19 février 2017

Dans le silence de ton coeur

Couverture Dans le silence de ton coeurDans le silence de ton coeur

Titre : Dans le silence de ton coeur
Auteure : Alice Ranucci
Editions : Hachette
Pages : 234 pages
Prix : 16 €

Résumé :

A seize ans, Claudia est belle, populaire, et obtient tout ce qu'elle désire. Aller en cours ? Obéir à ses parents ? A d'autres ! Elle préfère retrouver ses amis dans les rues de Rome et attirer l'attention de Rodrigo, le plus séduisant garçon du lycée. Sa mère lui reproche son comportement immature et l'oblige même à travailler bénévolement dans un centre pour jeunes immigrés. Claudia s'en moque. Elle la défie toujours plus, se préparant, chaque fois, à subir de nouvelles remontrances. Mais un soir, tout s'arrête. Il n'y a pas de dispute. Il n'y en aura plus jamais. Claudia se retrouve seule, face à sa conscience.

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier les éditions Hachette pour ce bel envoi !

Ce roman m'intriguait. Sa couverture, son résumé, le jeune âge de son auteure... En apparence, il me semblait banal, mais j'avais le sentiment qu'il pouvait proposer quelque chose de différent, qui allait me séduire. Et je suis sincèrement ravie de pouvoir vous confirmer que cet ouvrage est effectivement bien plus que ce qu'il ne semble être...

Les personnages que nous rencontrons sont aussi surprenants qu'attachants. La narratrice, Claudia, est une jeune fille à première vue égoïste, provocatrice, irresponsable, à qui vous avez simplement envie de mettre deux claques. Et puis, petit à petit, elle se dévoile, elle devient celle qu'elle est vraiment, et nous apparaît bien plus sympathique. J'ai été sincèrement touchée par son histoire, sa douleur, évolution ; c'est une héroïne très marquante, qui dégage quelque chose d'extrêmement fort. Les parents de cette dernière sont eux aussi particulièrement touchants ; leur souffrance, leur combat, leur amour pour leur fille malgré toute la haine dont elle fait preuve à leur égard... On ne peut qu'être bouleversé par l'histoire de cette famille aussi déchirée qu'unie. En ce qui concerne les autres personnages secondaires, notamment les amis de Claudia, ainsi que ses nouvelles rencontres, je n'ai pas envie de trop vous en dire, car plus grande sera la surprise, plus beau le livre vous semblera. Sachez simplement que là encore, vous serez saisi...

Le style de l'auteure m'a beaucoup plu. Rappelons que cette dernière n'était qu'une adolescente lors de l'écriture de ce roman, ce qui nous prouve une nouvelle fois que le talent n'a pas d'âge. Il y a une réelle fluidité dans sa plume, qui happe le lecteur dès les premières lignes, et rend la lecture captivante et très aisée. L'auteure a parfaitement rythmé son intrigue ; le lecteur n'a jamais l'occasion de s'ennuyer. Toutefois, au début, l'écriture est relativement classique, sans pour autant que cela n'atteigne à son efficacité. Et puis, progressivement, on finit par percevoir, entre les lignes, une force naissante, une puissance qu'on essayait au début de contenir, mais qui finit par réussir à s'imposer davantage. Ce texte explose alors, et révèle toute son intelligence, toute son émotion. Un conseil : Savourez.

Comme je vous le disais un peu plus haut, l'intrigue va bien au-delà des idées plutôt banales présentées dans le résumé, renfermant en effet une leçon de vie inoubliable. Le bouquin débute avec les plus gros stéréotypes adolescents possibles : Une jeune fille capricieuse, imbue d'elle-même, révoltée, inconsciente, et à la recherche de tous les regards. Il y a les cris, il y a les sanctions, il y a la rancœur, il y a les mots durs. Cette partie de la vie de Claudia est relatée avec une magnifique authenticité, et surtout, dans des mesures parfaites : Nous en savons juste assez sur la personne qu'elle était avant pour comprendre et soutenir celle qu'elle va, qu'elle doit devenir. Lorsque la vie de notre jeune narratrice bascule, le lecteur est presque aussi dépaysé qu'elle. Il va donc apprendre à connaître une nouvelle Claudia, en même temps que celle-ci apprend à vraiment se connaître, à se trouver. Ce roman aborde donc de nombreux sujets sensibles, qui sont traités avec une poigne impressionnante, et une justesse renversante. La mort, le deuil, sont des éléments clés du texte, qui lui permettent de revêtir son si bel habit. En effet, toute la richesse et l'originalité de cet ouvrage partent d'une fin. Là où quelque chose trépasse, autre chose renaît de ses cendres. Bien entendu, ce livre s'attarde beaucoup sur la quête d'identité, que l'on sent ici très dure, presque violente, mais pourtant, absolument nécessaire. C'est d'ailleurs une des plus belles réussites de ce récit ; cette représentation de la recherche de soi, probablement aussi sincère grâce à l'âge de l'auteure. Mais ce qui m'a le plus emballée dans cette lecture, c'est un des autres thèmes qu'il met en scène : L'immigration. Ou plus exactement, le rapport d'une adolescente européenne aisée avec l'immigration. Je pense qu'à travers ce roman, bon nombre de jeunes pourront s'identifier dans la situation de Claudia, et ainsi prendre conscience, de la même façon que la protagoniste, des réalités de notre globe. Il y a dans ce livre beaucoup de naturel, ce que j'ai beaucoup apprécié. Par ailleurs, cet ouvrage est moral, il véhicule un message fort, mais pas moralisateur pour autant. Il ne critique pas, il ne dénonce pas, il fait un constat, un constat empli d'espoir et de foi. A mon sens, il est honorable, à l'âge de l'auteure, de prendre le temps d'écrire un texte aussi "engagé", sur un sujet que beaucoup d'entre nous, pourtant souvent plus âgés, ont tendance à fuir. Et puis, c'est tellement bien fait, tellement réaliste, que c'est encore mieux à lire. Toute la positivité qui émerge de l'expérience de Claudia, de son engagement, est très touchante, et surtout, très sensée. Vraiment, ce livre est une pépite.

La fin est totalement à la hauteur du reste, voire même un cran au-dessus, si cela est possible. Lorsqu'arrivent les réponses aux principales questions de ce texte, on se trouve sonné. C'est difficile à encaisser, mais accompagné par la détermination de Claudia, on parvient à se relever. Puis, nous nous dirigeons vers la toute fin de l'ouvrage, qui va encore plus loin. Il y a une telle émotion, mêlée à une certaine logique, qu'on ne peut qu'être saisi par l'intensité de la chute. On se sent grandi par ce livre. Quelque chose change, pour du bon. J'ai été puissamment marquée par les dernières pages, qui sont à la fois très simples, et chargées de sentiments vibrants. Ce qu'on retient de cette lecture n'a pas de prix. Il est unique. Je vous le recommande très vivement, et peux vous assurer que vous en sortirez différent, plus mûr, sans aucun doute. J'ai très honnêtement adoré ma lecture, et suis impressionnée par la qualité de ce travail de prodige. Je suis persuadée qu'à votre tour, vous pourrez l'être, si vous vous laissez tenter...

J'aime beaucoup les couleurs de la couverture, mélange ingénieux de chaud et de froid, d'avant et d'après, d'Italie et de mer glaciale, de joie et de peine... Cette image reflète tout à fait l'état d'esprit du contenu du roman. Et pour ce qui est du titre, il peut être interprété de plusieurs façons, ce qui me plaît beaucoup. Bref, le livre-objet est lui aussi une réussite, alors, pourquoi attendre ?!

En conclusion, vous vous doutez bien que je vais une nouvelle fois vous intimer de découvrir ce très beau texte. A la fois émouvant et utile, il mérite toute votre attention, et je suis sûre qu'il ne vous décevra pas. Grâce à des sujets sensibles mais importants, ainsi qu'à un style authentique et fort, cette aventure est marquante, et surtout, très pertinente. Alors n'hésitez plus : Foncez !

♥♥♥♥
J'ai adoré !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

      

Livre reçu grâce aux éditions Hachette. Merci à eux !

9 février 2017

Happy-End

Afficher l'image d'origineHappy-End

Titre : Happy-End
Auteure : Anne Loyer
Editions : Alice (Le Chapelier Fou)
Année de parution : 2016
Pages : 60 pages
Prix : 11 €

Résumé :

Lui, c'est Tom, un esprit d'enfant dans un corps d'adulte. Elle, c'est Béa, la nouvelle voisine. Tom vit avec sa maman. Le soir, elle lui lit des contes de fée pour que ses rêves soient peuplés de chevaliers. Béa vit avec son père et semble très malheureuse. Elle est encore plus belle que les princesses des contes de fée. Alors Tom se doit d'être encore plus brave que les chevaliers. Il sera là pour Béa, pour l'écouter, pour l'aimer, pour la secourir même, s'il faut.

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier les éditions Alice pour ce très bel envoi !

Vous le savez si vous êtes un habitué du blog ; Anne Loyer est une auteure jeunesse que j'apprécie énormément, tant pour son écriture que pour sa personnalité solaire. C'est toujours un grand plaisir pour moi de découvrir ses nouveautés littéraires, et ce tout petit roman n'a pas fait exception à la règle.

Les personnages sont terriblement attachants. Le narrateur, Tom, est un grand adolescent atteint d'une forme de handicap mental qui fait de son esprit un esprit d'enfant. Ce jeune garçon est d'une pureté et d'une simplicité déconcertantes, sa naïveté est touchante. Il fait preuve d'une détermination, d'un courage et d'une authenticité admirable, qui font de lui un protagoniste marquant, et profondément humain. A côté, il y a Béa, qui elle, au premier abord, dégage davantage de noirceur, de mystère, d'austérité. A l'image de Tom, il nous faut apprendre à la connaître pour l'apprécier, et comprendre le fond de sa personne. Cette jeune fille est étonnante, et dégage elle aussi quelque chose de prenant, saisissant. Autre personne que j'ai beaucoup apprécié, la mère de Tom, une femme pleine de douceur, qui déborde d'amour, qu'on admire sincèrement pour sa patience, son courage, sa compréhension. Bref, vous avez ici des personnages forts,

Le style de l'auteure est fidèle à lui-même : Il vous emporte dès les premières lignes, pour ne plus vous lâcher. Avec des mots simples mais efficaces, saupoudrés d'une pincée de poésie, Anne Loyer parvient à créer un charme littéraire irrésistible. La narration de son protagoniste sonne parfaitement juste, dégageant une authenticité très forte, qui séduira chacun d'entre vous. C'est ce qui fait de cet ouvrage un roman marquant ; sa capacité à être si sincère qu'il vous bouleverse avec un naturel remarquable. Cette voix aussi naïve que réaliste comme voix narrative aurait pu être un pari risqué, mais ici, il ne s'agit que d'un pari réussi.

J'ai beaucoup apprécié l'intrigue. Ce roman aborde en effet le sujet du handicap mental, mais aussi et surtout de la différence, du regard des autres. Cet ouvrage sonne un cri d'appel, presque un cri d'alerte, même, pour l'urgent besoin de considération et de normalité dont les personnes atteintes de troubles pathologiques ont besoin. Cette immersion dans l'esprit de Tom est poignante pour le lecteur, elle vous permet de prendre conscience de la cruauté du regard des autres, de l'entrave qu'elle peut représenter pour certaines personnes. Cependant, il ne s'agit pas là du seul sujet sensible évoqué au travers de ces pages ; d'autres thèmes de société, relativement difficiles, prennent également part au récit, de manière à saisir encore plus le lecteur. L'histoire est très simple, très humaine, puisqu'elle nous parle de l'amour platonique et pourtant bouleversant que porte le jeune Tom à sa voisine Béa. Il s'agit pour lui d'une véritable découverte du sentiment amoureux, relatée avec des mots si purs qu'on ne peut qu'admirer son attachement pour la jeune fille. J'ai énormément aimé la perception de l'amour de Tom, très belle par son côté à la fois chevaleresque et onirique. La relation entre les deux personnages évolue avec beaucoup de douceur, d'humilité, et surtout, de confiance. Ils sont extrêmement différents l'un de l'autre, mais cela ne les empêche pas de construire un lien singulier, troublant. La dévotion dont Tom fait preuve à l'égard de sa belle est un élément clé du récit, qui m'a vraiment plu, car il reflétait parfaitement la richesse de ce personnage. L'imaginaire du narrateur est très vaste, et le lecteur a la chance d'être convié à rentrer dans sa tête pour mieux le découvrir, l'honneur d'entrer dans son intimité, et de pouvoir cerner tout ce sur quoi il ne parvient habituellement pas à mettre des mots. On comprend alors que ce petit roman représente bien plus qu'une histoire d'amour. En effet, c'est plutôt une histoire de vie, une histoire d'humanité. Les relations humaines sont traduites sous différents angles au fil de ce récit, amour maternel, amour adolescent, désamour, certes, mais aussi tout simplement le contact avec autrui, la simple notion de société. Vous voyez ce que je veux dire ? En gros, le relationnel a une place fondamentale dans cet ouvrage, à travers l'emménagement de Béa, le handicap de Tom, les familles des deux adolescents... Et pour moi, ceci est un très bon point. Ce texte n'a pas besoin d'artifice pour briller, au contraire, c'est dans sa simplicité que réside sa beauté. Il vous donne de l'espoir, il vous ouvre les yeux sur le non-sens de la différence ; en plus d'être un beau roman, il est un roman utile, et c'est pour cela que vous vous devez de l'approcher de très près.

En ce qui concerne la chute de l'histoire, j'avoue que je n'avais absolument aucune idée de ce qui allait se passer. Je ne m'attendais à rien en particulier, mais ce dont j'étais sûre, c'est qu'elle allait être très forte, et j'avais bien raison. Effectivement, le message que fait passer la fin choisie par l'auteure est encore plus poignant que celui véhiculé par tout le reste du bouquin. Là, vous ne pouvez plus nier qu'il s'agit d'un roman plein de courage, d'un roman plein de force. Au premier abord, sans pour autant ne pas l'aimer, j'ai été un peu surprise par l'idée d'Anne Loyer, mais avec le recul, je me rends compte que c'est un parti pris parfait, puisqu'il permet de vraiment dégager un apogée pour la puissance de cette histoire. Les sentiments de Tom prennent encore plus de sens, il nous apparaît comme un garçon encore plus touchant, et vous vous trouvez encore plus marqué par ce que vous découvrez, si cela est possible. C'est une magnifique conclusion pour une superbe aventure, un important et merveilleux message de tolérance, de paix, d'amour, sans pour autant tomber dans la niaiserie. Bref, c'est grand, très, très grand.

Si j'ai été d'abord un peu dubitative en prenant connaissance du titre, après lecture, je peux vous garantir qu'il est idéal, et qu'il n'y avait pas meilleur moyen de nommer une telle histoire. La couverture, classique en apparence, renferme elle aussi un symbole fort, en totale harmonie avec le contenu de ses pages...

Vous l'aurez compris, je vous recommande très vivement cette lecture, que j'ai sincèrement beaucoup appréciée. Courte, mais efficace, je peux vous assurer que vous vous en souviendrez un certain temps, et qu'elle changera quelque chose en vous. Il s'agit d'un roman aussi touchant que nécessaire, alors, n'hésitez pas, et laissez vous tenter ; je suis sûre que vous ne le regretterez pas...

♥♥♥♥
J'ai adoré !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Résultat de recherche d'images pour "éditions alice"

Livre reçu grâce aux éditions Alice. Merci à eux !

22 janvier 2017

Pari entre amis

Couverture Pari entre amis, tome 1Pari entre amis

Titre : 1. Pari entre amis
Auteure : Pauline Libersart
Editions : Marabout (Red Velvet Romance)
Année de parution : 2016
Pages : 348 pages
Prix : 7,50 €

Résumé :

Après avoir rompu ses fiançailles, Ashley se réfugie chez ses parents où elle renoue le contact avec ses amis de lycée. C’est ainsi qu’elle retrouve celui qui avait été son meilleur ami : Joshua Forester. De l'adolescent petit, boutonneux et timide, elle ne reconnaît plus rien. Il est devenu un homme diablement sexy et entreprenant. Désespérée, humiliée par la trahison de son fiancé, elle se confie à lui. Plus que la tromperie, ce sont les paroles assassines de son ex qui l’ont meurtrie : « Tu es un glaçon. Tu es frigide. » Bien décidé à lui démontrer le contraire, Joshua lui propose un pari : lui prouver qu’elle peut prendre du plaisir avec un homme contre un dîner romantique. Commence entre eux une liaison secrète et passionnée : amis le jour, amants la nuit. Mais cette relation charnelle ne risque-t-elle pas de tout gâcher de leur amitié renaissante ?

Mon opinion personnelle:

Je commence par remercier les éditions Marabout pour cet envoi agréable !

Je lis très peu de romans qu'on pourrait qualifier d'érotiques, pas par mépris, mais tout simplement par manque d'opportunités. Ainsi, lorsqu'on m'a proposé la lecture de ce roman, j'ai accepté, curieuse, et ravie de pouvoir mieux découvrir ce genre que je connais très mal.

Même s'ils sont terriblement clichés, les personnes sont aussi extrêmement attachants. On a ici le schéma typique de ce genre de romance : Ashley est une jeune fille sage, rangée, voire carrément prude. A côté, nous avons Joshua, l'homme bien viril, brûlant, mystérieux. Ils ont tous deux bien changé depuis la dernière fois qu'ils se sont vus, et ensemble, ils vont encore énormément évoluer. C'est un peu le principe ces histoires : Elle l'apaise, il la dévergonde. Et pourtant, on ne se lasse pas de ce système. Le magnétisme qui existe dans ce couple déteint sur le lecteur, qui ne peut s'empêcher de se prendre d'affection pour eux, jusqu'à ne plus pouvoir les lâcher. Il en est de même pour les personnages secondaires, qui, bien qu'également très stéréotypés, ont tout pour nous tenir en haleine. J'ai vraiment beaucoup aimé partager cette lecture avec tout ce petit monde, qui a honnêtement beaucoup de charme.

Le style d'écriture est absolument addictif. Simple et efficace, il vous permet une lecture fluide, fascinante. J'ai dévoré ce bouquin en un temps record, sans voir les pages défiler. Pas le temps de s'ennuyer, le rythme est bon. Il y a une véritable authenticité dans le travail de l'auteure, on sent une réelle volonté de permettre au lecteur de bien s'identifier à l'histoire, de ne pas tomber dans la notion pure et dure du fantasme. L'équilibre entre ce fantasme justement, et la réalité, est bon : Juste ce qu'il faut de provocation et de terre-à-terre, c'est ce que je préfère, personnellement. Sincèrement, certains remettront forcément en cause mes propos, mais je n'ai pas peur de dire que ce livre est bien écrit ; ce n'est pas parce que ce n'est pas du Balzac que c'est un mauvais livre, bien au contraire. Le principal, c'est de donner envie de poursuivre la lecture, et là, c'est totalement le cas.

Quant à l'intrigue, elle aussi, elle m'a beaucoup plu. De nouveau, je vais vous dire que c'est assez bateau, comme histoire. Ici, ce n'est pas l'originalité qui prime, mais c'est loin d'être un handicap : On s'éclate quand même. Il s'agit d'une histoire d'amour, pas nécessairement niaise, en réalité assez torturée. Ceci m'a bien plu, les trucs roses et dégoulinants, c'est pas trop mon style, j'aime bien quand tout est compliqué, quand la romance est corsée, qui plus est ici à cause du secret qu'elle représente. L'histoire est mouvementée, pleine de surprises, et vous en fait voir de toutes les couleurs. En effet, les péripéties s'enchaînent, permettant parfois d'aborder des sujets sensibles, qu'on pourrait être surpris de retrouver dans un livre comme celui-ci, si on se fie à de trop nombreux préjugés. Et là, on a véritablement la preuve que même les textes plus légers ont quelque chose à nous apprendre. Ce roman fait partie du genre du New Adult, et comporte donc un certain nombre de scènes de sexe. Je tiens à souligner un excellent point de ce livre : Si elles sont certes très explicites, elles ne sont pas pour autant vulgaires, ce qui n'est pas toujours le cas dans les ouvrages de ce type. On reste dans une vision relativement intime et "romantique", la tendresse n'est pas totalement mise à l'écart, comme c'est souvent le cas de cette littérature. Ce récit est un très bon moment de divertissement, parfait pour se faire plaisir, lire sans se prendre la tête. Parfois, ça fait vraiment du bien de lire pareils romans. J'ai également beaucoup apprécié le rapport à l'art très présent dans ce texte, notamment à travers le personnage de Joshua, ce qui prouve une fois de plus que ce livre a vraiment un bon fond. Bon, il faut cependant que j'admette que ce livre a quelques défauts, comme parfois, un peu trop de mélo-dramatique. Toutefois, l'alchimie entre les personnages nous fait bien vite oublier ces quelques petits inconvénients... Parce que oui, il y a vraiment un truc particulier qui se dégage de ces deux jeunes, de ce roman. C'est comme une bouffée d'air frais que vous respirez à fond, qui fait du bien. Il y a bien entendu un côté assez provocateur, annoncé dès les premières pages d'ailleurs, et qui va crescendo tout au long du texte. J'ai adoré ça, cette envie de narguer un peu tous les principes de notre société. Ce fut un véritable plaisir de découvrir ce bouquin, qui a bien plus à vous raconter que ce que vous pourriez imaginer...

La chute m'aurait vraiment déplu si ce texte avait été un one-shot. Ceux qui connaissent bien mes goûts en matière de fin comprendront pourquoi... Néanmoins, ce n'est pas le cas, car il y a encore deux tomes à venir. Du coup, je dois admettre que je suis très, très curieuse de voir ce que l'auteure nous réserve pour la suite. J'avoue qu'il était difficile de quitter les personnages, surtout après les derniers rebondissements. Mais c'est pour mieux les retrouver par la suite... Je suis effectivement très confiante pour le prochain opus, que j'espère être dans la même lignée que celui-ci. A suivre !

J'avoue en revanche que la couverture n'aurait jamais pu m'attirer dans un étalage... Ce n'est pas vraiment mon style, et je trouve qu'elle ne représente pas vraiment bien l'état d'esprit du roman. Heureusement que l'habit ne fait pas le moine... J'accroche davantage avec le titre, qui, lui, s'harmonise davantage avec le contenu du livre.

Bref, au final, il s'agit d'une lecture que j'ai vraiment beaucoup appréciée. Un peu d'amour et d'eau fraîche, ça ne fait jamais de mal ! Je vous recommande totalement ce début de série, en espérant que la suite soit à la hauteur de mes attentes. Idéale pour un moment de détente, sans prise de tête ! Et je vous donne maintenant rendez-vous pour ma lecture du prochain volet...

♥♥♥♥
J'ai adoré !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Afficher l'image d'origine

Livre reçu grâce aux éditions Marabout. Merci à eux !

2016 ==> 2017 !

Lectrice, lecteur, caméléon et chevalier de la Table Ronde,

Oui, je sais, nous sommes déjà le 22 Janvier, et c'est seulement maintenant que je viens vous souhaiter une excellente année 2017 à toutes et à tous. Mais mieux vaut tard que jamais, non ?

Crédits image : Jean Manceau, 2016

Traditionnellement, à chaque début de nouvelle année depuis bientôt 5 ans, je vous fais un petit récapitulatif de ce qui s'est passé sur le blog l'année précédente, les événements, les lectures, etc...

Mais avant cela, je souhaiterais revenir un peu sur l'étrange rythme du blog pour cette année 2016. Bon, je vous avais prévenu ; avec le bac, le permis, l'orientation, l'année allait être assez compliquée à gérer. Sans surprise, ce fut le cas. J'ai eu beaucoup de mal à tenir le rythme, à tout concilier, et j'ai priorisé mes études. (Et ça a payé, pour ceux qui se poseraient la question ; je ne vous ai pas abandonnés pour rien)

Cependant, l'année 2016 a été riche en projets et en émotions. 
Je retiens tout particulièrement ma participation en tant que jurée du Prix Ouest-France du Festival Étonnants Voyageurs de Saint Malo, qui restera un moment fort et inoubliable, que vous pouvez découvrir juste ici.
Je pense aussi fortement au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil, auquel je me rendais pour la troisième année consécutive, et qui fut un incroyable week-end de partage littéraire et humain, comme à son habitude...
Un autre gros projet pour cette année, ce fut la sortie du roman de Clémentine Beauvais, Songe à la douceur, roman que j'ai eu la chance "d'accompagner" lors de ses relectures, puis de promouvoir lors de sa sortie. Mais tout ça, c'est raconté juste là.
Et puis, mes deux participations au magazine culturel de mon très cher ami Guillaume Benech, L'Petit Mardi, une voit en tant qu'interviewée, une fois en tant que chroniqueuse. Ce fut un très, très grand plaisir, et honneur, surtout. 

Et puis, d'autres projets n'ont pas cessé de vivre, comme mon émission de chroniques littéraires sur Radio G!, ou encore ma participation au collectif festivalier Partir en Livre.


Niveau lectures, et bien... L'année a été laborieuse, il faut le dire comme c'est. J'ai peu lu, et quand je lisais, c'était souvent pour les cours, pour le Festival. Il y a donc eu peu de chroniques sur le blog, et j'ai une pile monstrueuse de livres lus et à chroniquer. (La preuve que j'ai quand même bel et bien lu)

Ces chroniques arriveront, rassurez-vous, parce qu'en 2017, il est bien prévu pour moi de me remettre sérieusement au blog. Si vous saviez comme ça me manque ! Alors cette année, c'est promis, vous et moi, on se retrouve. A venir, des chroniques à la pelle, et des articles un peu plus singuliers ; j'ai plein d'idées pour vous...

Et puis, en 2017, j'ai pas mal de projets plus ou moins littéraires qui se préparent. A vrai dire, il y en a déjà un qui est en route, que vous connaissez peut-être plus ou moins si vous me suivez sur Twitter. Guillaume Benech et Camille Ibos, fondateurs de la maison d'édition L'Petit Mardi, procèdent en 2017 à une refonte de la maison, afin de la transformer en maison d'édition spécialisée dans le secteur jeunesse. Et j'ai l'immense honneur d'avoir reçu leur confiance, puisqu'ils ont décidé de me nommer directrice de collection pour L'PM. C'est une nouvelle aventure qui m'enchante à un point inimaginable, et dans laquelle je me suis lancée avec une détermination indescriptible... Alors, au passage, n,'hésitez pas, si vous écrivez pour la jeunesse, album, roman, une seule adresse : manuscrit@lpetitmardi.fr !

Je crois que j'ai fait le tour de ce dont je voulais vous parler.
J'espère que vous comprenez les raisons de cette année 2016 un peu chaotique, et vous remercie d'avoir tout de même su et voulu rester présents, sur le blog, sur les réseaux sociaux. Votre fidélité et votre enthousiasme sont fondamentaux pour que Ma Malle aux Livres continue de vivre, et vous voir toujours dans l'aventure, c'est énorme pour moi.

Très bonnes lectures à tous, très belle année 2017, et merci, encore et encore,

Mathilde

21 décembre 2016

Samedi 14 Novembre

Couverture Samedi 14 novembreSamedi 14 Novembre

Titre : Samedi 14 Novembre
Auteur : Vincent Villeminot
Editions : Sarbacane (Exprim')
Année de parution : 2016
Pages : 216 pages
Prix : 15,50 €

Résumé :

Vendredi, 13 novembre 2015. B. était à la terrasse d'un café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s'en sort indemne.
Il quitte l'hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d'un passager.
Il reconnaît le visage de l'un des tueurs et décide de le suivre.

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Théophile et les éditions Sarbacane pour cet envoi bouleversant !

J'avoue qu'en entendant qu'un roman portant sur les attentats de Novembre 2015 allait sortir, j'ai été très, très, très dubitative. Pour moi, c'était trop tout : Trop risqué, trop tôt, trop osé, trop trop trop. Et puis, j'ai su que c'était les éditions Sarbacane qui le sortaient. Et puis, j'ai su que c'était Vincent Villeminot qui l'avait écrit. Alors, ma vision des choses à changer : J'avais une confiance totale en ce que j'allais lire. Et j'ai vraiment bien fait.

Les personnages, principaux comme secondaires, sont saisissants. Il y a bien sûr B, le personnage principal. Ce jeune homme est brûlant de sincérité, et dégage une puissance émotionnelle absolument folle. On ne peut qu'être touché, frappé par son histoire, par l'authenticité de ses actes, de ses sentiments. Il évolue énormément tout au long du livre, mais sur un laps de temps au final très court, ce qui est encore plus cinglant, quand on y réfléchit bien. A travers ses souvenirs, on apprend à faire la connaissance de Pierre, son grand frère, qu'on voit un peu comme un héros, voire, j'ose le mot, comme un martyr. Sans réellement le connaître, on se prend d'affection pour lui, pour sa vie avortée. Et puis, il y a le tueur. Que vous dire de ce personnage ? Je ne veux pas trop vous en dire, car le sens de ce roman réside en partie dans la personnalité de ce criminel. Je dirai simplement que ce que l'auteur est parvenu à faire de ce meurtrier est absolument brillant, car aussi simple qu'inattendu, aussi sensé que fou... Bref, c'est parfait. J'aurai quelques mots à vous dire également sur les personnages secondaires, je vous donne cependant rendez-vous un peu plus bas dans l'article...

Le style de Vincent Villeminot est incontestablement révélateur d'un très, très grand talent. J'avais en mémoire des romans comme Réseau(x), ou comme Ma famille normale contre les zombies ; très portés sur la fiction donc, mais écrits avec une précision incroyable, et une richesse perceptible dans chaque mot. Si je connaissais son écriture comme porteuse d'action ou d'humour, ici, je l'ai découverte emplie d'émotions, de réalisme. Et je n'ai absolument pas été déçue ; bien au contraire. Il n'y aucun doute : Vincent Villeminot est un auteur complet, qui peut non seulement toucher à tout, mais aussi réussir tout ce qu'il touche. Il y a une telle force dans ses mots, que ces derniers vous happent, et il devient impossible de lâcher l'ouvrage. Vous ne faites plus qu'un avec votre lecture, vous êtes cloué sur place, figé par la gifle littéraire que vous vous prenez. Le style de l'auteur n'est pas que beau, il est aussi efficace, et fait de ce roman une lecture encore plus urgente, incontournable. C'est une pépite, croyez-moi...

Soyons honnête : L'intrigue peut faire peur. Pour un événement si récent, sans véritable recul historique possible, l'équilibre entre réalité et fiction peut être extrêmement délicat à trouver. Pourtant, ce livre le fait parfaitement bien. Et quand j'emploie l'adverbe "parfaitement", je pèse mon mot. L'auteur part d'un drame concret, précis, pour faire dériver son récit sur une histoire totalement universelle. Ce que je veux dire, c'est que si le début du texte se base effectivement sur les attentats de Novembre 2015, la réflexion conduite, elle, pourrait convenir à de très (tristement trop...) nombreuses situations. Et ça, c'est quelque chose que j'ai grandement apprécié. Je ne vais pas vous mentir : Cette histoire est violente, dure. Néanmoins, elle est absolument nécessaire. Et au-delà du sang, il y a la pensée, l'émotionnel. Dans cet ouvrage, il n'est pas question de porter un jugement, de pointer du doigt une religion, une politique. Il s'agit d'un livre engagé, c'est net, mais sentimentalement engagé. Ce bouquin, d'un humanisme profond, vous bouleverse par sa capacité à s’immiscer dans des intimités émotionnelles. Une des choses qui m'ont le plus marquée dans cette lecture, ce sont notamment les entractes. Ces petites pauses dans le récit de base sont impressionnantes. Elles mettent en scène de multiples personnages, qui incarnent à peu près toutes les réactions possibles et imaginables que chacun d'entre nous a pu avoir suite aux attentats. Je pense ne pas me tromper si j'affirme que qui que vous soyez derrière votre écran, vous allez pouvoir vous retrouver dans au moins un des personnages. Ainsi, le lecteur ne fait pas qu'assister à l'histoire, il ne fait pas que prendre conscience, il s'identifie à ce récit, il se sent alors d'autant plus concerné. On réalise ainsi que cette histoire, quelque part, c'est aussi un peu la nôtre, et le ressenti est alors d'autant plus fort. Ce roman est un vrai combat psychologique, aussi bien pour les personnages, que pour celui ou celle qui dévore ses lignes. Il vous fait grandir, change quelque chose en vous. Il n'est pas là pour vous faire la morale, mais pour vous remuer, et vous donner envie de croire en la vie. Le regard que l'auteur porte sur l'humanité, sur les sentiments, est un regard doux, protecteur. C'est là toute la puissance de ce livre, qui n'est pas vraiment là pour critiquer, dénoncer, mais pour soutenir, encourager. Dans une ambiance de guerre, ce que l'auteur nous offre, c'est un merveilleux livre de paix.

La fin de ce livre est... Étonnante. A vrai dire, je n'avais absolument aucune idée de la façon dont un roman pareil pouvait se terminer. J'attendais d'être inévitablement surprise. Ce fut le cas. L'auteur parvient à conduire son intrigue de la meilleure façon qui soit, et à la conclure avec ce même brio. J'ai été impressionnée, tout simplement. Cette chute est pleine d'espoir, vous emplie de confiance. Elle insuffle en vous un air nouveau, pur. Je ne dis pas que le monde vous paraît plus rose. Mais plutôt qu'il vous paraît plus blanc. Votre œil est neuf, comme lavé, purifié. Vous considérez le 13 Novembre 2015 et son après sous un angle différent, Vous pouvez être sûr et certain que vous avez besoin de lire ce livre, que chacun d'entre nous devrait pouvoir le lire pour mieux comprendre l'après. J'ai eu la chance de rencontrer Vincent lors du SLPJ 2016, et de lui faire signer ce bijou. Il a terminé sa dédicace par la simple interrogation "Et toi, tu y crois ?" Et bien, cher Vincent, puisque je pense que vous passerez par ici comme vous me l'aviez indiqué, aujourd'hui, je peux vous répondre qu'après une lecture pareille, oui, j'y crois. Plus que jamais.

Le livre-objet est également une très belle réussite. Le titre est explicite, saisissant. Il effleure du bout des doigts la dureté du sujet, mais révèle une nouvelle fois l'importance de l'après, la nécessité absolument vitale de se relever. La couverture est belle, épurée, simple, et pourtant, forte. Il y a un tel contraste entre la haine et la violence qui ont provoqué l'écriture de ce livre, et le résultat qu'il offre... Et j'aime ce contraste, qui prouve qu'on peut se relever de tout. Même du plus terrible...

Alors voilà, je pense avoir été suffisamment claire et enthousiaste pour vous faire comprendre que vous ne pouvez tout simplement pas passer à côté d'un chef-d'oeuvre pareil. Pour votre bien, vous devez lire ce livre. Il est comme une pommade qu'on applique pour soulager les cicatrices encore douloureuses de l'année 2015. N'oublions jamais, mais relevons-nous toujours. C'est ce que veut dire ce roman si bien écrit, si puissant. Parce que même en ayant vécu le pire, il y a un après. Et cet après, c'est à nous de l'écrire. Et pour bien l'écrire, il faut y croire, avoir foi. Alors, lisez ce livre. Lisez-le, et vous verrez...

♥♥♥♥♥
Coup de coeur !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Afficher l'image d'origine

Livre reçu grâce aux éditions Sarbacane. Merci à eux !

30 novembre 2016

SLPJ 2016 : Top départ !

Lecteur, lectrice, ornithorynque et gobelin, 

Post rapide pour partager avec vous ma dernière vidéo. On y parle Salon du Livre et de la Presse Jeunesse 2016 !


Et vous, vous y serez ?

Bonnes lectures, et bon salon aux chanceux qui y seront,

Mathilde