Cela ne pouvait pas s’achever ainsi. Il s’était assis auprès d’elle, après tout. Il méritait plus.

- Puis-je vous demander ce que vous lisez ? Vous m’avez l’air si… Fascinée.

Cette fois-ci, elle prit le temps de le regarder, les yeux embués d’émotion. 

- Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais. Une histoire d’amour aussi délicieuse qu’atypique.

- Comment une histoire d’amour peut-elle être atypique ? Un mec rebelle fait succomber une fille coincée, ils font 300 pages de « Je t’aime-Moi non plus », puis finissent au lit sans qu’on comprenne vraiment pourquoi, avant de conclure sur une déclaration pseudo-sentimentale. C’est atypique pour vous, ça ?

- Songe à la douceur n’est pas de ces histoires fades et inutiles. Il trouve la beauté dans la simplicité, dans la réalité. Ce roman est ce que vous n’avez jamais lu, et que vous ne relirez pas ailleurs. Il vous fait découvrir ce qu’est vraiment l’amour. Il vous fait tomber amoureux de ses mots. Il vous prend aux tripes, vous déchire, vous chavire, comme une splendide bourrasque, inattendue, et pourtant si cinglante. C’est plus qu’un livre, c’est une réflexion sur ce qu’on pense savoir des sentiments, des relations. Avec lui, vous comprenez enfin que vous ne savez rien. Imaginez. Au carrefour de la vie, alors que vous pensez savoir quelle route emprunter, vous tombez sur un amour manqué. Avant qu’il ne vous file entre les doigts, vous courrez pour le rattraper.

- Et ? Vous le rattrapez ?

- Ça, pour le savoir, il faut découvrir ce livre. 

- Oui, vous le rattrapez. C’est évident, c’est une romance.

- Il faut le découvrir, je vous dis. 

- Je n’aime pas vraiment lire.

- En réalité, ici, il ne s’agit pas vraiment de lire. Vous ne lisez pas. Vous ressentez. Vous aimez. Vous ne faites plus qu’un avec ce récit. Vous en faites partie intégrante. Ou c’est lui qui fait partie de vous. A vrai dire, je ne sais plus trop. J’ai perdu la tête avec ce livre. J’ai perdu tous mes repères, j’ai appris à tout reconsidérer. J’ai appris à vivre, aussi. Vous savez, il y a des livres qui changent votre vie. Je crois que celui-ci en fait partie. Puissant, hors du temps, envoûtant. C’est ainsi que j’aime le décrire, quand j’y pense. C’est une parenthèse qu’on voudrait ne jamais fermer. Il ne faut pas en avoir peur. Il ne vous veut que du bien, vous savez. Il réussit tout ce qu’il promet. 

- Même me convaincre ?

- Surtout vous convaincre. Il convaincra n’importe qui, même les plus réticents comme vous. Vous aimez vivre ?

- Euh, oui, j’imagine que oui.

- Alors vous aimerez ce livre. Parce que c’est comme cela que vous vous sentez, en le lisant. Vivant. 

Ils étaient là, assis sur un banc d’un vert blanchi par le temps. Leurs regards liés l’un à l’autre, ils ne prêtaient attention à rien de ce qui les entourait.

Plus tard, on dira que c’est par une histoire d’amour manqué que tout a commencé. »

En fait, Songe à la douceur est tout simplement une perle rare. Un des plus beaux livres que j'ai jamais lus. La preuve avec un Tweet, posté il y a quelques mois déjà :


Et puis ce Tweet est devenu une quatrième de couverture... Malgré la petite coquille dans le nom du blog, c'est bien moi qui suis citée, aux côtés de blogueurs au top que vous vous devez de connaître.

 

Ainsi, Songe à la douceur, c'est beaucoup d'émotions, beaucoup de talent. Mais c'est principalement à lire, à déguster. A relire, même. 

C'est aujourd'hui chez votre libraire préféré, et c'est à ne pas manquer.

Je compte sur vous. Vous ne le regretterez pas. C'est promis.

Songe à la douceur, ou 248 pages pour LE livre de l'année.

...

Bah alors, qu'est-ce-que vous faites encore là ?! La librairie, c'est pas par là ! Zou !

15 août 2016

Duchesses Rebelles Tome 1 : L'intrépide cousine du Roi

Couverture Duchesses Rebelles, tome 1 : L'intrépide cousine du roiDuchesses Rebelles Tome 1 : L'intrépide cousine du Roi

Titre de la série : Duchesses Rebelles
Titre du tome : 1. L'intrépide cousine du Roi
Auteure : Anne-Marie Desplat-Duc
Editions : Flammarion
Année de parution : 2016
Pages : 276 pages
Prix : 14 €

Résumé :

Quel destin que celui de cette jeune Duchesse, cousine de Louis XIV !
Anne-Marie aurait pu profiter des fêtes de la Cour, mais elle a un tempérament de feu et choisit la révolte ! Elle sera frondeuse avec d'autres demoiselles aussi bien nées qu'elle... Ce qui ne l'empêche pas de rêver au Prince qui fera battre son coeur.
Voici son histoire...

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Brigitte et les éditions Flammarion pour cet envoi !

Anne-Marie Desplat-Duc est assurément une des auteurs les plus marquants de mon enfance. Les Colombes du Roi-Soleil ont été mes idoles, et j'étais très impatiente de la retrouver pour cette nouvelle série. Malheureusement, je dois avouer avoir été un peu déçue du voyage...

J'ai eu un peu de mal avec les personnages. Ils étaient intéressants, mais nombreux. Bien que travaillés, il était difficile de tous les repérer, et de vraiment s'attacher à eux. La narratrice, Anne-Marie, est sympathique, pleine de bonne volonté, quoique parfois un peu légère et naïve, mais je n'ai pas l'impression d'avoir réellement eu l'occasion de la connaître. C'est assez frustrant, quelque part... Malgré cela, on sent que chaque figure de cet ouvrage a quelque chose à nous raconter, qu'il y a un fond, mais leur multiplicité fait qu'il est ardu pour le lecteur d'avoir le temps de creuser... C'est dommage, car même les personnages secondaires m'intriguaient beaucoup.

Le style de l'auteure est resté fidèle à lui-même : Simple, mais efficace. J'ai retrouvé ce souci du détail, cette délicatesse dans l'écriture qui rendent cette auteure si agréable à lire. Le texte est fluide, cependant cette fois, il m'a manqué un peu de relief sur certains passages. Mais je reviendrai sur cela plus tard. Dans l'ensemble, le style m'a plu, et est véritablement bon. Le problème de ce relief ne venait vraiment pas de l'écriture en fait, mais nous allons y venir...

Venons-en à l'intrigue. Pour cette nouvelle série, l'auteure a décidé de répondre à ses lecteurs en choisissant d'écrire sur des faits réels. L'idée était bonne, et m'emballait sincèrement. Toutefois, pour moi, ça ne l'a pas fait. J'imagine que cela vient de l'Histoire, donc le passage n'était peut-être pas propice à l'écriture d'un roman jeunesse. Mais en réalité, l'intrigue m'a semblé creuse. J'avais le sentiment de toujours lire la même chose, comme si le récit était une sorte de cercle qui se répétait. J'attendais du mouvement, mais il ne venait pas. J'ai trouvé cela un peu décevant, dans un sens. Même s'il est très bien de la part de l'auteure d'avoir conservé l'Histoire sans trop la romancer, le rendu final m'a déçue. Il y avait quand même beaucoup de longueurs, malgré tous les efforts qui étaient faits pour apporter du souffle à l'histoire. A la lecture du résumé, je m'attendais à une bonne dose d'action, à du suspense, à de l'énergie partout. En réalité, c'est principalement l'aspect romance et quête de l'âme sœur qui est mis en avant ici. Une grande partie de l'histoire se concentre sur les hésitations d'Anne-Marie, sur les faux espoirs, les possibilités, les questions amoureuses... Finalement, tout cela noyait le côté vraiment aventure initialement présenté. Le récit se déroule sur un laps de temps relativement long, ce qui a, pour moi, été un peu compliqué à suivre, puisque j'avais parfois l'impression de passer à côté de certaines choses. Il y a de bonnes idées, mais elles passent si vite... Ceci dit, d'un point de vue purement historique, ce roman est l'occasion d'en apprendre pas mal. Ça, c'est quelque chose que j'ai apprécié. On découvre certains personnages de l'Histoire, on en redécouvre d'autres. En ce sens, cet ouvrage est riche. Ce qui pose vraiment problème pour moi, c'est que ce roman donne vraiment l'impression d'être un livre mouvementé, un message de rébellion, alors qu'à la lecture, on se rend compte que ce côté explosif reste très en retrait. Peut-être que j'aurais davantage accroché si je n'avais pas attendu quelque chose de totalement opposé, en tout cas, même si le livre n'est pas mauvais, ce n'était pas, à mes yeux, ce que le lecteur était en droit d'attendre...

La fin rattrape plutôt bien le reste du livre. En effet, tout s'accélère, ce qui permet d'arriver enfin à un récit plus vivant, plus prenant. Là, pour moi, c'était vraiment ce à quoi je m'attendais : De l'action, avec une ombre romantique. Cela m'a bien plu. Mais c'était un peu tard, vous vous en doutez... Néanmoins, l'épilogue, en accord avec le prologue, est amené de façon très intelligente, un brin mystérieuse. Le lecteur est intrigué, sa curiosité est piquée, il a envie d'en savoir davantage. On sent que le dernier mot n'a pas encore été dit, et c'est pour cela que je suis tout de même très curieuse à l'idée de lire le tome suivant.  Je suis persuadée que cette série a du potentiel, même si ce premier tome a été un peu difficile à mon goût.

Le livre-objet est magnifique, vraiment. A l'intérieur de l'ouvrage, la mise en page est raffinée, élégante. Les couleurs de la couverture donnent du vivant et du mordant à l'ouvrage, en apportant du flashy qui contraste avec l'époque. Bon, pour ce qui est du titre, mon avis est plutôt mitigé étant donné que pour moi, les mots choisis ne correspondent pas réellement au contenu du livre...

En résumé, même si cette lecture n'a pas été une catastrophe, je n'ai pas été charmée comme je l'espérais. Des personnages trop flous et une overdose de tourments amoureux ont pour moi trop pesé sur la richesse historique et sur la belle plume de l'auteure. C'est dommage pour cette fois, mais je suis convaincue que la suite sera meilleure, comme le laisse le présager la fin. Affaire à suivre !

J'ai été déçue...

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Afficher l'image d'origine

Livre reçu grâce aux éditions Flammarion. Merci à eux !

8 juillet 2016

Je sais que tu sais

Couverture je sais que tu saisJe sais que tu sais

Titre : Je sais que tu sais
Auteur : Gilles Abier
Editions : Talents Hauts (Ego)
Année de parution : 2016
Pages : 79 pages
Prix : 8 €

Résumé :

"J'ai les mains moites. J'ai beau les frotter à plat sur mon jean, elles suent, elles suintent. Je ne suis pas quelqu'un qui transpire pourtant. Je peux danser une heure, courir vingt minutes, buller sous deux couettes, je reste au sec. Ça énervait mon frère d'ailleurs. Mon côté "poupée de porcelaine", comme il disait, jamais chiffonnée. Le teint frais. La tenue impeccable. Une vraie princesse, quoi ! Mais ça, c'était avant. C'était quand il était encore vivant. Aujourd'hui, j'ai le nez percé, le regard fatigué et le vide au ventre."

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Lucie et les éditions Talents Hauts pour ce bel envoi !

Le résumé de cet ouvrage m'a intriguée, par son côté sombre, mystérieux. Je savais que la collection Ego était toujours l'assurance d'un moment de lecture prenant, marquant. J'étais curieuse de percer le secret de ce petit ouvrage, alors, je me suis lancée, et j'ai adoré.

Les personnages dégagent quelque chose de très fort, malgré le peu de pages de l'ouvrage. La narratrice est une jeune fille perdue, transformée, hantée par une soif de savoir inavouée. Elle a quelque chose de touchant, on a envie, dans notre rôle de lecteur, de l'aider à comprendre, à s'en sortir. Sous ses airs durs et rebelles, on sent, parfois, le souffle de celle qu'elle était autrefois, avant que son frère Martial ne meurt. On apprend à découvrir ce dernier par procuration, à travers des souvenirs, des descriptions. Il est difficile de se faire une opinion sur sa personne, car les regards sont vraiment différents, au fur et à mesure que l'histoire avance. C'est un personnage très complexe, comme Bastien, qu'on ne sait jamais trop non plus comment cerner. Je ne peux pas trop vous en dire, car un peu de mystère est nécessaire, mais sachez que tout ce petit monde ne vous laissera assurément pas indifférent...

Le style de l'auteur est bon, et tout à fait approprié pour une intrigue comme celle-ci. Il y a à la fois de la force et de la pudeur, les mots sont très puissants, et résonnent. On sent qu'ils ont été soigneusement choisis, afin de former un écho impressionnant. Dès les premières lignes, nous sommes pris au piège, pour un moment à part, certes court, mais efficace. Ce roman nous tient en haleine, car nous aussi, nous voulons savoir ce qui s'est réellement passé ce jour-là. Il y a quelque chose de presque poétique dans l'écriture, beaucoup de précaution malgré le tranchant qu'elle est obligée d'adopter. C'est une très belle réussite, en tous cas.

L'intrigue est loin d'être simple et gaie, mais parvient tout de même, malgré le peu de pages, à être parfaitement bien lancée et bouclée. Dès le début, on sent que des thèmes lourds, mais très intéressants, vont être abordés. Et je peux vous promettre que c'est fait avec beaucoup de talent. Evidemment, le lecteur est très vite plongé dans le récit, qui va vite. Cependant, quelque chose m'a très agréablement étonnée : Malgré cette vitesse, l'auteur parvient à instaurer un réel suspense dans son texte. On a énormément de mal à comprendre ce qui s'est vraiment passé, on le devine petit à petit, mais c'est amené de façon très bien équilibrée. Il y a une véritable progression dans cet ouvrage, aussi bien dans l'intrigue que dans les personnages. Le texte se fait de plus en plus clair à nos yeux, mais aussi de plus en plus mûr. Ce bouquin passe par toutes les émotions possibles, explore avec talent la complexité des sentiments et des relations humaines. Il dégage quelque chose de très fort, qui captive votre attention et vous fait retenir votre souffle. Ce roman est un balancier astucieux entre passé et présent, entre souvenirs et révélations. Le lecteur peut ainsi prendre un certain recul sur les faits, et mieux comprendre chaque détail de l'histoire. On en tire une morale que j'ai vraiment beaucoup appréciée, qui nous incite à penser, à voir au-delà des apparences. Ce roman est un éloge à la vérité, il nous fait comprendre que tout n'est pas forcément comme nous l'envisageons, comme nous pensons le savoir. C'est réalisé avec à la fois énormément de finesse et de force, comme si ce livre était une sorte de claque bienveillante qu'il serait nécessaire de se prendre une fois dans sa vie. L'histoire vous interpelle, elle vous retourne un peu le cerveau avant de vous le remettre à l'endroit, joue avec vos impressions... Ce roman n'a pas besoin d'être énorme pour être puissant, il me fait un peu penser à une pierre précieuse, qui, même si elle est petite, a évidemment une valeur importante. Le message de ce récit est fort, et mérite d'être lu.

La fin est surprenante. En effet, petit à petit, comme je vous le disais, on devine à peu près certains éléments du dénouement. Mais les lire comme cela, voir qu'on avait plutôt raison, ça fait quelque chose, et c'est une chute très intéressante. Les sujets font qu'on devrait avoir un résultat extrêmement sombre, mais toutefois, l'auteur parvient à laisser un peu d'espoir briller au loin. C'est assez ouvert, on a ainsi moyen d'imaginer beaucoup de choses pour la suite.  A l'image du reste du bouquin, cette issue est une véritable prise de conscience dans l'esprit du lecteur, un flash de compréhension. On abat les dernières cartes, on fait tomber les masques. On découvre à quel point la vérité peut parfois être dure à entendre, bien que fondamentale. C'est une très belle conclusion pour un roman comme celui-ci, plein de bon sens et de puissance.

Le titre est assez surprenant comme cela, mais quand vous avez lu l'intrigue, vous le comprenez bien mieux, et vous mesurez l'étendue de tout ce qu'il représente. La couverture est assez simple, elle correspond elle aussi tout à fait à l'état d'esprit du roman, sombre mais plein d'humanité.

Vous l'aurez donc compris, je vous recommande vivement ce petit roman, qui cache derrière son tout petit nombre de pages de grandes surprises, et un grand talent. C'est un de ces livres qu'il est nécessaire de lire, qui bouleverse mais qui fait du bien en même temps. Il a quelque chose de très fort à partager, et je vous souhaite de pouvoir un jour le découvrir.

J'ai adoré !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Afficher l'image d'origine

Livre reçu grâce aux éditions Talents Hauts. Merci à eux !

2 juillet 2016

Le gardien de nos frères

Couverture Le Gardien de nos frèresLe gardien de nos frères

Titre : Le gardien de nos frères
Auteure : Ariane Bois
Editions : Belfond
Année de parution : 2016
Pages : 385 pages
Prix : 19 €

Résumé :

En 1939, Simon Mandel a 16 ans. Entré dans la Résistance, il sera blessé au maquis. En 1945, la guerre lui a tout pris et notamment Elie, son petit frère, disparu dans des conditions mystérieuses. Dans une France désorganisée et exsangue, Simon embrasse une nouvelle cause, celle des Dépisteurs. Ces jeunes Juifs, anciens scouts et combattants, ont pour mission de retrouver des enfants dont les parents ne sont pas revenus des camps. Sillonner le pays à la recherche des siens est sans doute le seul espoir pour Simon de retrouver Elie.
Dans ce monde traumatisé où le retour à la vie sera pour certains une tragédie de plus, Simon rencontre Léna, survivante du ghetto de Varsovie. Rejetée par son propre pays, la Pologne, elle cherche elle aussi à redonner un sens à son existence. De Paris à Toulouse, d'Israël à New York, la reconstruction bouleversante de deux jeunes révoltés portés par la force de l'amour et le souffle de l'Histoire.

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Célia et les éditions Belfond pour ce bel envoi !

Lorsque j'ai lu le résumé de cet ouvrage, j'ai su qu'il était fait pour moi. Non seulement il abordait la Seconde Guerre Mondiale, mais en plus de cela, il mettait en lumière un point de cette période que je ne connaissais pas du tout. Etant toujours curieuse d'en apprendre plus sur ce conflit et ses échos, je me suis plongée dans cette lecture les yeux fermés, et je ne regrette absolument pas.

Les personnages que l'on rencontre sont extrêmement intéressants. Simon est un homme touchant, brisé, que l'on voit se reconstruire petit à petit, sur les ruines de ses blessures. Sa détermination est impressionnante, on admire sa force intérieure, teintée d'une certaine sensibilité. Au fil des pages, il se révèle, ce qui nous permet de l'apprécier de plus en plus. On découvre celui qui l'était avant que la Guerre ne l'ébranle, ce qui est comme une renaissance à laquelle le lecteur assiste. Il y a également la mystérieuse, frêle et pourtant si impressionnante Léna. Elle aussi, il faut l'apprivoiser. Elle est comme un petit animal blessé, un peu sauvage, une vraie biche effarouchée. Elle nous bouleverse, par sa simplicité, par son courage. Je ne peux pas vraiment vous parler des personnages secondaires, car je risquerais de trop en dire, mais je peux au moins vous assurer qu'ils ont tous des personnalités incroyables, marquantes, travaillées.

Le style de l'auteure est absolument addictif, des premières lignes aux dernières. Il est pur, il est fort, il parvient, de manière aussi épurée qu'agréable, à enrichir le lecteur, tant humainement qu'historiquement. Malgré la difficulté du sujet abordé, cet ouvrage n'est jamais plombant, il est toujours lumineux, car il s'en dégage une puissance incroyable. Vous aussi, même depuis votre confortable XXIème siècle, vous vous sentez concerné par l'histoire que vous découvrez, vous vous inquiétez, vous vous émouvez... L'auteure parvient à créer une atmosphère prenante, grâce au simple pouvoir des mots. En savoir toujours plus devient un réel besoin, et vous vous laissez porté, subjugué.

L'intrigue est elle aussi une très grande réussite, presque de A à Z. D'ailleurs, je vais me débarrasser maintenant de l'unique point négatif, comme ça, ça sera fait, et tout le reste de la chronique ne sera qu'éloge. J'avoue que j'ai été un peu perturbée par la façon dont l'auteure joue avec le temps au début du roman, notamment. Même si c'est intéressant, et captivant, c'est assez... Déstabilisant, surtout par rapport à l'enchaînement qui est choisi. J'ai eu un peu de mal à m'y retrouver ensuite. Mais j'y suis parvenue, et après, tout roulait. Ce récit parle donc d'un pan de la Seconde Guerre Mondiale apparemment peu connu, à savoir les associations montées pour retrouver les enfants Juifs cachés par leurs parents avant que ceux-ci ne partent pour les camps. Déjà, l'originalité du sujet est un bon point, d'une part car cela permet de changer un peu, et d'autre part car cela permet de rendre hommage à des éléments de l'Histoire trop peu connus. Cet ouvrage possède donc une belle richesse historique, il vous apprend énormément de choses. Néanmoins, ce roman, ce n'est pas qu'une leçon d'Histoire. C'est aussi une magnifique leçon de vie. Il vous apprend à ne pas baisser les bras, à croire. Il vous révèle ce qu'est la solidarité, ce qu'est l'amitié, ce qu'est l'amour. Je ne vous dis pas que tout est beau tout est rose dans ce bouquin, loin de là. Il y a des passages durs, des aveux terribles, des actes inqualifiables. Il parle souvent de mort, oui. Mais partout, il y a cette flamme de l'espoir qui brille en arrière-plan, plus ou moins vive selon les situations. C'est un livre extrêmement humain, porté par une générosité bouleversante. Il met en lumière, avec beaucoup de talent, des valeurs qui, malgré les temps difficiles, n'ont jamais complètement disparu. Ce texte a vraiment tout pour lui, car il est également parfaitement bien pensé dans son schéma narratif. Les péripéties sont pertinentes, saisissantes. Le suspense est là, jusqu'à la fin, dans des proportions plus ou moins importantes selon les passages. Ce roman se dévore, tout simplement. Il vous embarque pour un voyage d'exception, à travers le temps, à travers les passions humaines. Vous en sortirez alors assurément grandi, enrichi, bref, changé.

La fin de ce roman est tout simplement époustouflante. Je l'ai adorée, vraiment. Elle est pleine de suspense sans vouloir forcément en mettre volontairement. Vous me suivez ? Non ? Pas grave. Le principal, c'est de savoir que cette fin va vous surprendre, vraiment. C'est comme un feu d'artifices de beauté et d'émotion. Oui, rien que ça ! On ne pouvait rêver plus belle conclusion, plus beau message de fin. Étonnamment, on sort de cette lecture comme apaisé. La boucle est bouclée. Je ne vous dis pas que tout est gai, encore une fois, c'est impossible, avec ce genre d'histoires. Toutefois, ça n'empêche pas cette chute d'être idéale, émouvante, épatante. L'auteure maîtrise à merveille son intrigue et ses personnages, pour un rendu authentique. Rien que pour la fin, vous vous devez de lire cet ouvrage. Il a quelque chose de spécial, je vous assure...

Le titre colle parfaitement à l'intrigue. On ne le comprend pas forcément ainsi, mais après la lecture, je vous assure que tout est plus clair. Il en est de même pour la couverture. Elle est assez simple, épurée, mais véhicule quelque chose de fort, plein de promesses et de vie. En parfaite adéquation avec le récit.

Vous l'aurez compris je l'espère, mais cet ouvrage est vraiment à lire. Je ne suis peut-être pas objective compte tenu de l'importance qu'a la Seconde Guerre Mondiale à mes yeux, mais je vous promets qu'il a quelque chose de différent. Il est atypique, dans son fond certes, mais aussi dans sa forme. Son côté magnétique, sa pudeur, sa finesse, sa délicatesse, font de lui un livre à découvrir. Je suis persuadée que vous ne le regretterez pas.

J'ai adoré !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Afficher l'image d'origine

Livre reçu grâce aux éditions Belfond. Merci à eux !

1 juin 2016

Paranoïa

Couverture ParanoïaParanoïa

Titre : Paranoïa
Auteure : Melissa Bellevigne
Editions : Hachette (Black Moon)
Année de parution : 2016
Pages : 320 pages
Prix : 17 €

Résumé :

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles.

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Aurélie et les éditions Hachette pour cet excellent envoi !

Ce roman, cela fait longtemps qu'on en parle sur le Web. Je ne connaissais pas du tout le blog de son auteure avant, mais l'univers qu'elle propose avec ce roman m'intriguait énormément. Mon intuition était apparemment bonne, car ce fut un véritable coup de coeur.

Les personnages m'ont paru bien travaillés, et donc aussi intéressants que riches. On a d'abord Lisa, la jeune psychiatre, à la personnalité rendue complexe par notre rôle de lecteur. En effet, elle est totalement obsédée par son travail, et ne vit plus que par et pour ça. Cette attitude la rend touchante, car on a envie de l'aider à décrocher, pour la soulager un peu, et la voir faire la différence entre vie professionnelle et vie privée. Mais en même temps, notre curiosité un brin sadique et paradoxale nous pousse à espérer qu'elle ne le fera pas, afin de nous permettre d'enfin percer le secret de Judy. Celle-ci est également très attachante et émouvante, à sa manière. Très singulière, très torturée, très mystérieuse ; c'est un personnage tout en nuances. Je ne peux pas trop vous en dire sur elle, ni sur les personnages secondaires, d'ailleurs. Effectivement, tout leur intérêt réside dans leurs divers secrets ; il serait donc dommage de trop en dire...

J'ai vraiment adoré le style de l'auteure, savant mélange de fluidité et de talent. Dès les premiers mots, j'ai été happée par son écriture, et ce, jusqu'aux derniers, puisque j'ai lu ce bouquin d'une traite. Bien que l'univers et l'intrigue ne soient pas des plus simples, l'auteure parvient à bien guider son lecteur, permettant une lecture fluide et accessible. Le rythme est vraiment bon, entre explications, rebondissements, tout est aussi entraînant que pertinent. La plume de Melissa Bellevigne est toute en efficacité, toute en beauté, et ça, c'est vraiment à relever.

L'intrigue est très bien pensée. Elle aborde des sujets délicats, auxquels je suis très sensible, et ce, avec beaucoup d'audace. J'ai été surprise de voir des thématiques si actuelles et parfois tabous être transposées dans un état d'esprit plus "divertissant" (Pas dans le seul drôle, mais dans le sens loisir, enfin vous m'aurez comprise) que ce qu'on pourrait imaginer. Mais finalement, cela fonctionne très bien, et le rendu véhicule un message fort, qui marque le lecteur. Je ne vous apprends rien : Vous vous plongez dans un récit relativement sombre, cependant, ce n'est pas pour autant qu'il est lourd, bien au contraire, même. C'en est même étonnant, tant l'histoire nous paraît naturelle à lire, alors qu'elle n'a rien de bien gai. En revanche, vous l'aurez peut-être compris à la couverture, mais cette aventure vous fait voyager, à Londres, notamment. Ce choix m'a plu à 100% : D'une part, j'adore Londres mais en plus de cela, l'auteure ne se contente pas d'un simple petit séjour touristique. Non, elle va plus loin, en nous apprenant beaucoup de choses sur l'Histoire londonienne, mais aussi sur la culture anglo-saxonne, ce qui n'est que du bonus. En outre, j'ai également apprécié le choix de narration fait par l'auteure, à savoir une alternance entre les points de vue de Judy et Lisa. Si c'est bien fait, cela permet de cerner toutes les dimensions d'une intrigue, et là, c'est bel et bien le cas. Cette histoire totalement addictive même ingénieusement le fantastique à la triste réalité, nous embarquant pour une épopée incroyable. En effet, plus l'intrigue avance, plus les questions se font pressantes, et plus le lecteur émet des hypothèses, bonnes, fausses, peu importe, le principal est qu'on se rend compte qu'on prend totalement part à l'aventure. Oui, on ne fait plus qu'un avec le roman et les personnages. On ne pense plus à rien d'autre, et c'est seulement à la fin de la lecture qu'on comprend à quel point ce livre dégage quelque chose, un truc qui occulte toute la réalité, toutes vos pensées extérieures. Au vue du résumé, on peut imaginer un récit très psychologique, très clinique, quelque chose donc qui pourrait être très dérangeant, très froid et loin du lecteur. (Sans pour autant être inintéressant, attention) Mais à mes yeux, ce livre est davantage un roman de société, qui, à l'aide d'un bon suspense, d'une tendre romance et d'une écriture captivante, parvient à soulever des questions morales, voire des critiques, autour de nombreux sujets que je ne peux que taire. En tous cas, c'est ainsi que je l'ai perçu à la lecture. Ce livre est de ceux qui, l'air de rien, vous poussent à réfléchir. Et ça, j'aime beaucoup.

La fin vous met clairement la tête à l'envers. Questions, réponses, questions, réponses, questions, c'est une alternance perpétuelle, un supplice énorme. C'est généralement dans sa chute qu'on peut réellement juger un livre, parce que c'est souvent là que les éléments de résolution sont dévoilés, et donc, là qu'on peut voir si ce qui se cachait dans la tête de l'auteure est convaincant, ou non. Pour ma part, j'ai été totalement convaincue, et globalement, surprise par les révélations faites. Attention cependant, il faut être bien concentré lors de la lecture de cette fin, pour en saisir toutes les nuances, au risque de se perdre un peu ! Les dernières lignes sont très sadiques, et j'espère de tout coeur qu'une suite est prévue. Il me semble que oui, mais je ne veux pas trop m'avancer, l'info est à revérifier. En tous cas, je suis déjà impatiente d'en voir plus, car je suis persuadée que Melissa Bellevigne ne nous a dévoilé qu'un échantillon de son potentiel, et qu'il y encore plus impressionnant à venir !

A mon sens, la couverture est vraiment belle, tant dans ses couleurs que dans sa police. Riche en symboles, tout en restant mystérieuse, elle attire l’œil. Il en est de même pour le titre, clair, net et précis, parfait pour résumer l'histoire. L'ensemble est donc une très belle réussite, à l'image du contenu !

Vous l'aurez compris, cette lecture a très bien fonctionné sur moi. Je vous la recommande très vivement, pour un excellent moment de lecture, captivant et déroutant. Il se dégage de ses pages une sorte de magnétisme fascinant, porté par des une imagination débordante et une écriture irrésistible. J'ai sincèrement hâte de découvrir ce que Melissa Bellevigne nous réserve pour sa future actualité littéraire, en croisant les doigts pour qu'il s'agisse d'une suite encore plus paranoïaque !

Coup de coeur !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

  

Livre reçu grâce aux éditions Hachette et au site Lecture Academy. Merci à eux pour cet envoi !

31 mai 2016

London Panic !

Couverture London Panic !London Panic !

Titre : London Panic !
Auteure : Marie Vermande-Lherm
Editions : Sarbacane
Année d'édition : 2016
Pages : 156 pages
Prix : 14,90 €

Résumé :

Lucie n'aurait pas dû entrer en guerre contre sa prof d'Anglais : La voilà privée du voyage à Londres. Tant pis : Ce voyage, elle le fera, coûte que coûte ! Quitte à vendre son âme (ou presque !) à un camarade de classe -le mystérieux Abu. Quitte à s'improviser baby-sitter dans la famille complètement dingue d'un lord anglais. Quitte à parcourir Londres sur la piste d'un petit prophète de 1m20, disparu en plein shopping ! Quoi qu'il arrive, Lucie : Don't panic !

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Morgane et les éditions Sarbacane pour cet envoi !

Ce petit roman m'a immédiatement fait envie, grâce à ses couleurs pleines de pep's, mais aussi grâce à son titre, son thème, bref, tout m'intriguait. Alors j'ai foncé, et j'ai passé un très joli moment, que j'espère vous voir passer aussi.

Les personnages sont vraiment chouettes, absolument pétillants, décalés et simples à la fois. La narratrice, Lucie, est une adolescente impressionnante, pleine de vie, déterminée, effrontée, qui nous effraie autant qu'elle nous fait rire. Elle possède une énergie incroyable, une authenticité touchante, un côté très décalé et une délicieuse audace. On ne sait jamais si on doit adorer ou détester son mystérieux ami Abu, qui cache de nombreuses surprises, sous des airs atypiques presque inquiétants. Bien entendu, vous avez encore un beau panel de personnages secondaires, comme le fantastique Cyril, petit garçon qui n'a pas la langue dans sa poche et qui vous fait fondre, ou encore son grand frère Lawrence, artiste décalé et incompris. Impossible de s'ennuyer avec ces personnages très attachants, qui sont à la fois frais et séduisants, et qui vous embarquent dans leurs folles aventures.

L'écriture de l'auteure est somme toute assez simple en apparence, mais bourrée d'énergie, de bonne humeur, et d'humour. Sa plume est comme une bouffée d'oxygène, qui nous happe des premières lignes aux dernières. On s'éclate à la lecture, sans se prendre la tête, on a un sourire qui s'élargit un peu plus à chaque page ; c'est une saine folie que nous offre ce bouquin. A tous les âges, on peut passer un très bon moment, car le style est aussi accessible qu'efficace, en vous projetant dans un concentré d'énergie et de rires. Non seulement on ne s'ennuie pas une seule seconde, mais en plus, on en redemande toujours !

L'intrigue est très, très bien organisée. Il est vrai qu'au premier regard, ce livre est tellement décalé, tellement fou, tellement explosif, qu'on aurait pu craindre de finir par être perdu. Que nenni ! Malgré le côté très déluré de son récit, l'auteure parvient à conserver un certain cadre dans l'histoire, de manière à ne jamais perdre son lecteur. Il y a une réelle suite logique, un réel fil conducteur à tous ces événements plus étonnants les uns que les autres. Car oui, ça, pour être étonnés, vous allez l'être ! Il y a ici énormément de rebondissements dans l'intrigue, de telle sorte qu'elle ne tourne jamais en rond, et qu'elle se renouvelle sans cesse. Ce livre va de surprise en surprise, on a l'impression que l'imagination de l'auteure est sans limite, sans censure. Tout semble permis dans cet ouvrage, et c'est tout simplement génial. On s'évade ainsi de la réalité, on pense à autre chose, on se retrouve automatiquement de bonne humeur. Il s'agit là d'un livre qui vous fait du bien. En plus de cela, vous avez l'occasion de voyager, puisque, vous l'aurez compris, vous embarquez pour Londres. Cerise sur le gâteau, vous redécouvrez même certaines choses que vous pensiez connaître, grâce au grain de folie de Lucie... Alors oui, il est vrai que parfois, le délire va tellement loin qu'on perd en crédibilité. Mais sincèrement, cela ne m'a pas dérangée, car j'ai eu ainsi véritablement l'impression d'être très loin de la réalité. Bon, c'est un style disons, il faut accrocher. Ce roman est parfait quand vous ne voulez pas vous prendre la tête, parce qu'il va tout seul ; vous vous contentez de suivre le mouvement en vous laissant porter. Et puis, comme toujours dans les Exprim', sous des airs joviaux et légers, ce roman parvient à aborder des sujets un peu plus délicats, un peu moins drôles, mais avec toujours autant de talent, de sensibilité, de délicatesse. Tout est fait pour que cet agréable moment de lecture soit au service du lecteur, pour qu'il ait un sens. J'ai savouré ce petit temps qui vous fait tout oublier, et qu'on aimerait ne jamais devoir arrêter. C'est presque étonnant, car habituellement, j'ai du mal avec ça, avec l'exagération et le trop décalé. Mais là, c'est fait avec tellement de finesse et d'intelligence, que c'est passé tout seul. La preuve que ce livre a quelque chose de bien particulier !

Pour ce qui est de la chute, elle correspond totalement au reste de l'ouvrage. Elle part dans tous les sens, et les éléments de résolution sont encore plus cinglés que les éléments perturbateurs. Mais nous ne sommes plus à ça près, et la folie nous semble être une banalité. Bon, pour être honnête à 100%, j'ai parfois trouvé cela un peu simple. Certaines réponses sont à mon goût un peu trop faciles, et je crois que j'aurais préféré plus de machinations. Toutefois, dans l'ensemble, le rendu est vraiment sympa, fidèle à lui-même. La chute est aussi fraîche et amusante que le reste du livre, vous laissant sur une jolie note pleine de bonne humeur. Car oui, vous l'aurez compris, ce bouquin vous scotche bel et bien un grand sourire sur le visage !

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement, j'adore le livre objet. La couverture, aux couleurs vives, est pleine de petits symboles. Et surtout, en vrai, elle briiiiiiille de mille feux. Belle preuve de l'énergie de ce roman ! De même pour le titre, en anglais, moderne, cours, intriguant, bref, tout donne envie, et reflète bien le contenu !

En résumé, il s'agit d'une chouette lecture, un agréable voyage londonien, à des kilomètres des règles et de la réalité, qui vous fait beaucoup de bien. L'humour est omniprésent, l'énergie aussi, c'est un cocktail explosif qu'on peut savourer, ou détester, c'est l'un, ou l'autre. En tous cas, je vous invite vraiment à vous pencher sur ce titre, qui, j'en suis persuadée, vous convaincra !

J'ai bien aimé !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Partenaires

Livre reçu grâce aux éditions Sarbacane. Merci à eux !