25 mai 2014

Eldorado

Eldorado

Titre : Eldorado
Auteur : Laurent Gaudé
Editions : Babel
Année de parution : 2007
Pages : 238 pages
Prix : 7,70 €

Résumé :

Gardien de la Citadelle Europe, le commandant Piracci navigue depuis vingt ans au large des côtes italiennes, afin d'intercepter les embarcations des émigrants clandestins. Mais plusieurs événements viennent ébranler sa foi en sa mission. Dans le même temps, au Soudan, deux frères s'apprêtent à entreprendre le dangereux voyage vers le continent de leurs rêves, l'Eldorado européen...

Mon opinion personnelle :

J'ai dû lire cet ouvrage pour mon cours de Littérature & Société. Au premier coup d’œil, je n'étais pas du tout emballée, surtout après vu quelques chroniques négatives sur la toile. Comme quoi, l'habit ne fait pas le moine, car j'ai vraiment dévoré et beaucoup aimé ce livre.

Les personnages étaient vraiment très touchants et forts. Piracci était un homme incroyable, au double-rôle difficile, d'une puissance phénoménale, qui m'a vraiment émue. C'est un personnage qui change, qui évolue, et qu'on encourage avec plaisir. Réfléchi, il fait toujours de bons choix et sait rendre chaque personne de son entourage spéciale aux yeux du lecteur, comme la femme, Angelo... C'était un homme très spécial. L'autre grand héros de ce bouquin est Jamal. Je me suis un petit peu moins attachée à lui, mais ce jeune était tout aussi courageux, méritant, déterminé. Son parcours était émouvant, et m'a réellement surprise. Sa loyauté auprès de Boubakar m'a particulièrement plu, j'ai trouvé qu'elle portait un symbolisme très fort. Il n'y a pas beaucoup d'hommes comme lui.

Le style d'auteur était magnifique. Il n'y avait pas de chichis, rien de lourd, c'était juste beau, fluide, captivant. On ne pouvait pas s'ennuyer. J'ai appris beaucoup de choses grâce à ce roman, car malheureusement, l'immigration reste bien trop souvent dans l'ombre. J'ai trouvé le rythme vraiment intéressant, l'idée de "casser la narration" était plutôt surprenante au premier abord, mais finalement bien justifiée. En effet, en ce qui concerne Piracci, nous sommes à la troisième personne, et lorsque le récit concerne Jamal, nous passons à la première personne. J'ai trouvé que ceci apportait une force supplémentaire à ces mots pourtant simples, mais si efficaces.

L'intrigue était très bien construite. Elle est plus ou moins divisée en deux parties : La prise de conscience, et la révolution. Nous allons de surprise en surprise, les récits s'entremêlent, c'est vraiment très beau. Le côté dramatique de l'histoire est bien mis en avant, sans devenir dégoulinant. On passe par de belles émotions, mais la plupart du temps, on est bouleversé. Les descriptions sont tellement réalistes qu'on s'y croirait. La philosophie des personnages et leur détermination sont vraiment très impressionnants, et donne de la poigne au roman. Petit à petit, on apprivoise les deux héros, et on parvient à les comprendre. Sans le savoir, ils sont ennemis. Ce fait dégage quelque chose de très fort, on a sans cesse peur pour eux, mais découvrir les difficultés de l'immigration est très remuant. Certains passages sont plus longs et à mon goût moins intéressants, mais on les oublie vite face à la beauté du récit. Celui-ci passe très vite, on se rend à peine compte qu'on tourne les pages, même quand, comme moi, on le lit deux fois. J'ai été très choquée à plusieurs reprises, en découvrant les traitements que des hommes peuvent encore de nos jours infliger à d'autres hommes. Une corde très sensible est touchée durant cette lecture, et c'est vraiment ce qui fait le charme du livre. Sans prétention, il développe très bien les dessous de l'humanité.

La chute était elle aussi très belle. D'un côté, je m'en doutais, et de l'autre, pas du tout. L'auteur parvient une fois de plus à surprendre son lecteur et à renverser les stéréotypes. Loin de la happy end, elle reste chargée de symbolisme et vraiment touchante, quoiqu'un peu horrible tout de même. Mais j'ai aimé la touche d'espoir qu'elle conserve, et la rapide façon dont elle est amenée. Peut-être que, selon moi, il manquait quelques informations pour satisfaire ma faim. Mais cela n'empêche pas qu'elle est très pertinente, et surtout qu'elle apporte une belle leçon de morale.

En ce qui concerne le titre, on ne peut être plus clair. Il est adéquat, bien choisi, et quelque peu mystérieux. J'ai également beaucoup apprécié la couverture, avec ses couleurs vives, et ce bateau perdu au beau milieu de la porte, elle conduit à beaucoup de questions tout en restant en totale harmonie avec l'histoire.

Voilà donc, une belle découverte à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Ce roman nous apprend beaucoup de choses, sur la vie, sur l'immigration. Il vaut la peine d'être lu et d'être étudié. Je vous le recommande vivement, vous n'en serez pas déçu.
J'ai adoré !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

24 mai 2014

Série : Divergente

Série : Divergente

      

Titre de la série : Divergent(e)
Nombre de tomes : 3
Auteure : Veronica Roth
Editions : Nathan
Années de parution : 2011-2014
Pages : 440/463/468 pages
Prix : 16,90 € / tome

Résumé du premier tome :

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

Mon opinion personnelle :

J'avoue que cette série me bottait plutôt pas mal, mais je n'avais jamais réellement pris le temps de sauter le pas. Quand j'ai reçu les ENC du tome 3, là, j'ai foncé, et j'ai dévoré les trois tomes en deux temps trois mouvements, puisque ma médiathèque possédait depuis peu les deux premiers. Et... Wouah. Je suis raide dingue de cette saga. Oui, je chronique les trois tomes d'un coup, parce que c'est juste impossible de décortiquer chaque tome quand on a lu les trois à la suite.

Les personnages m'ont immédiatement plu. J'ai adoré Tris et sa volonté, son courage, sa force... C'est un protagoniste haut en couleurs, qui sait surprendre et toucher le lecteur. J'ai trouvé qu'elle apportait beaucoup de dynamisme à l'histoire, qu'elle la rendait encore plus vivante, et que l'évolution de plus en plus assurée qu'elle avait était très bien mise en place. Même si ses poussées limite suicidaires du dernier tome m'ont un peu gonflée par moments. Sinon, comme tout le monde il me semble, je suis amoureuse de Quatre/Tobias. Ce personnage était lui aussi très attachant, avec son côté assez mystérieux, sa bravoure, sa gentillesse et sa générosité ont eu raison de moi. C'est un garçon très mûr et réfléchi, peut-être un peu trop dans le dernier tome, mais sa maturité le rend d'autant plus captivant. J'ai également porté beaucoup d'affection à Christina, contrainte de passer outre de nombreux malheurs. C'était un personnage très juste et émouvant, fidèle, qui défendait de véritables valeurs humaines. Loyale jusqu'aux bouts des ongles, elle a su me combler. Parlons un peu méchants, avec Jeanine. Bon, elle, c'est carrément une psychopathe, soyons clairs. J'ai été étonnée de voir autant de machiavélisme dans un personnage, mais j'ai été épatée par son sang froid. De plus, c'est vraiment une femme très intelligente. Alors certes, elle est odieuse, mais elle a su m'interpeller. Si je détaillais ainsi chacun des personnages, j'y passerais la nuit, parce que Divergente, il y a du monde. Mais chaque personnage est détaillé avec précision, et a un rôle bien précis dans l'histoire, ce que j'ai beaucoup apprécié. Personne n'est là par hasard, et inévitablement, le lecteur s'attache à chacun d'entre eux, même les plus atroces, et c'est très impressionnant.

Immédiatement, je suis tombée sous le charme de la plume de l'auteure. Sans avoir besoin de temps, le lecteur est plongé dans l'intrigue et ne peut plus en sortir. C'est dingue, on se sent directement concerné par ce qui se passe dans la vie de Tris. Il y a tellement de profondeur dans ce qui est écrit, qu'on ne peut plus lâcher l'histoire, tout passe à une vitesse folle... Il y a un excellent rythme, la lecture est très aisée, passionnante, on vit chaque page, on ressent une myriade d'émotions diverses et variées, toujours délicieuses... Franchement, il se dégage un truc fou de cette série. L'auteure sait ménager du suspense, jouer avec les nerfs de son lecteur... Parfois, elle fait fort, très fort. Mais à chaque instant, on se délecte de ses mots avec un plaisir évident, c'est génial. L'univers crée est très bien mis en place, original, bref, tout est incroyable dans ce livre. L'action, la romance, le danger, rien n'est mis de côté, et ce pour notre plus grand bonheur. Au fur et à mesure des tomes, l'action se noircit, mais devient trépidante. On trouve des revirements de situation franchement très étonnants, qui remettent tous les livres en question, et les améliorent sans cesse. Bien entendu, cette dystopie tue de nombreux personnages, et la plupart du temps, c'est certes surprenant, mais toujours justifié. Chaque événement qui se produit fait avancer l'histoire, et j'ai beaucoup apprécié ce principe. Après, je ne dis pas que je les ai tous approuvés, mais au moins, il y avait du sens. J'ai beaucoup aimé suivre l'histoire du point de vue de Tris. C'est pour cela que j'ai été assez déçue dans le dernier tome de partager avec Tobias, car même si l'intention était bonne, ça cassait un peu trop l'ambiance. A part ça, que dire de plus ? Cette saga est vraiment fantastique, elle sait se détacher des dystopies habituelles. Je n'ai pas de mots pour la décrire, on y vit tellement de choses... Il y a réellement un avant-après Divergente. Un conseil, ne faites-pas comme moi, n'engloutissez pas tout d'un coup, vous le regretterez.

Et puis, il faut bien que je vous parle de la clôture de la saga. Dire qu'elle finit en beauté serait mentir. C'est probablement sa chute qui a empêché cette série de devenir un coup de cœur. J'ai commencé par être déçue à propos des révélations sur l'extérieur de la Clôture. C'était intéressant, mais j'ai trouvé ça trop brouillon, et je m'attendais concrètement à mieux. Néanmoins, c'est une fois de plus bien justifié, alors ça passait. Mais après... J'avoue que la toute fin est juste abominable. J'ai eu le cœur fendu. Bon, OK, je me suis maladroitement spoilée la fin, alors je m'y attendais. Mais c'est quand même... Wouah. L'auteure va vraiment jusqu'au bout, rien ne l'arrête. Oui, c'est grandiose, c'est incroyable, ça surprend le lecteur... Mais pour moi, c'était too-much, trop d'originalité tue l'originalité. J'étais plus écœurée qu'autre chose, j'avais un peu l'impression d'avoir été trompée. Tout cela n'a pas empêché que j'adore l'histoire, non. Mais je m'attendais à autre chose. Dire que la chute m'a déplu serait exagéré, mais dire qu'elle m'a plu serait faux. Alors voilà, je suis un peu mitigée, je conserve plutôt à mon grand regret un goût amer dans la bouche après cette lecture. C'est clair, je ne m'en remets pas, ça m'est resté en travers de la gorge, j'étais toute chose en suite. Pas une seule seconde auparavant je ne m'étais imaginée une telle chose, et si on me l'avait dit, j'aurais ri en disant "Très drôle." Mais non, c'est concret, et ça fait mal.

Il faut bien parler des livres-objets. Ahaha, on va rire. Pour le titre, rien à redire, c'est symbolique, moderne, intrigant, bref, ça roule sans problème. Mais la couverture... Soyons honnêtes : A part peut-être celle de la première édition du premier tome, elles sont ridicules. Les couleurs sont mal choisies, la fille ne ressemble absolument pas à Tris, en gros, ça donne pas vraiment envie. Je trouve ça bien dommage pour une telle beauté d'écriture.

Ainsi s'achève ma longue chronique. J'espère qu'elle sera à la hauteur de la saga. J'espère qu'elle vous donnera envie si vous n'étiez pas convaincu de la découvrir. J'espère qu'elle vous plaira. En tous cas, je suis vraiment sous le charme de cette histoire vraiment stupéfiante. Malgré la fin, je ne regrette pas ma découverte. J'aimerais tellement que ça dure encore... En tous cas, il reste les films, et le premier est aussi dément, à voir ! Et surtout, à lire !
J'ai adooooré !
Tome 3 reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Nathan. Merci à eux !

Puis...
Tome 3 se trouvant dans ma propre bibliothèque.

13 mai 2014

Résultats du concours du bloganniversaire !

Coucou population lectrice !

Aujourd'hui, j'arrive (Enfin !) avec les résultats du concours organisé pour les 2 ans du blog en partenariat avec les éditions Sarbacane.

Je vous remercie toutes et tous pour vos participations, gentils mots, partages, tout ça m'a fait chaud au coeur ♥ Alors merci encore !

Passons aux choses sérieuses. Je ne fais pas vous faire languir plus longtemps !

Voici donc les résultats, tirés au sort par la main innocente de mon petit frère :

AFFICHES EXPRIM' & BIBOW BRADLEY :

Licorne rose
Goutte 
Audrey

ROMAN "COMME DES IMAGES" :

Jed's Burdy

ROMAN "LA PEAU D'UN AUTRE" :

Sandrine B.

Toutes mes félicitations aux gagnantes, puisqu'il n'y a que des filles !

Je vous contacte au plus vite par mail pour récupérer vos coordonnées.

Et pour les perdants, pas de panique ! Je compte organiser bientôt un autre concours, peut-être aux 200 likes sur Facebook ou aux 200 abonnés sur Youtube... A voir !

Merci encore pour vos participations ainsi qu'à mon partenaire, Sarbacane, pour ce concours !

Bonnes lectures,

Mathilde ♥

12 mai 2014

Lune Mauve Tome 1 : La disparue

Couverture Lune Mauve, tome 1 : La disparueLune Mauve Tome 1 : La disparue

Titre de la série : Lune Mauve
Titre du tome : 1. La disparue
Auteure : Marilou Aznar
Editions : Casterman
Année de parution : 2013
Pages : 416 pages
Prix : 15€

Résumé :

Séléné Savel entre en seconde à Darcourt, le lycée le plus snob de Paris. Elle y croise la route de Laszlo. Qui est ce garçon troublant qui apparaît dans ses cauchemars ? Pourquoi s’intéresse-t-il autant aux étranges tableaux peints par Iris, sa mère ? Six ans auparavant, celle-ci a disparu et Séléné est bien décidée à résoudre ce mystère qui la ronge depuis l’enfance. Mais certaines questions devraient à jamais rester sans réponse…

Mon opinion personnelle :

A force d'entendre parler de cette série partout sur la blogo, je voulais vraiment la démarrer. Mais je n'en avais jamais eu l'occasion, jusqu'à ce qu'une amie se propose de me prêter les deux premiers tomes. J'ai foncé, et j'ai dévoré ce premier volet avidement.

Je suis totalement gaga de (presque) tous les personnages. OK j'avoue, la seule avec qui j'ai eu du mal, c'était Séléné. Elle n'est pas méchante, mais.. Je l'ai trouvée un peu molle, pas très optimiste et un peu zombie, enfin je ne sais pas, le courant n'est pas passé. Je ne sais pas s'il est réellement utile de vous préciser que je suis raide dingue amoureuse de Thomas. Ce mec avait tout, je l'ai trouvé charmeur, gentil, honnête, romantique, touchant, talentueux... Bon OK, au début je le sentais pas trop mais maintenant... Voilà quoi ! L'inverse s'est produit avec Laszlo. Au début, je suis tombée sous son charme, mais ce personne se révèle être un drôle d'homme... Curieusement, j'ai bien aimé Alexia, et j'ai l'impression qu'une certaine sensibilité va finir par s'extraire de ce personnage... Quant aux secondaires, ils ont tous reçu mon approbation également.

La plume de l'auteure était vraiment intéressante. Riche, souple, on était immédiatement envoûté par son histoire. Il y a un bon rythme, le lecteur ne s'ennuie pas. L'univers crée est assez complexe, mais bien détaillé, ce qui permet une bonne compréhension de l'intrigue. Il y a de bonnes idées, c'est original. Tous les bons éléments sont rassemblés pour constituer un bon bouquin. Les thèmes sont variés (Amour, fantastique, policier, amitié...) ce qui permet une atteinte à un public très hétéroclite.

En ce qui concerne le scénario, j'ai été aussi très emballée. Vous avez été nombreux à le remarquer : Ici, l'action se passe majoritairement dans un contexte réaliste, on ne bascule vers le réaliste qu'à la fin. Pourtant, pour ma part, j'ai préféré ce principe. J'ai vraiment aimé l'installation du cadre, c'était très bien fait, l'évolution assez lente mais pertinente des découvertes de Séléné apportait un peu de suspense à l'histoire. Autre évolution très appréciable, celle des caractères des personnages. Le récit était ainsi pimenté, puisqu'on ne savait jamais vraiment qui croire... Dans un genre plus terre à terre, j'ai été très touchée par le fait que l'auteure ne s'attarde pas que sur le fantastique. En effet, elle met également en scène des choses plus graves telles que le harcèlement, le suicide... C'était un très bon parti pris. Autrement, en ce qui concerne la partie fantastique, je dois dire que l'univers imaginé me semble très prometteur. Il est vrai que ce tome pose surtout les bases, mais le peu qu'on en voit est recherché, atypique. On s'y sent vite à l'aise, et son aspect très poétique le rend encore plus précieux. J'ai aussi aimé toutes les recherches de Séléné à propos de la disparition de sa mère. Ainsi, une dimension plus émouvante était apportée à l'histoire, et son parcours était très intéressant et bien narré. Et les résultats de ces recherches m'ont également beaucoup plu, il y avait quelque chose de différent et de touchant dans cette épopée, j'étais vraiment prise en son coeur.

J'ai adoré la chute. L'action se fait plus violente, plus pressante. La tension monte, tout se renverse, les secrets sont brisés... Tout se bouscule, on passe par une multitude d'émotions... C'est grandiose, vraiment. Il se passe énormément de choses, bonnes ou mauvaises, qui surprennent vraiment. Les revirements de situation sont très nombreux, mais ceci apporte un gros plus à l'histoire. Ca donne vraiment envie de lire la suite ! J'étais plutôt satisfaite de tout ce qui survient dans cette fin, même si certaines choses m'ont peut-être un peu dérangée... Néanmoins, je compte sur l'auteure pour relever tout ça dans la suite !

Pour ce qui est du titre, il est symbolique, efficace. J'adore la couverture, le mélange des couleurs chaudes est magnifique, toute la symbolique prend place, c'est magique... Il s'agit d'un très beau livre-objet, avec un toucher surprenant.

Bon, voilà, encore une nouvelle série qui s'annonce bien ! J'ai à présent hâte de découvrir ce que nous réserve la suite... Mais je la sens bien, car avec son originalité et son talent, l'auteure va nous emmener loin. A voir si l'exploitation du fantastique sera pertinente ! Je vous recommande en tous cas ce premier tome qui promet un voyage merveilleux.
J'ai adoré !
Merci à Marie G. pour le prêt de ce livre ! ♥

Aux Alentours de mes Lectures {2}

Hello !

Aujourd'hui je vous présente mon nouveau RDV qui remplacera le C'est Lundi que lisez-vous ? qui existait jusqu'à présent sur le blog. Vous l'avez sans doute remarqué, il était devenu impossible pour moi d'avoir un jour précis pour un RDV. Je préfère donc instaurer celui-ci (Dont le titre m'appartient, merci !) qui pourra arriver quand ça me chante. J'espère que vous apprécierez quand même !

Alors voici Aux Alentours de mes Lectures !
Passées, en cours, ou à venir...

Bien entendu, je vous le fais en vidéo, c'est juste en dessous que ça se passe  :


J'attends vos réactions !

Bonnes lectures,

Mathilde ♥

Suite Scarlett

Couverture Suite ScarlettSuite Scarlett

Titre : Suite Scarlett
Auteure : Maureen Johnson
Editions : Gallimard (Scripto)
Année de parution : 2010
Pages : 384 pages
Prix : 13€

Résumé :

En plein cœur de New York, un hôtel qui fut grandiose, une famille comme on en rêverait, une fratrie d'adolescents qui s'adorent et s'exaspèrent, une pièce de théâtre à monter en cachette, un premier amour grisant, et, dans la suite Empire, une cliente aussi excentrique qu'envahissante... Scarlett ne regrettera pas d'être restée cet été !

Mon opinion personnelle :

J'avais adoré Treize petites enveloppes bleues, et le thème de cet autre livre de la même auteure me tentait beaucoup, c'est donc tout naturellement que j'ai sauté sur l'occasion lorsque je l'ai vue dans ma médiathèque. Et le moindre qu'on puisse dire, c'est que je ne suis pas déçue du voyage.

Les personnages m'ont tout de suite plu. Scarlett, cette jeune fille qui semble victime du destin, et qui finira par trouver le bonheur là où elle ne l'attend pas. Elle était chaleureuse, drôle, un peu maladroite, gentille, sarcastique parfois, bref, tout ce qui rend un protagoniste attachant. Ses frère et soeurs formaient eux aussi une joyeuse troupe. Evidemment, j'ai vraiment adoré la générosité et le talent de Spencer. J'ai eu un peu plus de mal avec les frangines Lola et Marlène. Je les ai trouvées un peu vicieuses, assez désagréables et égoïstes, plutôt froides. Et n'oublions pas dans l'histoire Eric, le fameux. Alors lui, je suis assez partagée, je l'ai adoré, puis détesté... Ce personnage assez lunatique qui semble comédien même en dehors de la scène m'a légèrement troublée, à voir comment il évoluera plus tard ! Et j'ai par contre été totalement fan de Mrs Amberson. Si ma première impression a été plutôt négative, son côté loufoque, sérieux, optimiste et son imagination ont su me convaincre avec brio !

J'ai retrouvé avec plaisir la très agréable plume de l'auteure. Fraîche, dynamique et un peu poétique, elle est parfaite pour se détendre. On ne s'ennuie pas, il faut certes un petit temps pour bien rentrer dans l'histoire, mais on se sent vite bien intégré dans cette grande famille un peu dégénérée. Le rythme est bon, les idées souvent originales, en gros, tout va bien. C'est simple et fluide, pas prise de tête, donc franchement accessible à tous.

Au niveau de l'intrigue, rien à redire. Les thèmes traités étaient selon moi parfaits : Amour, théâtre, amitié, famille. Le mélange de tout cela fonctionnait très bien. Chaque dosage était parfait, on était pas englué sous de la guimauve amoureuse ou aveuglé par trop de paillettes hollywoodiennes. On ne peut pas dire que ce roman surprenait vraiment, il était au contraire assez prévisible, mais néanmoins, il faisait son effet en touchant le lecteur. C'est une belle leçon morale sur les valeurs et les relations humaines. Les petites revirements de situation qui parsemaient la lecture étaient bien choisis, utiles, et relançaient l'histoire dès qu'elle commençait à s'essouffler. Les caractères des personnages apportaient aussi au scénario une petite touche acidulée pas désagréable, et j'ai apprécié le côté parfois un peu doux-amer des aventures de cette grande famille. C'était fait avec simplicité, mais avec efficacité, et c'est le gros point fort de cet ouvrage : On apprend sans s'en rendre compte. Il y avait vraiment un côté très humain qui se dégageait de cette épopée vers l'amour/la célébrité etc... Je me sentais dans mon élément, j'avais hâte d'en savoir plus sur l'évolution de toutes les relations de l'histoire, je n'arrivais plus à lâcher le livre.

La fin est plutôt sympa. Une fois de plus, on est pas étonné, mais c'est mignon et en même temps, ça amène à la réflexion. Elle donne vraiment envie de lire le prochain tome, et c'est simplement ce que j'attend d'un bon premier volet. C'est ce petit quelque chose qui rend une chute bonne : Une fois que la boucle est bouclée, une autre boucle démarre en trombe. Chaque de l'auteure est pertinent et fait avancer les choses, pas de surplus ou de tartines inutiles, on va droit au but et c'est parfait.

Je suis plutôt optimiste au niveau du titre, il est bien entendu tout à fait en cohérence avec l'histoire, mais je le trouve en plus attrayant. En revanche, la couverture m'emballe moins, j'ai un peu de mal avec les graphismes, je préfère la couverture poche. Toutefois, elle est bien symbolique, et c'est le principal.

Voilà donc une très belle lecture rafraîchissante, pour passer un bon moment simple. L'auteure parvient à rendre les choses limpides, même les aspects les plus complexes de la psychologie humaine. Tout dans cette aventure est attachant, vous ne perdrez pas votre temps. Pas un coup de coeur, mais une belle leçon de vie !

J'ai adoré !

9 mai 2014

Mon père est parti à la guerre

Lecture(s) en cours...Mon père est parti à la guerre

Titre : Mon père est parti à la guerre
Auteur : John Boyne
Editions : Gallimard (Jeunesse)
Année de parution : 2014
Pages : 273 pages
Prix : 13 €

Résumé :

28 juillet 1914. Le jour où la guerre éclate, le père d'Alfie promet qu'il ne s'engagera pas. Et rompt sa promesse le lendemain. Quatre ans plus tard, Alfie ignore où il se trouver. Est-il en mission secrète comme le prétend sa mère ? Alfie veut retrouver son père.

Mon opinion personnelle :

Je remercie en premier lieu les éditions Gallimard pour cet envoi !

Quand j'ai reçu ce livre, j'étais assez réservée. Le sujet me plait habituellement, mais j'avais peur de faire une overdose. Je me suis finalement plongée dans cette lecture, et même si je l'ai bien aimée, j'ai effectivement été déçue, mais pas pour les raisons auxquelles je m'attendais.

Les personnages étaient plutôt attachants. Alfie était un petit garçon très intéressant, touchant, un brin naïf, mais d'un autre côté très malin. Il m'a beaucoup plu. Son père était également un homme très étrange, "ailleurs" comme on pourrait dire. J'ai eu un peu plus de mal avec lui, il créait involontairement une sorte de fossé avec le lecteur. La mère et la grand-mère d'Alfie étaient deux femmes fortes, surprenantes. Je les ai beaucoup appréciées, elles nous en font voir de toutes les couleurs, et cachent de nombreux secrets. Un autre personnage qui a reçu toute mon attention, c'est Joe. Lui, on le sentait fragile, et la haine que lui infligeait Mamie Summerfield le rendait chétif, donnait au lecteur envie de le protéger, de le défendre.

J'ai plutôt accroché avec le style de l'auteur. Bon, il n'est pas mémorable, mais il fait son petit effet. Ce petit côté naïf qu'il dégage est plaisant, rend le roman un peu plus innocent. Il y a un bon jeu entre les personnages et les émotions, le rythme est soutenu. Le contexte historique est bien exploité, pas pour autant omniprésent, juste comme il faut. Certes, il faut un peu de temps pour rentrer dans l'histoire, mais une fois que la chose est faite, on s'y sent bien. Bref, on peut dire que l'enveloppe de ce bouquin est réussie.

Mais alors vous me direz, d'où vient le problème ? Mhum, je vais vous faire languir encore un peu. Comme dit plus haut, ma crainte d'un surplus de guerre n'a pas été confirmée. Le sujet est bien traité, d'une façon assez originale. Le fait que cette histoire soit celle d'un enfant allège un peu l'intrigue, mais on apprend tout de même des choses sur cette fameuse première guerre mondiale. Ce n'est pas trop longuet, c'est plutôt intéressant. En gros, ça se présente bien. Mais mon véritable problème avec ce bouquin a sûrement été son irréalisme. Je m'explique. Le jeune Alfie part donc à la recherche de son père disparu. Mais pour lui, tout est trop facile. Et ça, ça m'a vraiment dérangée. Effectivement, tout se fait rapidement, sans vraiment avoir d'embûche. Alfie a 9 ans, tout ce qu'il fait ne m'a pas semblé crédible. J'ai vraiment eu du mal à quitter cette gêne, ça semblait tellement improbable. Or pour moi, dans un roman tel que celui-ci, la priorité est le réalisme. Il y a des sujets sur lesquels on ne peut pas faire abstraction des règles et de l'impossible. C'est vraiment dommage. Autrement, oui, c'était beau, touchant, mais pour moi, ça tranchait trop avec la complexité de la guerre.

Je suis assez partagée également en ce qui concerne la fin. Encore une fois, tout est simple, il n'y a quasiment aucun problème, et les rares solutions nécessaires sont vite trouvées. On ne peut pas dire que c'était grandiose. Mais d'un autre côté, j'ai bien aimé la façon dont l'ouvrage se finit vraiment, il y avait une portée symbolique très forte et bien pensée, quoiqu'assez logique quand on y repense. Mais ça fonctionnait bien, ça apportait une touche d'espoir. Cependant, une fois de plus, je regrette la facilité.

Bon, en ce qui concerne le titre, il est simple, mais il fait effet, il est symbolique et prenant. J'aime beaucoup la couverture, plus précisément ses couleurs un peu vintages, qui rendent vraiment bien.

Cette lecture fut donc agréable d'un côté et décevante de l'autre. Je la recommande néanmoins pour s'instruire un peu plus, et découvrir le point de vue assez touchant d'un petit garçon dont le père est normalement au front. Mais je ne pense pas être marquée longtemps par cette histoire, malheureusement...

J'ai bien aimé ! 
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.
Et...
Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Gallimard. Merci à eux !