29 avril 2014

Vacances !

Coucou !

Juste pour vous prévenir que je pars en vacances, du Mardi 29.04.14 au Samedi 3.05.14 inclus.

Cela implique une pause dans les chroniques, vidéos, ou autres !

Je disposerai sûrement d'une WiFi dans mon gîte, donc pourrai sûrement être présente sur Facebook, Instagram, la modération des commentaires et les mails, mais c'est tout :) 

Je vous laisse donc en bonne compagnie avec une vidéo récemment postée, et le concours toujours valable, voici donc le lien :

http://mamalleauxlivres.blogspot.fr/2014/04/2-bougies-pour-ma-malle-aux-livres.html

J'annoncerai les résultats à mon retour. Ah, et, Ninouille, si tu voulais bien m'envoyer tes coordonnées pour le concours MP de Noël, ça serait bien, merci, sinon je serai obligée de retirer au sort !

Pour info, je ne pars pas sans livre bien sûr !

Je pars avec :

- Syrli Tome 1
- Effacée Tome 1
- Miss Peregrine et les enfants particuliers
- Lune Mauve Tome 1

Je vous souhaite à tous de bonnes lectures !!

Mathilde ♥


28 avril 2014

In My MailBox {23}

In My MailBox {23}

Bonjour !


Rendez-vous qui vient de Lire ou mourir, avec un récap à trouver sur son blog ! Il a été crée afin de présenter les livres reçus dans notre boîte aux lettres, empruntés ou achetés cette semaine.

Voici donc la version vidéo, dorénavant à visage découvert :

J'aime pas ma tête x)

J'attends vos avis sur cette petite nouveauté avec impatience !

Sinon, je ne pense plus mettre les images de mes nouvelles acquisitions ci-dessous, sauf si 3 personnes au moins me le demandent. Alors, je vous écoute mes chers ! 

A vos critiques !

Bonnes lectures,

Mathilde ♥

27 avril 2014

Bienvenue au Cast Tome 1 : Aux portes du rêve

Bienvenue au Cast Tome 1 : Aux portes du rêve

Titre de la série : Bienvenue au Cast
Titre du tome : 1. Aux portes du rêve
Auteure : Pascale Perrier (Illustrations : Diglee)
Editions : Rageot
Année de parution : 2014
Pages : 217 pages
Prix : 10,90 €

Résumé :

Je vis un rêve éveillé... Moi, Pauline, j'entre au Cast, le Centre des Arts du Spectacle de Telmont. C'est LA meilleure formation de France, l'endroit rêvé où je pourrai chanter et danser chaque jour. J'adore la comédie musicale et j'aimerais faire de ma passion mon métier. Mais la concurrence est rude. Les autres élèves deviendront-elles des amies ou des rivales ? Et serai-je à la hauteur de mes rêves ?

Mon opinion personnelle :

Je remercie tout d'abord Laure Marillesse et les éditions Rageot pour cet envoi génial !

Lorsque j'ai reçu un mail des éditions Rageot me proposant l'envoi de cet ouvrage, j'ai immédiatement accepté. J'avais déjà repéré cette nouvelle série, car son thème, les comédies musicales, me passionne. Aussitôt dévoré, j'en ressors pleinement satisfaite.

Les personnages m'ont tout de suite plu. Bah oui, tous passionnés u spectacle comme moi, on est fait pour s'entendre ! L'héroïne, Pauline était très agréable. Talentueuse, sympathique, un brin naïve, tout la rendait charmante. Son petit côté enquêtrice était également très plaisant. J'ai beaucoup apprécié la douceur de Danaé et Malika. Ces deux personnages étaient très intéressants, permettant d'alléger un peu l'aspect légèrement plombant du blues de la rentrée. J'espère qu'elles seront approfondies dans le prochain tome. Les deux adolescents ont eux aussi été attachants : Stanislas et ses allures mystérieuses et poétiques, et Bastien avec sa générosité et sa maladresse si drôle. Deux professeurs ont retenu mon attention : "Deïvid" (Oui, David) et Sylvana. J'ai comme l'impression qu'ils dissimulent chacun un secret que j'ai hâte de percer.

Le style de l'auteure était franchement très plaisant. Simple mais efficace, il détendait tout en faisant la morale. Le lecteur se sentait immédiatement concerné par l'intrigue et lisait rapidement sans pouvoir lâcher le bouquin. De plus, le vocabulaire du spectacle, bien développé, apportait un véritable bonus à l'histoire. Autre point fort de cette série, les illustrations de la fameuse Diglee. Modernes, fraîches, elles sont vraiment de très bon goût et dynamisent la lecture. Elles permettent de mieux identifier les personnages. Les quelques "annexes" (Copies d'élèves, extraits de pièces, SMS...) sont elles aussi très appréciables et rendent plus la lecture encore plus aisée.

J'ai vraiment été happée par l'intrigue. L'idée de base fonctionnait très bien, un lycée d'arts du spectacle, tout ce que j'aime ! Les autres sujets traités étaient bien organisés et pertinents. On avait l'aspect "rentrée en internat", le blues de l'adolescence, le côté un peu chick-lit de la bande de copains-copines, des histoires d'amour... Mais pas que. En effet, derrière ces éléments assez gentillets et classiques, l'auteure parvient à creuser plus loin et à aborder des thèmes plus sérieux, plus graves et moins courants en livres adolescents tels que l'alcoolisme, la délinquance adolescente... J'ai réellement apprécié cette mise en scène de passages plus compliqués de l'adolescence. Ce qui est également très bien avec ce livre, c'est qu'on ne s'ennuie jamais. Effectivement, l'adrénaline du livre provoquée par le casting pour Les Misérables s'empare facilement du lecteur, et on vit vraiment chaque jour avec les personnages. La seule petite déception que j'ai pu avoir, c'est que certaines illustrations soient remises plusieurs fois dans le livre. Mais bon, ce n'est pas dramatique du tout, et les points forts sont bien plus nombreux !

La fin est très bonne, pas forcément super surprenante, mais agréable. Elle annonce une suite qui promet d'être captivante et pleine de surprises. Je l'ai trouvée plutôt bien menée, avec un rythme intéressant. Tout n'est pas forcément rose, et ça, je l'ai vraiment apprécié, j'avais peur de tomber dans une totale "happy end", ce que je déteste, et fort heureusement, ce n'est pas le cas. Justement, la fin donne vraiment encore plus envie de se jeter sur le tome 2 !

Je trouve le titre plutôt sympa, chaleureux, il donne bien le ton de l'histoire et accroche bien le regard du lecteur. Il en est de même pour la couverture, que j'adore, le mélange des couleurs est dément, les reliefs et surbrillances. C'est frais, et ça donne vraiment envie !

J'espère moi aussi vous avoir donné envie de découvrir cette nouvelle saga toute mignonne. Elle est vraiment très agréable, avec un style captivant, et une intrigue qui sort de l'ordinaire. A lire ! Je serai au rendez-vous pour le tome 2 sans hésitation !
J'ai adoré !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.


Livre reçu grâce aux  éditions Rageot, merci !

21 avril 2014

Tatouage

Couverture TatouageTatouage

Titre : Tatouage
Auteurs : Ana Alonso & Javier Pelegrin
Editions : Hachette (Black Moon)
Année de parution : 2014
Pages : 384 pages
Prix : 16 €

Résumé :

Quand Alex entre pour la première fois chez Jana, dont il est fou amoureux depuis longtemps, un monde nouveau s’ouvre à lui. Pour subvenir à leurs besoins, Jana et son frère David font commerce de tatouages magiques, une manière rituelle de révéler les gens à eux-mêmes. David dessine à Alex un tatouage qui le lie à Jana à jamais, mais leur interdit tout contact physique : une terrible douleur fait s’évanouir Alex chaque fois qu’il la touche. Peu à peu, Alex va découvrir qu’il est lui-même doté d’un pouvoir et qu’il est en fait un medus. Ces magiciens inquiétants, qui ont longtemps vécu parmi les humains, se livrent à une perpétuelle lutte entre clans. Mais ils savent désormais qu’il est nécessaire de s’unir contre leur plus terrible adversaire, le Gardien Ultime, déterminé à tous les anéantir…

Mon opinion personnelle :

Je remercie d'abord William Bastel et les éditions Hachette pour ce bel envoi plutôt intéressant !

Quand j'ai découvert Tatouage, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, alors j'ai foncé à l'aveugle. Au final, j'ai plutôt apprécié ma lecture, malgré quelques points négatifs.

Les personnages ont été plutôt bien construits. Bon, j'avais un peu l'impression de suivre des schizophrènes, mais à part ça, ça allait. Oui, parce qu'en fait, les personnages changent de comportement toutes les cinq minutes, ce qui est assez déstabilisant. Alex était un adolescent très agréable, déterminé, touchant et puissant. J'ai beaucoup aimé son courage, même si je ne l'ai pas trouvé forcément très futé. Jana était également très étrange, jeune fille mystérieuse dont je ne savais pas trop quoi pensé. Ni toute blanche ni toute noire, elle restait dans le flou mais possédait une générosité émouvante. Je n'ai vraiment pas accroché avec le personnage de David, même s'il était intéressant. Odieux et égoïste, ses pouvoirs mal utilisés le rendaient encore plus insupportable. Les personnages secondaires tels qu'Erik ou Ober m'ont aussi beaucoup plu, pas forcément que je les ai portés dans mon coeur, mais ils étaient passionnants et innovants.

Le style des auteurs était plaisant mais sans plus. En effet, on était bien embarqué dans l'histoire, l'univers conçu était original, mais il n'y avait pas l'étincelle qui rend une plume magnifique. Au moins, on ne s'ennuyait pas et on comprenait ce qu'on lisait, et c'est le principal. Parfois, il y avait quelques temps de flottement, vite rétablis par de bonnes idées atypiques mais captivantes. 

J'ai trouvé l'histoire plutôt agréable. Il y avait de bonnes bases bien développées. En effet, l'idée des tatouages magiques était vraiment originale et fonctionnait très bien, car on sentait la chose possible et bien étudiée. Le côté un peu sorcellerie/mystique m'a bien plu, car c'était argumenté, il n'y avait rien à redire. L'intrigue se met très rapidement en place, ce qui est plutôt plaisant, car directement, le lecteur se sent concerné par les aventures d'Alex et Jana. Bon, certaines choses étaient un peu tirées par les cheveux, comme l'apparition d'Hugo ou encore la transformation d'Alex. J'ai vraiment apprécié le principe du contact physique impossible, ça pimentait un peu la romance... Car oui, bon, on peut pas vraiment dire que la romance était passionnante, un peu classique et niaise... Mais ! Au moins, ça apportait une touche de danger. J'ai bien apprécié l'évolution des personnages et des choses, néanmoins, parfois, c'était peut-être un petit peu mal jaugé, trop rapide ou trop lent. Autrement, j'ai été sous le charme du côté assez dramatique de l'histoire, plutôt bien tourné, et qui apportait un suspense sympathique. Bon, il yavait quelques éléments du scénario qui n'ont pas vraiment été à mon goût, mais globalement, j'ai passé un bon moment.

Malheureusement, j'ai été plutôt déçue par la fin. Elle commençait bien, j'ai vraiment approuvé le sort d'Erik, je trouvais que c'était du beau spectacle. J'étais vraiment à fond dedans, et puis, l'ultime choix des auteurs ne m'a pas vraiment plu. J'avais l'impression qu'il manquait des pages, j'étais frustrée de ne pas en savoir plus, il n'y avait pas de déclic final. C'était dommage ! On s'attendait à quelque chose d'extraordinaire, et en fait, il ne se passait pas grand chose. J'ai trouvé que ce n'était pas à la hauteur du reste de l'histoire.

J'aime beaucoup le titre, bien symbolique. Même s'il est simple, il est moderne et accrocheur, il surprend. La couverture ne me plait en revanche pas trop, les couleurs sont sympa, mais je sais pas, les personnages comme ça, ça fait bizarre !

Bon, voilà donc un ouvrage plutôt sympa, pas forcément mémorable, mais qui m'a fait passer un bon moment de lecture. Il sort de l'ordinaire tout en reprenant les ingrédients qui marchent bien chez les ados en ce moment. A lire pour prendre du bon temps sans se casser la tête !

J'ai bien aimé !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.



Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Hachette, merci à eux !

La dégustation

Couverture La DégustationLa dégustation

Titre : La dégustation
Auteur : Yann Queffélec
Editions : Le Livre de Poche
Année de parution : 2008
Pages : 149 pages
Prix : 5,10 €

Résumé :

Bernard épouse Muriel contre la volonté de la mère de sa fiancée qui le soupçonne d'avoir collaboré pendant la guerre. Pour le quinquagénaire, conquérir la toute jeune femme est à la fois un défi et une nécessité : Vigneron, l'un des "nez" les plus fins, Bernard fait de l'hyper-tension et ne peut plus boire une goutte. Muriel, dotée d'un nez tout aussi sensible, remplacera ses facultés perdues. Mais elle, qu'est-ce-que qui la pousse dans les bras de celui qui pourrait être son père ? Est-ce l'amour pour cet homme cultivé et séduisant qui lui promet une vie princière à ses côtés ? Ou Muriel a-t-elle des raisons plus secrètes, inavouables, de le suivre dans sa villa luxueuse qui, dit-on, a été le cadre de faits indicibles pendant l'Occupation ? Imperceptiblement, la noce de rêve tourne au règlement de comptes...

Mon opinion personnelle :

J'avais beaucoup entendu parler de Yann Queffélec, mais n'avais jamais tenté l'expérience. C'est la mère d'une amie qui m'a prêtée un de ses livres, et je m'y suis plongée avec curiosité. Et franchement, je n'ai pas apprécié ma lecture.

J'ai eu beaucoup de mal avec les deux personnages principaux. Déjà, Bernard. J'ai eu du mal à le cerner. Je l'ai trouvé assez profiteur, suspect. Je n'ai pas apprécié le fait qu'il ne s'assume pas, qu'il se cache. Je ne l'ai pas trouvé spécialement charmant, au contraire, plutôt rebutant en fait. Son côté suspect ne m'a pas vraiment donnée confiance... Je lui ai trouvé un petit aspect louche, pas net, ce qui ne m'a pas du tout donnée envie de m'attacher à lui. Même chose pour Muriel. Elle était décidément très mystérieuse, je ne savais jamais sur quel bord elle se trouvait. Elle était plutôt agaçante, voire à claquer. On sentait très bien son manque de maturité, elle était plutôt puérile et égoïste. Et puis, l'atmosphère qui régnait entre ces deux-là n'arrangeait pas les choses, au contraire...

J'ai également eu du mal avec le style de l'auteur. J'ai trouvé que c'était plutôt lourd, et difficile. Et puis, il y avait une distance trop importante entre le lecteur et le texte. Les pages défilaient très lentement, et je me suis beaucoup ennuyée, je ne me sentais pas du tout concernée par ce qui se passait. J'ai trouvé ça plutôt frustrant... Les idées étaient bonnes, mais j'ai vraiment remarqué dans cette histoire un profond manque d'humanité, selon moi.

J'en viens donc à l'intrigue. Il y avait de très bons éléments originaux, initialement. Travail dans l'édition, œnologie, mariage avec différence d'âges, guerre... Mais ensemble, le mélange n'était pas très bon. Dès le début, j'ai senti que j'aurais grande difficulté à entrer dans l'univers de l'auteur. Effectivement, c'était très brouillon, peu détaillé, on se perdait dans les anecdotes racontées, on confondait le passé et le présent... C'était extrêmement difficile de suivre le fil de l'histoire, je ne savais que penser, qui croire... La plupart du temps, je m'ennuyais beaucoup, parce que j'avais trop l'impression de déranger par ma lecture. La trame était bien trop implicite, et selon moi, ne tenait pas debout. J'aurais vraiment souhaité plus d'authenticité pour un tel ouvrage. Pour ma part, ça ne me donnait pas réellement envie de poursuivre ma lecture, et j'ai manqué de l'abandonner. La plupart du temps, l'auteur parlait pour ne rien dire, et c'était très dérangeant. Bref, je pèse mes mots en disant que j'ai clairement trouvé que ce roman ne servait à rien et ne m'apportait aucune richesse, tant tout était confondu et brouillé.

La fin ne m'a fait ni chaud ni froid. Je suppose qu'elle devait être magnifique et surprenante, mais en ce qui me concerne, j'étais juste soulagée d'avoir tourné la dernière page. Une fois de plus, il y avait un important manque de profondeur dans ces lignes. Et puis, il faut admettre que le choix de l'auteur était encore plus déprimant et inintéressant. Fort dommage, si vous voulez mon avis.

Pas d'intérêt particulier ni pour le titre, symbolique mais pas forcément incroyable, ni pour la couverture, jolie mais sans plus, pas assez percutante à mes yeux.

Tout ça pour dire que je n'ai vraiment pas apprécié ma lecture. Je suis très déçue, mais pense retenter un Queffélec, car il ne faut jamais s'arrêter à un ouvrage pour juger l'auteur. Si vous avez des conseils, je suis preneuse. Mais celui-ci, malgré son résumé prometteur, ne m'a pas du tout emballée et m'a réellement ennuyée. Passer votre chemin à moins de vouloir vous plomber le moral !

Je suis déçue...
Et...
Je n'ai pas aimé...

Merci à Marie-France pour le prêt de cet ouvrage !

13 avril 2014

J'ai embrassé un zombie (Et j'ai adoré)

Couverture J'ai embrassé un zombie (et j'ai adoré)J'ai embrassé un zombie (Et j'ai adoré)

Titre : J'ai embrassé un zombie (Et j'ai adoré)
Auteur : Adam Selzer
Editions : Le Livre de Poche (Jeunesse)
Année de parution : 2013
Pages : 227 pages
Prix : 5,90 €

Résumé :

Je suis là, devant la scène, il chante d'une voix rauque une chanson que j'adore. Il est pâle, timide, sublime dans ses vêtements noirs. Je craque complètement. Je suis amoureuse... Le seul problème, c'est qu'il sent un tout petit peu le formol. Et que c'est un zombie.

Mon opinion personnelle :

Mon petit frère m'a offert ce court bouquin pour mes 15 ans. En fait, je l'avais déjà repéré, et puis, dans un magasin, il m'a demandée de choisir un livre, alors j'ai pris celui-ci au hasard. Je l'ai lu quelques mois plus tard, et j'ai été très déçue, n'appréciant pas ma lecture.

Les personnages m'ont sérieusement tapée sur les nerfs. Déjà, l'héroïne, Alley, était franchement pénible. Assez égocentrique, pas forcément très tolérante, j'avais du mal à la supporter. Je l'ai trouvée assez prétentieuse, et plutôt agaçante. Pas forcément très mature, si j'avais pu la dégager du roman, je l'aurais fait. Doug était un peu moins pénible, mais ce n'était pas non plus mirobolant. En effet, je l'ai trouvé très mou, sans vraie personnalité, plutôt soumis. Il n'était pas méchant, mais, bien qu'adorable, il lui manquait une étincelle de vie. (Oui, je sais, c'est un zombie mort, mais on se comprend !) Les parents d'Alley n'étaient pas non plus très perspicaces, dans le genre autorité inutile... Bref, un premier flop.

Second flop pour l'écriture absolument pas captivante. Au contraire, elle me donnait plutôt envie de bailler. Le thème était intéressant, mais très mal exploité. La romance touchante, mais superficielle. L'humour bien présent, mais décevant. Tout se passait avec lenteur, c'était plutôt ennuyeux, et répétitif. Je n'étais pas du tout dedans, je trouvais que chaque personnage, détail, action, n'était pas approfondi, on restait bien trop en surface, je me sentais spectatrice, pas actrice du livre.

Le récit aurait pu être plaisant, s'il avait été mieux travaillé. Dès le départ, on entre dans un univers assez mal expliqué, plutôt brouillon, dont on devine le génie, mais qui n'a que de pâles couleurs à peine identifiables. C'est d'ailleurs assez frustrant... Ensuite, j'ai trouvé que l'idée d'allier musique, romance et zombie plutôt intéressante. Mais j'aurais aimé un peu plus d'action, parce que là, je m'ennuyais ferme. J'ai trouvé la romance, cœur de l'histoire, assez longue à se mettre en place. Et puis, après, c'était assez platonique. Ca faisait plutôt gros clichés, pas romantiques pour un sous. Dommage ! J'aurais aimé que la musique soit un peu plus présente, parce qu'une fois le début passé, elle disparaît quasi-totalement... Sinon, encore un gros problème d'après moi avec l'histoire d'amour déjà bien clichée, c'est ce principe de niveaux. Nan mais allô quoi ! WTF !?! On aurait cru Alley et Doug dans un concours. Niveau un, ouaais ! J'ai trouvé ce principe, pardonnez-moi mais c'est vrai, totalement débile. Et puis, j'aurais quand même aimé voir un peu plus de choses sur les zombies, parce que là, il en manquait sérieusement. L'auteur développait des détails inutiles mais passait totalement à côté des choses importantes. Et puis, le dilemme dont est victime Alley était très mal mis en place. On avait clairement l'impression qu'elle s'en moquait totalement. Ces histoires de brochures, c'était ridicule. On ne pouvait  pas faire plus irréaliste.

La chute aurait pu être magnifique, splendide, à vous tirer des larmes. Mais là, c'était juste très mal fait. C'était plus drôle que triste, et assez désolant. L'idée était franchement excellente et inattendue, mais il y a des limites dans le dramatique. Visiblement, l'auteur ne les connaissait pas. Ca en devenait plutôt laborieux à lire. Et puis, on ne ressentait pas du tout les sentiments des personnages, c'état extrêmement froid et vide.

Par contre, j'adore la couverture, je la trouve simple, moderne, attirante et bien choisie. Le titre est lui aussi assez sympa, quoiqu'un peu long et niais. En fait, ça reflète bien l'histoire.

Navrée d'avoir été aussi cassante envers ce livre, mais il m'a profondément déçue. Ca virait bien souvent au ridicule, car c'était bien trop exagéré et stéréotypé. C'est franchement dommage ! Amateurs de zombies et de romances, je vous conseille de passer votre chemin...
Je suis déçue...
Et...
Je n'ai pas aimé...
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Merci à Jean qui m'a offert cet ouvrage !

Salmacis : L'Elue

Salmacis : L'Elue

Titre : Salmacis : L'Elue
Auteure : Emmanuelle de Jesus
Editions : Black Moon
Année de parution : 2014
Pages : 382 pages
Prix : 16 €

Résumé :

« J’ai levé les yeux : à trois mètres au-dessus de moi, Andrea me fixait, m’encourageant à le rejoindre. Nos regards se sont noués. Il avait des yeux incroyables, à l’iris violet, frangés de longs cils très noirs, que l’on aurait dits maquillés, une bouche en arc, sensuelle. Il a esquissé un sourire… Ma dernière vision avant de perdre l’équilibre. »

Toute sa vie, Faustine Sullivan, seize ans, s’est contentée d’une place à l’ombre de son frère jumeau. Mais c’est à la mort de ses parents, dans un pensionnat perdu dans la montagne, qu’elle trouve l’envie d’exister.
Quelle est cette force irrésistible qui l’attire vers le mystérieux Andrea ? Et comment imaginer qu’en cédant à ses sentiments, Faustine risque de se brûler les ailes ?

Mon opinion personnelle :

Je remercie d'abord William Bastel et les éditions Hachette pour cet envoi phénoménal !

Quand j'ai reçu, deux mois à l'avance, ces ENC, je n'en revenais pas d'avoir fait partie des sélectionnés. J'avoue ne pas avoir voté au Tremplin, tout simplement parce que j'ai mélangé les dates et que je suis arrivée trop tard. J'avoue aussi que le résumé me paraissait assez banal, et que si je voulais terriblement lire ce bouquin, c'est parce que c'était le grand gagnant du concours Black Moon, et que j'étais curieuse de découvrir la plume d'un modèle. Très honorée, je me suis plongée dans cet ouvrage une fois en Grèce. Et là, surprise, Salmacis a été un coup de coeur. Mais un vrai.

J'ai carrément adoré les personnages. Ils étaient, selon moi, très originaux. Je commence par Faustine, l'héroïne. Cette jeune fille, déterminée, brisée par la vie, courageuse, et discrète, m'a vraiment beaucoup plu. Elle a su me toucher, m'impressionner. J'avais envie de la suivre n'importe où, elle avait un charme impressionnant. Son identité, qu'elle-même ne connait pas vraiment, lui donnait un aspect chétif qui tranchait avec la force dont elle fait preuve pendant toute son histoire. Son jumeau, Sasha, m'a lui aussi beaucoup plu, bien qu'un peu moins. Il avait un peu plus de confiance en lui et d'orgueil, mais sa bonté et son côté protecteur ont su me combler. Grosse adoration également pour Andrea, un personnage extrêmement surprenant, magnifique, que j'ai adoré suivre. Il avait un petit côté mystérieux qui m'a beaucoup plu. En fait, tous les personnages sont divins dans ce bouquin. Je pense à Gilles et son autorité qui m'a fait rire, Elzbieta et sa méchanceté gratuite, Gaëlle et sa gentillesse... Et tous les autres encore...

Il faut admettre que l'auteure a une plume magnifique. J'ai immédiatement été sous le charme, j'avais envie de dévorer le livre d'un coup. Elle savait tenir le lecteur en haleine, le surprendre, l'émouvoir... Et puis, elle avait surtout des idées incroyables, dont je parlerai plus tard. J'étais à fond dans l'histoire, je ne voyais pas les pages défiler, je ne voulais pas que la fin arrive, c'était magique. Tout était étudié avec soin, bien approfondi, franchement, il n'y a rien à redire.

Mais le plus gros point fort de cet ouvrage, c'est son thème. Alors là, je dis chapeau bas. A la base, j'aimais beaucoup, parce qu'il y avait ce côté dramatique que j'affectionne énormément, puis le principe de la nouvelle vie après une catastrophe... Ca fonctionnait très bien, mais ce n'était pas non plus innovant. J'ai commencé à être épatée par l'idée de rivalité fraternelle. Je trouvais ça vraiment intéressant, atypique. Ca m'intriguait beaucoup, et le principe rendait l'histoire palpitante. Mais ce que je ne savais pas, c'est que je n'étais pas au bout de mes surprises. Effectivement, avec brio, Emmanuelle passe son temps à révolutionner les classiques dans son ouvrage. Souvent, dans les romans de ce genre, un sport est mis en avant. Ici, c'est l'escalade. Jamais je n'y aurais pensé, et franchement, ça rendait très bien, car ça apportait de l'adrénaline au récit. Et puis, petite anecdote, c'est le sport que j'étudie en ce moment au lycée, et je peux vous garantir que dans mon ardeur, il y a une sacrée différence avant/après Salmacis, parce que je pense à Faustine et Andrea. On comprend bien vite que le roman est fantastique, mais pendant un long moment, le mystère plane autour de la véritable nature du secret d'Andrea. Ca ne m'a pas dérangée, car le suspense est très bien encadré. En effet, entre temps, on aborde des sujets difficiles comme le deuil, les premiers amours, l'alcoolisme. J'ai trouvé ces choix remarquables et audacieux. On a également toute l'enquête autour de la mort des parents des jumeaux, qui a également su me captiver. La partie romance est parfaite, ni trop importante, ni survolée. Et puis, lorsque la vérité éclate, on n'en revient pas. C'est d'après moi du grand art. Mais alors là, franchement, c'est juste exceptionnel. Si un jour l'auteure passe par là, je serais extrêmement curieuse de savoir d'où lui est venue l'idée. Je ne veux bien évidemment pas trop vous en dire. Mais sachez que jamais, vous ne pouvez vous attendre à ça. Que si, avec le titre, on se doute rapidement qu'un aspect mythologique va arriver, on est éberluée par ce choix qui fonctionne du tonnerre. L'idée choisie donne énormément de pistes qu'il me tarde de découvrir. Mais honnêtement, c'est du grand spectacle, c'est génial.

La chute, bien qu'époustouflante, est très très sadique. Après, je me roulais par terre en hurlant parce que je voulais la suite. Non, ce n'est pas vrai, je n'allais pas me rouler au milieu de l'hôtel, mais j'en avais très envie. On sent que tout est choisi avec minutie, on a le cœur qui bat, on se pose mille et une questions... C'est une super sensation. Le suspense est toujours aussi bien préservé, on attend la délivrance... Toutes les explications fournies par Andrea fonctionnent très bien, et m'ont beaucoup impressionnée. On a peur du choix que va faire Faustine, on est surexcité quoi ! Et quand les derniers mots tombent, on reste sans voix, et on se retrouve dans un état d'hystérie qui peut ressembler vaguement à ça : JE VEUX LE TOME 2 MAINTENANT TOUT DE SUITE OU JE CASSE TOUT SUR CETTE PLANETE ARGH VIIIITE ! 

Le titre est selon moi plutôt attirant. Mystique, mystérieux, et extrêmement symbolique (Par contre, évitez de vous renseigner avant sur qui est Salmacis, le suspense tomberait à l'eau !), ça fonctionne très bien. En revanche, je suis un peu déçue par la couverture, je ne m'attendais pas vraiment à ça, la trouvant trop simple et claire pour une histoire sombre et complexe. Dommage, mais pas catastrophique non plus.

Voili voilou, j'espère vous avoir donné envie avec ma chronique. En tous cas, je peux vous garantir que pour moi, c'est un énorme coup de coeur. Ce bouquin a tout pour lui, entre des personnages incroyables, un style magnifique, une intrigue à couper le souffle, que demander de plus ? Ce début de série est tout simplement ensorcelant, vous ne regretterez pas votre lecture. Je vous donne rendez-vous en librairie le 30 Avril, par pitié ! Mille bravos à l'auteure !


Coup de coeur !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Hachette, merci à eux !

Demain j'arrête !

Couverture Demain j'arrête !Demain j'arrête !

Titre : Demain j'arrête !
Auteur : Gilles Legardinier
Editions : Pocket
Année de parution : 2013
Pages : 398 pages
Prix : 7,70 €

Résumé :

Au début, c'est à cause de son nom rigolo que Julie s'est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : Son charme, son regard, et tout ce qu'il semble cacher... Parce qu'elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants...

Mon opinion personnelle :

J'avoue, au début, ce livre ne me tentait pas. Et puis, à force de voir toutes les bonnes chroniques, j'ai voulu tenter l'expérience. J'en ai eu l'occasion grâce à une collègue de ma mère, heureusement ! Car j'ai vraiment adoré cet ouvrage décapant.

Les personnages étaient carrément déments. Effectivement, l'héroïne, Julie, m'a vraiment convaincue. Elle était très drôle, on s'attachait rapidement à elle. De plus, sa naïveté et sa gentillesse la rendaient encore plus charismatique. Impossible de s'ennuyer avec elle, véritable aimant à catastrophes ! Sa curiosité m'a souvent fait sourire car j'avais un peu parfois l'impression de me voir... Ric était également un personnage charmant, même génial. Son petit côté mystérieux m'a beaucoup plu, de même que sa générosité. Un peu comme un prince charmant quoi ! Autre protagoniste haut en couleurs que j'ai beaucoup apprécié pour sa personnalité délirante, c'est Xavier. Il m'a bien souvent impressionnée ! Et comment ne pas être ému par deux grandes dames de l'histoire, la boulangère, Mme Bergerot, et Alice. Elles ont joué de magnifiques rôles dans l'histoire qui ne m'ont pas laissée indifférente...

L'auteur avait un excellent style. Bourré d'humour, ça passait tout seul, on ne voyait pas les pages défiler. Il savait toujours surprendre, créer l'attente en préservant le mystère... C'était vraiment très prenant. De plus, les idées étaient très bonnes, toujours basées sur l'originalité. Le tout complété par une jolie petite romance pas trop niaise, ça passait très bien. Et puis, il y avait ce truc, une sorte de feeling qui passait immédiatement, qui ne s'explique pas, qui faisait que le lecteur se coulait parfaitement dans le quotidien de Julie. La plume m'a vraiment ensorcelée, et c'est déjà l'un des gros points forts de ce bouquin.

J'ai également été très emballée par l'histoire. Ce n'est pas extrêmement complexe, mais ça en jette, et c'est le principal. J'ai beaucoup apprécié la façon dont l'histoire se met en route. C'était assez atypique, et ça donnait envie d'en savoir plus. Ce qui est bien avec cet auteur, c'est qu'on ne tourne pas autour du pot, on rentre directement dans le vif du sujet. Les gags qui arrivent à Julie sont vraiment excellents, j'ai été particulièrement marquée par la boîte aux lettres. Le parcours professionnel du personnage principal était très particulier, et j'ai adoré, ça changeait vraiment de ce qu'on a l'habitude de voir. Les émotions qui se dégageaient durant cette lecture étaient vraiment très bien marquées, choisies, exprimées, on passait vraiment un très bon moment de détente. Il y avait également des trucs totalement incroyables et un peu surréalistes, mais qui passaient très bien, comme le problème avec la voiture de Xavier, qui m'a beaucoup surprise ! J'ai aussi beaucoup apprécié les petites réflexions de Julie, la plupart du temps vraiment très drôles. Toutes les aventures qui lui arrivent avec sa bande de copines un peu folles étaient tout aussi intéressantes, divertissantes, et comblaient à merveille les moments un peu creux de l'intrigue. Sinon, je dois avouer que le fait que de nombreux sujets variés, gais ou dramatiques, soient abordés de façon approfondie et saisissante, a beaucoup joué dans la réussite de cette lecture. Rien n'était mis de côté, c'était toujours aussi recherché et développé, bref, c'était très bien fait.

La fin était à la hauteur du reste du livre. Pleine d'action, étonnante, captivante, pas totalement cucul-la-praline, j'ai adoré. Toutes les cartes étaient enfin abattues sur la table, et c'était grandiose. Le petit côté romantique était bien détaillé, sans pour autant devenir gênant. Les révélations faites étaient très riches, bien trouvées, et tout à fait en accord avec l'histoire. Des surprises, mais pas mauvaises. La petite teinte d'ironie qui dominait la chute m'a beaucoup plu, j'ai trouvé que ça rendait les choses un peu plus légères... J'ai été émue, touchée, surprise, attendrie. Bref, je suis passée par toutes les émotions possibles, mais en restant en continu dans une admiration totale pour le talent de Gilles.

J'adore la couverture. Au départ, elle me faisait peur, mais en fait, je la trouve barge, et ça colle totalement avec l'ambiance du livre. Et puis le p'tit chat est plutôt meugnon ! Le bonnet péruvien est également une excellente idée qui reste dans la symbolique pure. Le titre est plutôt étrange, et je ne n'en suis pas spécialement fan, pas assez accrocheur pour moi.

J'espère avoir été claire et vous avoir donné envie de lire ce bouquin. Il se dévore très vite, et vous fait passer un très bon moment. En résumé, tout est divin dedans : Personnages, style, intrigue, chute. Une perle ! Je n'ai plus qu'une hâte, lire les deux autres ouvrages de l'auteur. Bravo à lui ! Bon, écoutez, je ne sais pas ce que vous faites encore à lire ces lignes, vous devriez être déjà rendu à la caisse de la librairie la plus proche avec cette merveille entre les mains !
J'ai adoré !
Merci à Jocelyne pour le prêt de ce livre !

12 avril 2014

Les princes charmants n'existent pas

Les princes charmants n'existent pas

Titre : Les princes charmants n'existent pas
Auteure : Maïa Brami
Editions : Nathan
Année de parution : 2014
Pages : 296 pages
Prix : 14,90 €

Résumé :

À quinze ans, Nora est une incorrigible rêveuse, qui préfère le glamour hollywoodien d'une Ava Gardner aux amours bien prosaïques de sa copine Julie avec le beau gosse du lycée. Lorsqu'un jour une lettre de rupture adressée à son voisin, un certain Rodrigue, tombe sur son balcon, elle renvoie la missive au bon destinataire. Il lui répond. De lettres en lettres, les deux jeunes gens deviennent intimes. Sans vraiment oser passer à l'action. Nora ne peut s'empêcher de rêver à une histoire d'amour avec Rodrigue. Mais la réalité peut-elle être aussi belle que le fruit de son imagination ?

Mon opinion personnelle :

Je remercie d'abord Samia Chauvin et les éditions Nathan pour ce livre !

J'ai immédiatement été tentée par cet ouvrage. Son thème, et surtout son genre épistolaire que j'affectionne beaucoup, tout dans ce livre indiquait qu'il allait me plaire. Finalement, je suis bien déçue, car si l'histoire était fantastique, un énorme point très négatif a gâché ma lecture.

Je ne vais pas conserver le suspense plus longtemps sur ma déception : Le personnage de Nora. Une horreur ! Je n'avais qu'une envie, la claquer. En fait, elle se lamente sans cesse, sans rien faire d'autre, sans s'activer... Elle est molle, ennuyante, désagréable, enfin franchement, elle m'a totalement rebutée dans ma lecture. C'est dommage parce que les personnages plus secondaires étaient très sympathiques. Par exemple, sa meilleure amie Julie, très drôle, ouverte, pleine de vie, m'a vraiment beaucoup plu, c'était très agréable, je l'aurais préférée en personnage principal. Ou encore le fameux Rodrigue, que j'ai adoré. Il avait un charme incroyable, le lecteur s'attachait tout de suite à lui. Même les "méchants" de l'histoire m'ont davantage emballée !

Le style de l'auteure m'a bien plu. C'était assez jeunesse, mais on s'amusait bien. J'ai adoré le fait que ce soit épistolaire, ça apportait une belle touche d'authenticité à l'histoire. J'ai bien aimé le fait qu'on ne retrouve pas beaucoup de clichés, ça changeait un peu ! Les thèmes abordés étaient variés et complémentaires, et malgré le fait qu'on avait envie de secouer l'héroïne, la lecture se faisait rapidement et sans ennui.

J'ai trouvé l'intrigue plutôt bonne. L'idée de base était originale, ça se démarquait des autres ouvrages de ce type. Le principe des lettres échangées "par erreur" pimentait un peu le principe de la romance classique. L'évolution qu'avait le récit était entraînante, même si l'action n'était pas phénoménale, c'était divertissant, ce qui est le plus important selon moi. La diversité des sujets apportait un grand plus au roman que j'ai vraiment apprécié. Néanmoins, je reste frustrée de ma lecture à cause du comportement exaspérant de Nora. Elle ralentissait beaucoup de bon rythme des autres personnages, c'était terriblement agaçant. A part ça, je n'ai pas grand reproche à faire au bouquin, parce que c'était fluide. Il y avait de très intéressants revirements de situation juste quand il le fallait, de bonnes surprises... Franchement, l'adolescence était très bien abordée, j'ai trouvé que, loin d'être niais, c'était bien représentatif. Sauf pour le caractère de Nora, bien entendu. Autrement, j'ai été charmée par le style des deux protagonistes principaux dans les lettres, c'était très drôle, très beau, très surprenant... Ca donnait du pep's quoi ! J'ai par contre apprécié l'idée de vénération d'une ancienne actrice vintage, j'ai juste trouvé un peu décevant que ça ne soit pas plus approfondi.

La chute n'était pas très surprenante, mais je l'ai appréciée. Encore une fois, Nora a un peu trop cassé le charme, mais bon... Ca m'a semblé bien raconté, ce n'était pas trop rapide, happy end mais sans plus... Bon, voilà, ça ne cassait pas quatre pattes à un canard, mais au moins, ce n'était pas décevant.

Le livre objet est plutôt sympa. Le titre est surprenant, accrocheur, moderne, je pense qu'il saura bien interpeller. Je ne suis pas forcément fan de la couverture, les couleurs et les dessins ne sont pas dans vraiment ma tasse de thé.

Bon, bilan assez mitigé pour ce livre, principalement à cause de l'héroïne, ce que je trouve assez dommage. Je pense qu'il saura trouver son public auprès des plus jeunes peut-être un peu plus naïfs... En tous cas, je pense lire les prochains romans de l'auteure dont le style est plaisant. Mais je déconseille ce livre aux plus "vieux" !
Je suis déçue...
Mais...
J'ai bien aimé, mais c'est limite !


Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Nathan. Merci à eux !

Puis...
 
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

10 avril 2014

Veronika décide de mourir

Couverture Veronika décide de mourirVeronika décide de mourir

Titre : Veronika décide de mourir
Auteur : Paulo Coelho
Editions : J'ai lu
Année de parution : 2007
Pages : 222 pages
Prix : 5,60 €

Résumé :

Veronika est jeune et jolie. Elle a un travail, des amis. Une vie apparemment satisfaisante. Pourtant, elle n'est pas heureuse. Le 21 novembre 1997, elle décide de mourir.

Son suicide raté la conduit dans un hôpital psychiatrique. Là, à côté de malades mentaux, elle découvre une population qui ne semble chercher qu'un abri contre la réalité, ou une fuite hors de la routine...

Une nouvelle initiation va commencer pour elle. Elle comprendra que nous avons le choix de vivre ou de renoncer, que nous pouvons donner un sens à notre vie, qu'il faut pour cela retrouver notre Moi véritable. Et même notre part de folie...

Mon opinion personnelle :

Mon père a acheté ce livre il y a quelques mois, et, puisque je connaissais un peu l'auteur et que le résumé me tentait bien, j'ai décidé de le lire. Finalement, il n'avait pas spécialement apprécié, et mon avis rejoint le sien.

J'ai eu beaucoup de mal avec les personnages. J'avoue que je ne comprenais pas vraiment Veronika, je trouvais ses réactions un peu abusées. Elle était très lunatique, et faisait selon moi trop souvent preuve d'immaturité considérable. J'avais du mal à la suivre, et l'ai trouvée trop dans les projecteurs, j'avais plutôt  l'impression qu'elle souhaitait se rendre intéressante, c'était étrange. Un personnage m'a beaucoup surprise, c'est Eduard. Tout au long de l'histoire, je me suis de plus en plus attachée à lui, même si parfois, j'étais un peu choquée par sa passivité. Je n'ai vraiment éprouvé aucune sympathie pour le médecin, l'exemple-même de l'égoïsme d'après moi, le courant n'est réellement pas passé.

J'ai une opinion assez mitigée pour le style de l'auteur. Initialement, je l'ai trouvé bon, riche, intéressant, et frappant. Ca collait bien avec l'atmosphère un peu pesante du roman. Mais d'un autre côté, j'avais quelques fois l'impression d'avoir beaucoup de prétention sur le papier. Je n'ai d'ailleurs pas compris l'intérêt de s'intégrer dans son propre ouvrage. Et puis, j'ai trouvé ça assez froid. Autrement, les idées ne manquaient pas, mais je pense qu'elles étaient mal mises en valeur. C'est assez dommage, car je suis persuadée qu'au fond il y avait d'excellentes bases.

L'intrigue était plutôt étrange, et découle d'une très bonne idée. J'ai beaucoup aimé le principe du suicide raté. Mais j'ai néanmoins trouvé que ça venait trop vite dans l'histoire, j'aurais souhaité plus de temps de préparation. J'ai apprécié le fait de suivre plusieurs pensionnaires de l'hôpital, découvrir des passés obscurs ainsi m'a beaucoup plu. Sinon, je n'ai pas tellement accroché avec la lenteur de l'histoire. Après la première émotion, il ne se passait pas grand chose, c'était plutôt frustrant. J'aurais adoré avoir beaucoup plus de résistance de la part de Veronika, qu'elle soit plus motivée. Le fait qu'elle s'apitoie à ce point sur son sort sans se bouger m'a au contraire agacée. Effectivement, à cause de cela, la lecture se faisait assez fastidieuse. A part ça, je suis également plutôt déçue par le manque d'informations fournies sur le passé de l'héroïne. Du coup, j'avais vraiment l'impression qu'il ne se passait rien pendant le roman, je n'arrivais pas à lui fixer un objectif à atteindre dans son évolution psychologique. Je pèse mes mots en disant qu'il s'agit, de mon point de vue, de gâchis, car avec un aussi beau thème, il y avait matière à faire. Là, ça devenait bien trop laborieux à lire, car c'était trop peu moderne.

J'ai en revanche été plus emballée la chute. En effet, le revirement de situation provoqué est hallucinant, et vraiment bien sélectionné. Je ne m'attendais pas à ça du tout. Cela a fait légèrement remonter le bouquin dans mon estime, parce que ce coup de maître valait le détour. De plus, le lecteur se retrouve plongé dans une fin bien plus simple, mais bien plus belle que le début. Une certaine ambiguïté est tout de même conservée, ce que j'ai trouvé relativement agréable. Bref, pour ma part, j'ai été bien plus réceptive au final qu'à l'entrée en matière.

Le titre me plait beaucoup, car en plus d'une symbolique très forte, je trouve qu'il a un certain charme qui surprend le lecteur. Il est interpellé et se sent... Visé. Pour ce qui est de la couverture, elle n'est selon moi ni laide ni belle. Je ne pense pas pouvoir dire qu'elle donne envie, mais elle ne rebute pas non plus.

Bon, je suis donc assez déçue par cette lecture. Pour moi, il y avait de bonnes bases, mais elles ont mal été exploitées. C'est dommage ! Je crois qu'un peu plus de simplicité aurait alléger l'ouvrage et l'aurait rendu plus plaisant. Toutefois, je pense lire d'autres œuvres de l'auteur !
Je suis déçue...
Et...
Je n'ai pas aimé...
Livre se trouvant dans la propre bibliothèque.