Post Top Ad

21 avril 2013

Les mots qui tuent

Les mots qui tuent

Titre : Les mots qui tuent
Auteur : Agnès de Lestrade
Editions : Sarbacane
Pages : 59 pages

Résumé :

Mara n'est pas du genre causeuse. Les mots, elle préfère les garder dedans, ou les coucher dans son cahier rouge, tremblant qu'on ne les découvre. Car ce sont des mots pleins de haine pour sa mère couturière qui a fait d'elle "son mannequin permanent, sa pub vivante, son porte-manteau", la transformant en pièce montée pour aller à l'école... Quand à la rentrée de 4ème, elle rencontre Clara la délurée, Mara jette les habits de sa mère et lâche les mots qui tuent.

Mon opinion personnelle :

J'avais repéré ce petit bouquin sur le blog Rivière de mots, alors quand je l'ai trouvé dans une de mes médiathèques, je n'ai pas hésité à l'emprunter. Je l'ai dévoré, et je dois dire qu'il m'a vraiment troublée. Il y avait peu de personnages : Mara, ado perturbée, désorientée, dans laquelle je me retrouvais un peu. Clara, son amie, son opposée, mais pourtant proche d'elle, ne m'a pas vraiment inspiré confiance. Et puis la mère de Mara, égoïste, que je n'ai pas aimée. Sans oublier sa grand-mère, attentive et discrète, que j'ai plus aimée, ainsi que quelques autres un peu plus à l'écart, dont je tairai le caractère pour préserver le suspense. L'histoire était assez simple. Mal comprise et mal aimée, Mara invente un jour un mensonge énorme pour se rendre intéressante. Mais elle ne se doute pas des conséquences qui arriveront... C'était à la base bien imaginée, plaisant, intéressant. Le mensonge m'a plu, son contexte aussi. Tous les évènements qui sont arrivés ensuite ont également été vraiment bien narrés à mes yeux. J'ai trouvé que l'intrigue se passait assez vite, ce qui brutalisait un peu le lecteur. Cependant, cela permettait ainsi de frapper directement, et de ne pas étaler l'émotion, ce qui renforçait l'idée de morale. Car tout au long de ce roman, une très belle morale se forme. Ca m'a énormément plu. J'étais vraiment emportée, je n'en revenais pas, je voulais toujours en savoir plus. Agnès de Lestrade a su créer un monde dans lequel le lecteur est tout de suite happé, pas besoin de prologue, le coeur de l'histoire arrive tout de suite. Je crois que jamais un roman n'a aussi bien porté son titre. C'était vraiment bien trouvé. La fin était aussi très brutale, pas très explicite, mais, je n'en avais pas besoin de plus... Ca aurait été de trop, je pense. La couverture assez sobre, géométrique renforce la curiosité et l'idée de "vie bien rangée qui fait des écarts brusquement" de ce roman, car on voit une ligne bien droite qui se met d'un coup à faire un demi-cercle. Bref, ce roman m'a emballée, j'en ai retenu quelque chose de très intéressant, je le recommande totalement aux adolescents. C'est une belle leçon de vie et de morale... A découvrir d'urgence !
Le 21 avril 2013 à 18:23 / Par / 2 Commentaire(s)

2 commentaires:

Petite explication pour mettre un commentaire :

- Ecrivez dans le cadre dédié à cet usage.
- Choisissez votre profil. Je vous recommande "Anonyme", "Compte Google" ou "Nom/URL".
- Cliquer sur "Publier".

Et le tour est joué ! Merci !

Post Top Ad