29 mars 2014

J'pars en balade !

Coucou tout le monde !

Et oui, vous avez bien lu, je repars en voyage !


Toujours avec le lycée, je m'envole cette fois-ci vers la Grèce, pour un road-trip intense, puisqu'on fait en 8 jours à peu près le tour du pays, plus l'île Egine !

Ca va être un magnifique voyage, mais de ce fait, je serai absente du 

29 MARS AU 5 AVRIL 2014 INCLUS !

Mais... Mais... Mais... Si vous avez un calendrier sous la main, et surtout une bonne mémoire, et un peu de jugeotte, je crois que vous pouvez remarquer qu'il doit se passer quelque chose cette semaine... Vous ne serez donc pas totalement abandonnés !

Je vous préviens aussi que la semaine de mon retour, je risque d'être très peu présente, car j'accueille effectivement ma correspondante Emily, jeune Galloise, pour la semaine, alors cela va être un peu compliqué de me connecter, mais je vais essayer !

Bon, je vous laisse donc avec ma chronique de Le carnet de Groku, je vous souhaite de très bonnes lectures, et vous dis à très bientôt !

Mathilde ♥

28 mars 2014

Le carnet de Groku

Couverture Le Carnet de GrokuLe carnet de Groku

Titre : Le carnet de Groku
Auteure : Sophie Laroche
Editions : Hachette
Année de parution : 2014
Pages : 320 pages
Prix : 12,90 €

Résumé :

Le jour où la photo de mes fesses a commencé à circuler, je n’ai pas pleuré. J’ai noyé ma honte dans le cacao. Deux tablettes de chocolat… Trois, pour être honnête. Puis, l’estomac au bord des lèvres, je me suis approprié cette insulte, cette vérité : « gros cul ». J’ai un tout petit peu bafoué les règles d’orthographe : « groku ». Ça dérange déjà moins, non ? Allez, je lui ai même ajouté une majuscule : Groku. « Je suis Groku », me suis-je répété. Ce même jour, j’ai créé mon blog. J’ai juste balancé en ligne la photo prise à la piscine. Et j’ai ajouté cette présentation minimaliste : « Je m’appelle Groku. » Le lendemain, j’avais déjà des commentaires. Alors j’ai continué à écrire et c’est devenu un journal intime. Tous les soirs, je découvrais les commentaires avec délectation. Ils flattaient un ego qui en avait besoin, mais ne m’apportaient guère de solutions. Jusqu’au jour où une certaine Kilodrame m’a écrit. Elle parlait d’un régime miracle. Un régime qui tenait sur un carnet. Alors je me suis lancée. Et oui, j’ai maigri. Oui, j’ai enfin découvert la vie. Mais pas celle que j’imaginais…

Mon opinion personnelle :

Je remercie d'abord William Bastel et les éditions Hachette pour cet envoi !

Dès que j'ai lu le titre de ce livre, j'ai voulu le lire. Je trouvais que le thème avait l'air passionnant. Je l'ai donc lu, mais un peu moins aimé qu'espéré.

Les personnages m'ont un peu tapé sur les nerfs. J'ai trouvé "Groku" assez égoïste, puérile, et agaçante. Elle ne m'inspirait aucun pitié, j'avais plutôt envie de la claquer. Elle était trop butée et centrée sur elle-même. Un peu pareil pour son amie Kilodrame, que j'ai trouvé aussi un peu lourde, à toujours exposer sa science, critiquer... Pas non plus de grande inspiration pour son amie Raphaëlle, que je n'ai trouvée ni mature ni généreuse. J'ai en revanche plutôt bien apprécié le fameux Thomas, à la grande surprise. Ce fut un personnage sympathique et agréable. Et j'ai trouvé les parents de Groku un peu bizarres tout de même, légèrement trop aveugles pour être crédibles...

Le style d'écriture était assez jeunesse, mais plutôt intéressant. Il y avait de l'humour, de bonnes descriptions.... Bon, parfois, c'était assez longuet et on s'ennuyait, mais globalement, il y avait de bonnes idées qui dynamisaient le récit. Je trouve que le ton employé pour parler au lecteur était plutôt bien choisi, cela rendait l'histoire morale pour le lecteur. Mais j'ai quand même été déçue par les longueurs et les répétitions du régime de Groku...

Bon, en ce qui concerne l'histoire, je suis assez partagée. J'ai trouvé que ça commençait très bien. L'idée était plaisante, pas forcément très originale mais prometteuse, et le début fonctionnait bien. La mise en place de l'intrigue est très bien faite, on est à fond dans l'histoire. Le fait d'insérer un blog dans l'histoire m'a beaucoup plu, dommage que ce soit si éphémère. J'aimais beaucoup suivre l'évolution de Groku. Et puis, au fur et à meure, c'est devenu lassant, c'était assez fastidieux, à cause de la répétition perpétuelle du même scénario. Il ne se passait plus grand chose, et pour moi, il y avait une centaine de pages en trop. Bon, l'arrivée de la romance a un peu bouleversé le truc, bien qu'elle soit plutôt survolée. J'ai trouvé ça vraiment décevant, je m'attendais à un peu plus d'action... Bon, certes, le tournant un peu tragique que prenait l'histoire était plutôt sympa, mais insuffisant. Ce roman faisait selon moi un peu trop cliché, ça devenait assez ennuyant et pénible à lire. Heureusement, l'auteure ne mâche pas ses mots, ce qui permet de dynamiser un peu le bouquin, car ça en envoie. Mais je n'ai pas trouvé que c'était très objectif, ça donnait une image trop pleine de préjugés sur l'adolescence, et ça m'a un peu trop dérangée.

Mais ensuite, l'auteure s'est largement rattrapée. J'ai beaucoup aimé la fin. C'était un revirement de situation auquel je ne m'attendais pas, c'était beaucoup plus touchant et profond. Il y avait un véritable jeu avec les personnages, les masques tombaient, et ça m'a vraiment plu. Le choix de l'auteure était excellent, le lecteur était vraiment surpris et touché en plein coeur. Le ton bien plus sérieux que prenait l'histoire était très plaisant, et je m'y suis bien retrouvée. Ce n'était pas spécialement très gai, mais au moins, on ne voyait pas les pages passés, on se sentait vraiment concerné par les aventures. Cela a fait totalement remonter le livre dans mon estime !

Je suis totalement fan du titre. Je le trouve extrêmement bien choisi, il attire l'attention. C'est moderne, frais et drôle, alors ça passe très bien ! La couverture est aussi sympa, assez classique et simple, mais agréable !

C'est donc une lecture en demie-teinte, avec un début et une fin passionnant, mais un milieu qui frôle la catastrophe... Je vous recommande néanmoins ce livre, car il y a de bons éléments, et les autres critiques sont plutôt positives. Mais pour ma part, il s'agit malheureusement d'une déception !

Je suis déçue...
Mais...
J'ai bien aimé, mais c'est limite !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

 
Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Hachette, merci à eux !






16 mars 2014

L'appel de l'ange

Couverture L'Appel de l'angeL'appel de l'ange

Titre : L'appel de l'ange
Auteur : Guillaume Musso
Editions : XO Editions
Année de parution : 2011
Pages : 382 pages
Prix : 20,90 €

Résumé :

Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie.

New York. Aéroport Kennedy.
Dans la salle d'embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route.
Madeline et Jonathan ne s'étaient jamais rencontrés, ils n'auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangés leurs téléphones portables. Lorsqu'ils s'aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San-Fransisco.
Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l'autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu'ils pensaient enterrés à jamais...

Mon opinion personnelle :

J'ai pour but de lire tous les Musso, et d'ailleurs, c'est quasiment chose faite. Celui-ci m'intriguait pas mal, je remercie donc Marie-Pierre pour le prêt ! Je l'ai dévoré en une journée, et j'ai comme d'habitude adoré.

Je me suis beaucoup attachée aux personnages. Madeline était une jeune femme étrange, passionnante, mystérieuse, assez lunatique, mais qui m'a beaucoup plu. Elle était vraiment sensible, et très bien pensée. J'ai également beaucoup apprécié Jonathan. Bon, j'avoue qu'au début, il m'agaçait un peu. Mais j'ai vite eu pitié de lui, de son histoire, et il m'a touché, sa détermination et sa gentillesse ont eu raison de moi. Un personnage avec lequel j'ai eu un peu de mal, c'est Alice. Je l'ai trouvée un peu peste, et assez centrée sur elle-même. Mais j'ai adoré l'adorable Daniel. Franchement, ce personnage à double-face m'a vraiment ému. Un peu comme Francesca, qui elle m'a vraiment, vraiment fait pitié, car on peut dire qu'elle n'a eu de chance du tout.

Ce n'est pas une surprise, j'ai encore une fois totalement adhéré au style de Musso. Humour, amour, action, suspense, peur, tout ce qui rend un livre sublime est réuni. Je ne comprendrai jamais comment cet auteur parvient à me surprendre ainsi, à inventer de telles choses. Car oui, des idées farfelues mais géniales, il en a, ça fait peur ! De plus, cet auteur sait trouver les mots, adopter un vocabulaire assez poétique. Avec lui, impossible de s'ennuyer, il y a toujours quelque chose à découvrir. Et puis, contre toute attente, on ne tombe jamais dans les clichés, alors c'est top !

Une fois de plus, l'auteur nous a pondu un magnifique scénario. J'aimais déjà beaucoup l'idée des portables échangés, je trouvais que ça pouvait mener à des choses très intéressantes. Donc le début commençait très bien. J'ai trouvé la romance bien amenée, bon, ce n'était pas tellement surprenant, mais c'était mignon. Le fait d'allier dans une histoire la gastronomie et les fleurs était très intéressant, cela montrait les ressemblances entre ces deux domaines pourtant différents. Bon, en fait, la première partie était assez classique, captivante certes, mais pas stupéfiante. C'est lorsque la deuxième a débuté que j'ai été totalement admirative. Je ne pense pas une seconde avoir imaginé une telle suite. Mais c'était très bien trouvé. Le policier se mêle à la gentille romance, et ça fonctionne du tonnerre. Le lecteur se retrouve embarqué dans une enquête incroyable, où le hasard n'a pas sa place. Tout est calculé, et se déroule à merveille. On ne voit pas les pages défiler, c'est magique ! On va de rebondissement en rebondissement, à chaque page tournée on est un peu plus étonné, et on ne peut jamais en deviner l'issue. Cette histoire est une très belle réussite, car elle est originale et bien construite. C'est addictif, impossible de lâcher le bouquin... On passe du rire aux larmes, notre cœur bat à toute allure, des émotions incroyables se dégagent de ces 400 pages, c'est dingue.

Fidèle à lui-même, l'auteur nous livre une chute phénoménale. Le dénouement est dément, bien qu'impossible à prévoir. Tout coïncide, on est étonné de ne pas y avoir pensé. Mais pourtant, c'est innovant, incroyable, on angoisse jusqu'à la dernière page... C'est assez effrayant, car des choses se passent, et on ne veut les accepter... On a peur pour tous les personnages, preuve qu'on fait vraiment partie de l'histoire. Le lecteur est tenu en haleine, il est fiévreux de savoir ce qui se passer, c'est... Magnifique. Je ne peux pas vous en dire plus sur cette fin, de peur de trop en dévoiler, mais ce que je peux vous dire, c'est qu'elle remue.

J'adore la couverture et la quatrième de couverture, les moindres détails de l'histoire y sont représentés, c'est topissime. Je trouve que ça donne envie de lire le livre, avec une telle symbolique ! Un peu moins emballée par le titre, un peu classique et pas très représentatif à mon goût.

Je suis donc encore une fois charmée par ce Musso. Tout y est ! Pour moi, il fait partie du top 5 de ses ouvrages. Je vous le recommande très chaudement, il vous plaira à coup sûr et vous ne verrez pas les pages passer ! Il n'y a aucun ennui possible. Une fois n'est pas coutume, bravo à l'auteur !

J'ai adoré !
Merci à Marie-Pierre pour le prêt du livre !

De la rage dans mon cartable

Couverture De la rage dans mon cartableDe la rage dans mon cartable

Titre : De la rage dans mon cartable
Auteure : Noémya Grohan
Editions : Hachette
Année de parution : 2014
Pages : 152 pages
Prix : 11,90 €

Résumé :

« Je crois que c’est après cet épisode que j’ai commencé à mettre un mot sur ce qui m’arrivait.
La solitude, le sentiment de décalage, dès le début, je les avais déjà ressentis. Le harcèlement scolaire, c’était un mot plus grave. Mais plus les jours passaient, plus l’évidence était là, sous mes yeux. Je n’étais pas qu’une élève chahutée par quelques meneurs. Beaucoup d’autres les avaient imités et me traquaient en permanence. J’étais devenue une cible. »

Mon opinion personnelle :

Je remercie d'abord William Bastel et les éditions Hachette pour cet envoi percutant !

J'aime beaucoup les témoignages, et le harcèlement scolaire est un sujet qui me tient à coeur. J'ai donc tout de suite souhaité lire cet ouvrage. Et j'ai vraiment apprécié ma lecture.

Bon, cette chronique va être un peu différente de la chronique-type que vous avez d'habitude. Pour un témoignage, on ne peut pas faire autrement.

J'ai été très touchée par l'histoire de Noémya. Cette jeune fille, qui me paraissait on ne peut plus normale,  et qui, sans raison valable, a été la cible de ses camarades. Je l'ai beaucoup admirée, elle a été forte dans son parcours. Elle avait une façon très personnelle et très belle de raconter son histoire : On sent qu'elle y a mis ses tripes et toute sa rancoeur. Le lecteur est ému de son histoire, car ce thème, un peu trop taboo, est malheureusement trop présent, dans toutes les cours d'école, de collège, de lycée... Ainsi, une belle dénonciation est mise en valeur.

Ce calvaire, enduré par Noémya, a duré de longues années. Mais le livre se lit très vite. En effet, on est tout de suite immergé dans l'histoire, et le parcours de Noémya nous semble familier, on a envie de savoir comment elle s'en sort, de l'aider...

Une seule chose m'a dérangée et gâchée la lecture de ce magnifique livre. J'ai trouvé que les textes de rap qui se situaient à chaque fin de chapitre, et qui le résumaient, étaient mal placés. Ca coupait selon moi trop dans l'histoire, dans l'élan, et tout ravoir en plus familier comme ça, ça devenait un peu lourd. J'aurais préféré qu'ils soient soit tout au début, soit tout à la fin. Ils étaient très beaux, même si ce n'est pas mon genre de prédilection, mais je ne les aurais pas mis un peu partout, pour laisser la lecture intense.

J'ai vraiment apprécié le fait qu'ici, tout soit dit : L'avant, le pendant, l'après. Ainsi, on s'est bien rendy compte de l'impact du harcèlement sur la vie de Noémya. De plus, le fait qu'on est des morceaux de messages reçus par Noémya était très intéressant, car de cette manière, le lecteur pouvait vraiment voir, avoir des exemples concrets.

Un autre très bon élément, le fait que l'auteure parle aussi de d'autres cas de harcèlement. J'ai été d'autant plus touchée qu'un des cas abordés est pour moi un cas... Particulier. Au collège, nos professeurs nous avaient passé un reportage sur le cas de harcèlement de la jeune Noélanie, décédée aux suites des blessures dues au harcèlement. J'avais été bouleversée par cette histoire, et la revoir ainsi sur papier.. C'était très fort, et une très bonne idée.

Je trouve l'engagement de Noémya vraiment superbe. Ce qu'elle fait à présent est un très bel acte. Ce témoignage est une très émouvante façon de dénoncer le harcèlement. Je pense que dans tous les établissements scolaires, les élèves devraient recevoir un exemplaire de cet ouvrage. Vraiment. Car si c'est bouleversant, c'est tellement bien écrit que ça devient accessible à tous.

Si je ne suis pas totalement emballée par la couverture, ayant du mal avec les couleurs, je suis fan du titre. Je le trouve très bien choisi, il interpelle, il dénonce bien le harcèlement avec une métaphore superbe. Il annonce totalement la couleur du roman : Sa beauté et sa force.

Voilà, chronique atypique, je sais, mais je ne pouvais pas faire autrement pour vous parler de ce très beau livre. Je vous le recommande très vivement, car ici, un message très puissant est délivré. Vous ne vous ennuierez pas, et le sujet traité en vaut largement le détour. Ce tout petit livre est plus lourd de sens qu'un pavé de 1000 pages, alors, ne perdez pas votre temps inutilement, et lisez cette perle.

J'ai adoré !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.


Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Hachette, merci à eux !

L'école des mauvais méchants : Complot 1

Couverture L'école des mauvais méchants, tome 1L'école des mauvais méchants : Complot 1

Titre de la série : L'école des mauvais méchants
Titre du tome : Complot 1
Auteure : Stephanie S. Sanders
Editions : Nathan
Année de parution : 2014
Pages : 253 pages
Prix : 12,90 €

Résumé :

Être méchants ça s'apprend!

Élève : Rune Drexler
Niveau : Fourbe

Vous devrez exécuter les tâches ci-dessous en une semaine, soit sept jours, à partir de la nuit de la pleine lune :

1. Kidnapper une princesse.
2. Voler un bébé.
3. Trouver un homme de main et en faire votre esclave.
4. Renverser un royaume et placer sur le trône le souverain de votre choix.

Si vous étiez amené à échouer, ne serait-ce que dans une de ces missions, vous vous verriez aussitôt exclu du Centre de Redressement pour Méchants Récalcitrants. Si vous réussissez, vous accéderez au grade de Félon.
Vous avez le droit de choisir deux conspirateurs pour comploter avec vous.

Mon opinion personnelle :

Je remercie d'abord Samia Chauvin et les éditions Nathan pour ce livre !

Lorsque j'ai trouvé ce livre à mon retour du Pays de Galles, j'étais plutôt surprise, car je ne l'avais pas demandé.  Je n'étais pas plus attirée que cela, mais je l'ai quand même lu. Et je confirme que malheureusement, je n'ai pas spécialement adhéré à l'histoire...

Les personnages m'ont été plutôt sympathiques, hormis le fait que ce soient encore des vampires, des loups... Je sature de ces petites bêbêtes en fait. Rune était plutôt agréable, pas forcément génial, mais il me faisait rire à foncer dans le tas ainsi. Je me suis bien entendue avec sa copine, Jez, elle avait un sale caractère plutôt drôle. Mais j'ai surtout adoré Désiré, ce petit bonhomme adorable, et cachant tant de secrets... Là, ça sortait des clichés, et c'était super appréciable ! J'ai également hâte d'en savoir plus sur Morgane, le père de Rune, Catalina, et tous les autres adultes... Car ils ont vraiment l'air captivants...

Je n'ai pas spécialement accroché au style de l'auteure. C'était très jeunesse, et je n'ai pas été envoûtée par son univers. Certes, il y avait de bons délires, de bonnes idées, mais ce n'était pas ma tasse de thé. J'ai trouvé que c'était un peu trop facile pour les héros de résoudre toutes ces affaires... C'est dommage, car j'aimais bien le principe. J'ai également été déçue de ne pas trouver plus de romance dans cette petite histoire...

Malheureusement, l'intrigue n'a pas été à mon goût non plus. Au début, l'idée des tâches à accomplir me plaisait. Mais très vite, j'ai trouvé ça assez fastidieux... Certes, parfois j'étais bien plongée dans l'histoire, mais ça ne durait pas vraiment. J'ai beaucoup apprécié un élément à propos de Rune et Désiré. Là, j'ai trouvé que c'était une super idée de la part de l'auteure, ça pimentait un peu le scénario. Je n'ai pas spécialement été emballée par les obstacles qui se dressaient devant les trois compères. Effectivement, ils me paraissaient assez simples et classiques. Je n'ai pas non plus été fan de la manie des personnages de changer de bord à chaque page. On ne savait plus qui en voulait à qui ! Par contre, j'ai apprécié le fait que de nouveaux contes soient revisités, comme Hansel et Gretel par exemple. Ca apportait une touche de modernité à l'histoire. Mais à part ces quelques détails, je n'ai pas été emportée par le texte, peut-être à cause d'un thème qui ne me convenait pas, ou alors à cause de l'action assez plate et fastidieuse... toujours est-il que je n'ai pas trouvé cette épopée passionnante, et qu'on était rapidement amené à s'ennuyer. Dommage !

La fin a elle été plutôt réussie. En effet, après une longue et ennuyeuse aventure, l'auteure nous dévoile la moitié d'un important secret. On a donc envie d'en savoir plus ! De plus, certains personnages nous quittent sans qu'on en sache vraiment beaucoup sur eux... Alors le lecteur est forcément curieux de connaître plus de choses sur ce qu'il va se passer... Ca redonne un peu de souffle à l'histoire !

Au niveau du titre, je trouve qu'il sonne bien, symbolique, il attire l'oeil. Je suis moins fan de la couverture, trop sombre, malgré des graphismes intéressants. Et puis, Jez a les cheveux très noirs, elle n'est pas blonde...

C'est donc une lecture en demie-teinte pour moi. Pas convaincue par l'histoire, le style et les personnages, je suis néanmoins curieuse de lire la suite, car la fin est assez prometteuse. Peut-être qu'ici, les bases étaient juste posées ? Je n'ai pas été très emballée par ce début, mais si vous aimez les vampires, les contes, et l'humour, alors tentez votre chance !
Je n'ai pas aimé...
Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Nathan. Merci à eux !


Puis...
 
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

15 mars 2014

Titanic Tome 1 : Insubmersible

Titanic Tome 1 : Insubmersible

Titre de la série : Titanic
Titre du tome : 1. Insubmersible
Auteur : Gordon Korman
Editions : Le Livre de Poche (Jeunesse)
Année de parution : 2014
Pages : 189 pages
Prix : 4,95 €

Résumé :

Avril 1912. Le Titanic quitte l'Angleterre. Direction : New-York ! Paddy, Alfie, Sophie et Juliana n'auraient jamais dû se rencontrer. Pourtant, le hasard va entraîner ces quatre jeunes passages dans une périlleuse aventure. Dans les soutes du paquebot, les nouveaux déterrent un terrible secret. Un criminel aurait-il embarqué sur le Titanic ? Ce qu'ils ignorent, c'est qu'un danger encore plus grand les menace. Un danger qui pourrait faire sombrer tout le monde.

Mon opinion personnelle :

Je remercie d'abord William Bastel et les éditions Hachette pour cet envoi tout mignon !

J'avais déjà repéré cette petite série à sa sortie en grand format. Etant une grande passionnée du Titanic, je lis tout ce que je trouve à son propos. Mais sur le coup, je n'avais pas pu acheter ce premier tome, et le temps est passé... Lorsque je l'ai vu en poche dans le catalogue d'Hachette, j'ai su qu'il me le fallait. J'ai eu la chance de le recevoir, je l'ai dévoré dès mon retour du Pays de Galles. J'ai beaucoup aimé, mais je suis un tout petit peu déçue tout de même.

Les personnages étaient vraiment très attachants. Mon préféré a été Paddy. C'est un jeune garçon très touchant, son amour pour Daniel était très émouvant, j'ai vraiment eu envie d'aider ce petit homme. Alfie m'a un peu moins plu, je l'ai trouvé assez prétentieux et orgueilleux, bien qu'il soit tout de même sympathique à suivre. Sophie a été une demoiselle plutôt agréable, parfois un peu égoïste, mais dont je comprenais bien le problème. J'ai eu plus de mal avec Juliana, même si elle avait parfois de bons côtés, la plupart du temps, elle était un peu garce. Un autre personnage que j'aimerais bien mieux découvrir plus tard : Daniel, car je suis sûre qu'il a un bon fond, il paraît intéressant, ce passionné de lecture !

Le style de l'auteur, bien que très jeunesse, était plutôt intéressant. J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, mais une fois que la chose eut été faite, c'était bon, je ne lâchais plus mon livre. Il y avait une bonne dose d'humour qui rendait l'ouvrage plutôt agréable à lire. Le rythme était bon, tout comme les idées. Les descriptions du bateau étaient bien faites, le contexte historique bien respecté. Bref, rien à redire là-dessus, ce n'est pas ça qui m'a déçu.

J'en viens donc à ma déception : Pour une série qui s'appelle Titanic, j'ai trouvé que le fameux paquebot était bien peu présent. Effectivement, l'intrigue se déroule à son bord, mais à part ça... J'aurais aimé plus d'attention sur son histoire. Selon moi, c'était assez léger, trop léger, il manquait des détails, des clins d'oeil.. En effet, ici, on parle plus d'affaire de crime, de Jack l'Eventreur. C'est assez dommage, et ça m'a freiné dans mon élan. Abstraction faite de cet élément, c'est plutôt bien réussi. Grâce aux personnages et au style, le lecteur est immergé dans l'histoire. J'ai apprécié l'affaire étrange dont les quatre enfants sont "responsables". Bon, ce premier tome pose plutôt les bases, mais ça donne envie d'en savoir plus. L'action est plutôt bien répartie dans l'histoire, on ne s'ennuie pas. Ca se lit très rapidement, c'est très accessible. On a une diversité très intéressante au niveau des personnages, ainsi, on découvre un peu l'Angleterre du XXème siècle de tous ses côtés. Un grand nombre de pistes sont lancées dans ce premier volet, j'ai à présent hâte d'en savoir plus, car ce sont de bonnes idées la plupart du temps !

La fin a été stupéfiante. Au "début de la fin" (On se comprend !), je n'étais pas spécialement convaincue, ça me paraissait assez simple. J'étais une fois de plus déçue. Et puis l'épilogue est arrivé, et je l'ai beaucoup apprécié. C'est une très bonne idée de la part de l'auteur, et ça relance toute l'intrigue. Cela a été une bonne surprise, car ce n'était pas gagné, et mon attention est revenue d'un coup. Ce choix judicieux permet également de s'imaginer bon nombre de choses pour une suite qui me parait prometteuse !

Comme dit plus haut, le titre, que ce soit celui de la série ou du tome, est selon moi trop trompeur, et n'a pas un grand rapport avec l'histoire, ce qui est un peu dommage. Par contre, au niveau de la couverture, j'aime beaucoup les graphismes, et je la trouve plutôt attrayante.

En conclusion, ne vous attendez pas à un roman sur le Titanic, ce n'est pas vraiment le cas. Mais si vous aimez les enquêtes, ce titre vous conviendra. Heureusement que le bon style, les personnages attachants et l'intrigue intéressante m'ont quand même permis d'apprécier cet ouvrage ! Car je suis déçue en ce qui concerne le Titanic... Mais j'ai tout de même bien aimé cette histoire plus policière qu'historique.

J'ai bien aimé.
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Hachette, merci à eux !








Une éducation

Couverture Une éducationUne éducation

Titre : Une éducation
Auteur : Nick Hornby
Editions : 10/18
Année de parution : 2010
Pages : 208 pages
Prix : 8,10 €

Résumé :

Adapté des mémoires de la journaliste britannique Lynn Barber, Une éducation raconte l’entrée dans l’âge adulte d’une jeune fille brillante, qui se laisse séduire par un homme plus âgé pour échapper à l’ennui… Mais David est à la fois bien plus et bien moins que ce qu’il prétend. Nick Hornby signe un scénario drôle et provocant, qui capture à merveille l’atmosphère d’un pays sur le point de quitter la morosité d’après-guerre et d’entamer une brillante décennie.

Mon opinion personnelle :

Ce livre est en fait le scénario du film du même nom, sorti en 2010. Ce film a été mon coup de coeur numéro 1 cinématographique 2013. Je l'ai vu dans le cadre mes heures de DEC Anglais avec le lycée, et j'ai été... Epoustouflée. Je me suis donc jetée sur le livre, que j'ai tout autant adoré, même s'il manque un petit peu du charme du film.

J'aime toujours autant les personnages. La jeune Jenny, bien que naïve, m'a beaucoup plu, car elle était très intelligente, touchante, et déterminée. Le charme qui se dégage d'elle est très enfantin mais irrésistible, on a tout de suite envie de protéger cette jeune demoiselle. Son ami, David, est un personne bien étrange. Malgré ce qu'il est vraiment, je n'ai pas pu m'empêcher de beaucoup l'apprécier et de tomber moi aussi sous son charme. Les parents de Jenny étaient très spéciaux eux aussi. Tellement lunatiques et aveuglés par moments.. J'ai eu plus de mal à accrocher. Un couple totalement dépareillé qui m'a en revanche bien fait rire : Helen et Danny. Helen a été pour moi le personnage le plus hilarant de l'histoire !

Le livre est présenté sous forme de scénario, donc pas grand chose à dire au niveau du style... On avait beaucoup d'humour dans cette jolie histoire d'amour. Il y avait une vraie morale, que j'ai trouvée délicieuse. Le thème abordé était délicat mais très bien fait. De plus, l'intrigue était captivante, il était impossible de s'ennuyer, car les aventures de Jenny et David vous en mettaient plein la vue... Très bon choix.

J'en viens donc à l'histoire. Tout ici est original, mais passionnant. Je n'avais jamais vraiment pensé à une intrigue comme celle-ci, et j'ai vraiment adoré. Le cadre spatio-temporel était déjà très intéressant, ce sont des choses que j'affectionne beaucoup, donc le début commençait très bien. L'auteur prend vraiment bien le temps d'installer quelque chose d'assez idyllique qui colle à merveille avec notre jeune couple, c'est romantique sans tomber dans le dégoulinant... Il y a toujours un peu de suspense, même si aux premiers abords le livre peut paraître assez fastidieux. J'ai bien aimé le fait que la France soit bien mis en valeur dans cet ouvrage. Bon, c'est un peu cliché, mais l'amour de Jenny pour notre pays est assez communicatif ! Autrement, le fait qu'il y avait beaucoup de passages plus humoristiques était assez plaisant, car ainsi, le côté parfait de cette romance était renforcé. Au fur et à mesure de l'histoire, on est de plus en plus captivé, on se met à espérer avec les personnages et c'est dément. Avec ce roman, on ne voit pas les pages défiler, c'est assez impressionnant !

La fin était très surprenante. Bon, forcément, on se doutait qu'il allait arriver quelque chose, c'était forcé, une histoire d'amour ne peut rester paradisiaque comme celle-ci. Mais je dois avouer que je ne m'attendais pas à ça... Ca innovait, c'était bien trouvé. J'ai éprouvé beaucoup de pitié pour certains personnages, de colère envers d'autres. Mais ça clôturait à merveille cette superbe histoire. Néanmoins, la fin est différente dans le film et dans le livre, car ils ont coupé la dernière scène dans le film. Et j'ai trouvé que celle du livre était beaucoup mieux. Car je m'attendais vraiment à ça pour le film. Je trouve que ça complétait très bien cette aventure pas comme les autres, la boucle était ainsi bouclée.

J'adore le titre, symbolique, énigmatique, mais tellement réaliste. Et je suis fan de la couverture, les deux jeunes gens sont très beaux, les couleurs ressortent à merveille, et tout ici donne envie de découvrir cette histoire, leur histoire. Très bon choix !

C'est assez clair, je vous recommande tout aussi bien le livre que le film. Ca change, c'est beau, c'est touchant. Impossible de s'ennuyer, vous serez charmer. Les personnages vont vous surprendre, je vous le garantis. Bravo pour ce travail, et foncez le lire/voir !

J'ai adoré !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

13 mars 2014

Comme des images

Couverture Comme des imagesComme des images

Titre : Comme des images
Auteure : Clémentine Beauvais
Editions : Sarbacane (Exprim')
Année de parution : 2014
Pages : 204 pages
Prix : 14,90 €

Résumé :

Il était une fois… des ados sages comme des images, dans un très prestigieux lycée. L’histoire commence le jour où Léopoldine a cassé avec Timothée pour Aurélien. Ou bien le jour où Tim a envoyé un mail avec des images de Léo à tout le monde. C’est ici, dans ce très prestigieux lycée, que tout va se jouer. Léo a une journée pour assumer ces images. Mais il faut vite régler cette histoire pour pouvoir penser à autre chose, aux maths et à la physique, à la première S. Parce qu’on ne plaisante pas avec ces choses-là, par ici. On savait que ça ne serait pas une partie de plaisir. Mais on ne pensait pas que cette journée allait se terminer comme ça, à regarder, en plein milieu de la cour, un corps ensanglanté – tout cassé.

Mon opinion personnelle :

Je remercie d'abord Lucie Kosmala et les éditions Sarbacane pour ce livre percutant !

Lorsque j'ai vu le résumé de ce livre, j'ai été frappée. Je savais qu'il me le fallait. J'ai donc immédiatement répondu positivement à la proposition de SP de Lucie, j'ai attendu avec impatience le livre, et lorsque je l'ai trouvé à mon retour du Pays de Galles, je me suis jetée dessus et l'ai lu sans m'arrêter. Je n'ai absolument pas été déçue par ce Exprim'.

Les personnages étaient très attachants. La narratrice m'a beaucoup plu. (Je n'ai pas son prénom, mais il me semble qu'on ne l'a jamais, non ? Ou alors j'ai pas fait attention...) Je l'ai trouvée touchante, grâce à sa gentillesse et sa naïveté. Mais parlons des jumelles. Mes sentiments envers elles sont totalement opposés. J'ai détesté Léopoldine. Je l'ai trouvée odieuse, garce, dédaigneuse. Au départ, son histoire m'a émue. Et ses réactions m'ont carrément dégoûtée d'elle. Au contraire, j'ai éprouvé beaucoup de compassion pour Iseult. Elle était une victime au crime injuste, et sa discrétion était vraiment très frappante. Au niveau des garçons, les deux, Timothée comme Aurélien, m'ont déplu. Chacun à sa façon, ils avaient un comportement honteux et très peu valorisant. Néanmoins, tous ces personnages avaient une identité propre qui ne laissait pas le lecteur indifférent...

Le style de l'auteure était incroyable. Il était vraiment captivant, on vivait à fond l'histoire. Impossible de s'ennuyer, chaque détail était passionnant, précis, inattendu. De plus, l'auteure savait dire les choses, elle ne se cachait pas, et c'était d'autant plus frappant. J'ai également beaucoup apprécié les éléments comme page Youtube, Facebook... Ca apportait une touche d'authenticité à l'histoire. J'ai aussi beaucoup aimé les petites surprises qu'elle nous réservait, car elle parvenait à ménager un certain suspense dans son ouvrage...

L'intrigue était superbe. Le thème de base m'a énormément plu. Je commencerai donc par mon unique légère déception : J'ai trouvé dommage qu'on sache dès le début qu'un des personnages allait faire une tentative de suicide. Certes, nous n'avons pas les détails, mais je crois que j'aurais préférer ne pas le savoir. Mais à part ça, tout en ce livre transpire la beauté. J'ai trouvé que l'idée de mettre en scène l'histoire dans le lycée Henri IV excellente. Ainsi, les clichés étaient un peu brisés... Autrement, j'ai vraiment beaucoup apprécié l'évolution dans le scénario. En effet, au début, tout est centré sur l'affaire dont Léopoldine est victime. Les émotions sont très bien décrites, on vit l'affaire. Et puis, peu à peu, on dérive vers le ressenti d'Iseult, et son passé. Là, l'histoire m'a encore plus prise au coeur. Comme tous les protagonistes de ce bouquin, je n'avais moi non plus pas songé à son ressenti. Et l'auteure frappe très fort en nous mettant face au mur de la vérité. C'était une idée phénoménale, à laquelle on ne s'attend pas. Et la suite défile sous nos yeux... On se sent impuissant, tourmenté. C'est impressionnant à quel point Clémentine Beauvais parvient à nous immerger dans son monde. Ca en devient presque douloureux, mais c'est magnifique.

La fin m'a vraiment surprise. Je ne m'attendais pas totalement à ça. Certes, on connaissait quelques éléments, mais... Tout nous laisse penser autre chose. Et quand ça tombe, c'est assez déstabilisant. Quelque part, c'est tellement dans la continuité des choses... Mais c'est terrifiant et effrayant. J'ai été surtout étonnée d'un choix de l'auteure, à propos de ce qui advient d'Iseult. Après ce qui lui arrive, j'étais persuadée d'une autre issue... Mais j'ai tout de même adoré celle-ci. Franchement, ce roman vous prend aux tripes jusqu'à son dernier mot, et c'est terrible le réalisme qu'il y a dans ce livre... Bien que désolant, c'est magnifique.

Le livre-objet est suprenant. Le titre convient tout à fait à l'histoire, un splendide paradoxe qui veut tout dire. Quant à la couverture... Elle est atypique, car elle paraît si sage, si douce... Les jumelles sont représentées de façon très intéressante, et on a une aura plutôt enfantine qui s'en dégage... Tout le contraire de ce délicieux ouvrage.

Je pense que c'est clair, ce bouquin est une tuerie et vaut largement le détour. Le thème traité, bien que délicat, est merveilleusement bien décortiqué pour le lecteur. Le style époustouflant de naturel de l'auteure vous ravira. Vous passez un moment inoubliable et saisissant. Bravo, bravo ! Je ne suis pas prête d'oublier ce livre qui fait réfléchir...

J'ai adoré !
 Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Sarbacane, merci à eux !
Partenaires
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

10 mars 2014

La Sélection

La Sélection

Titre : La Sélection
Auteure : Kiera Cass
Editions : Robert Laffont (R)
Année de parution : 2012
Pages : 343 pages
Prix : 16,90 €

Résumé :

Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne... Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d'Illeá, la « Sélection » s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d'office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu'elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles... Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés : l'existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu'elle n'aurait jamais osé imaginer ?

Mon opinion personnelle :

Ce livre, c'est toute une histoire. Découvert grâce à Marie du blog Les livres de Marie, puis vu partout, sur tous les blogs, tellement souhaité, désiré, admiré... J'ai enfin pu me l'offrir grâce à l'argent reçu par mes grands-parents à mon anniversaire, l'année dernière. Mais je ne l'ai jamais ouvert, parce que c'était un peu le précieux, j'avais peur de me lancer, peur d'être déçue... C'est en proposant une LC à ma chère amie Laura du blog A l'encre de plume que j'ai eu l'occasion de découvrir cet ouvrage époustouflant et qui a été à la hauteur, voire plus haut encore, de mes attentes.

Déjà, je suis totalement folle des personnages. Je me suis beaucoup attachée à America. Même si parfois son comportement est immature, elle est géniale, parce qu'elle est simple, déterminée, et que le lecteur peut facilement s'identifier à elle. C'était une jeune fille pleine de charme qui me faisait souvent sourire. Mais bon, soyons honnête, dans ce paragraphe, ce qui vous intéresse, c'est de savoir dans quelle team je me range, huum ? Je ne vous fais pas languir plus longtemps : Je suis Team Maxon. Au début, j'adorais Aspen. Mais son comportement m'a rapidement agacée, sa fierté, presque égoïste, sa façon d'être avec Amercia... Je l'ai trouvé plutôt immature et pas très romantique. Au contraire, Maxon m'a vraiment plu. Je l'ai trouvé très agréable, malin, j'ai beaucoup apprécié son petit côté parfait ou presque. Le feeling est tout de suite passé, et je suis persuadée que ce personnage ne va pas me décevoir. Autrement, j'ai bien entendu détesté l'ignoble Céleste. Et je n'ai que moyennement accroché avec Marlee : Même si le protagoniste est intéressant, ce n'est pas un caractère qui me plait, trop timide, trop naïve.

J'ai été totalement emportée par le style de l'auteure. La preuve, j'ai dévoré le livre d'une traite, sans m'arrêter. Le vocabulaire est simple mais très efficace. L'univers qu'elle a crée, bien qu'assez futuriste, m'a au début un peu fait penser à celui d'Hunger Games. Mais je crois que je l'ai encore plus adorée que ce dernier. Le côté strass et paillettes, froufou et satin était totalement à mon goût. Mais j'ai aussi été emportée par le suspense, les traits d'humour, la romance juste superbe, (Mais si Aspen pouvait virer, ça serait bien aussi, ahaha !) bref, un ensemble incroyable. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, il y avait toujours quelque chose à découvrir. Le lecteur se trouvait immergé dans une magnifique histoire grâce à des mots justes et un monde captivant, pas forcément grâce à beaucoup d'actions, mais la romance se suffirait presque à elle-même, elle est tellement complexe et belle !

L'intrigue de ce premier tome est une belle réussite. En effet, comme dit plus haut, il n'y a pas tellement d'action, mais ce n'est absolument pas dérangeant. La première partie, avant l'entrée dans la Sélection, était démente. Ce n'est pas tellement qu'il y avait un suspense incroyable, car on savait très bien qu'America allait l'intégrer, mais... J'ai beaucoup apprécié le côté du jeu d'apparat, l'insouciance de la jeune héroïne... Le rendu était top. Puis après, quand on arrive au cœur du combat... C'était tout aussi bien. L'esprit de concurrence qui régnait entre les jeunes filles était très réaliste, et m'a beaucoup plu. Ca ressemblait tellement aux cours de récré des collèges et lycées modernes ! Autrement, j'ai bien aimé les attaques rebelles que subissaient les protagonistes. Je trouve que ça apportait une petite touche d'angoisse, de drame, et de romance non-négligeable, ça pimentait un peu l'histoire avec une légère adrénaline. Je sais que beaucoup se lassent des triangles amoureux, mais personnellement, ce n'est pas mon cas. J'ai donc été charmée par ce principe, d'autant plus qu'ici, il est bien présent, et que l'issue est très importante pour nos personnages. Toutes les petites pistes crées par l'auteure dans ce premier tome sont vraiment très prometteuses. Je pense également que ce livre est très original, c'est notamment ce qui contribue à sa beauté. De plus, je dois admettre que l'auteure a fait très fort en nous proposant de tels revirements de situation. Je ne savais où donner de la tête ! Pendant toute ma lecture, j'ai été surprise, stupéfaite... Il y avait de très bonnes idées qui rendaient le bouquin stupéfiant. Et au contraire, parfois, je m'attendais à des choses qui me paraissaient évidentes, pas forcément intéressantes, mais forcées, et... Elles n'arrivaient pas. Chapeau l'artiste !

Le dénouement de ce premier volet est totalement à mon goût. Il donne envie de lire la suite, mais ce n'est pas non plus cruel comme pour d'autres de mes récentes lectures. Les bases sont à présent totalement posées, j'ai donc hâte de découvrir la suite. America se retrouve pris dans un cercle vicieux de l'amour assez opposé mais délicieux. Je n'ai été déçue par aucun personnage. Les choix de l'auteure sont tout à fait judicieux, et promettent une suite qui déchirera. Le suspense est à son comble ! Au niveau du "tri" vers l'Elite, la façon dont il est amené m'a plu, c'était plus surprenant et direct. Ca collait très bien avec l'état d'esprit qui règne dans l'ouvrage : Franchise avant tout. Ca fonctionne du tonnerre !

Au niveau du livre-objet, est-ce-que j'ai besoin de me justifier ? Fidèle à la collection R, la couverture est splendide. Les couleurs, les reliefs, le jeu de miroirs, la jeune fille, la robe, la grande couronne... ARGH. C'est juste trop beau. Et la quatrième de couverture est tout aussi impressionnante. Comme les accroches. Et le titre, bah, bien que simple, il est symbolique et donne franchement envie. On ne peut pas passer à côté d'un tel bijou.

Je pense avoir été claire : Je suis totalement sous le charme de Kiera. Les personnages, l'univers, le style, je suis conquise. Si la saga continue dans cette même veine, elle finira coup de coeur ! Je ne peux que vous la recommander, elle est tellement époustouflante. Vous êtes assuré de passer un merveilleux moment. Encore une fois, je suis émRveillée !! ;)
J'ai adoré !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Merci à toi Laura pour cette LC, j'ai adoré ♥ 
On remet ça quand tu veux la Belle !
Et je suis désolée pour ma chronique en retard, j'avais oublié de cliquer sur "Publier". Oui, je suis pas douée.

La chronique de Laura ICI ! Ou LA. Ou encore JUSTE LA