19 août 2014

Terre-Dragon Tome 1 : Le Souffle des Pierres

Couverture Terre-Dragon, tome 1 : Le souffle des pierresTerre-Dragon Tome 1 : Le Souffle des Pierres

Titre de la série : Terre-Dragon
Titre du tome : 1. Le Souffle des Pierres
Auteur : Erik L'Homme
Editions : Gallimard (Jeunesse)
Année de parution : 2014
Pages : 245 pages
Prix : 11.50 €

Résumé :

Sur un territoire déchiré par les vents vivent d’étranges tribus soumises au règne d'un invisible roi-dragon. Le jour ou Aegir, l'enfant à la peau d'ours, échappe aux guerriers qui le gardent en cage, le destin du royaume bascule. Traqué sans relâche, Aegir croise la route de Sheylis, une apprentie sorcière chassé de son village. Un sortilège puissant va bientôt unir les deux adolescents contre leur volonté...

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour cet envoi !

Lorsque j'ai reçu ce roman, j'avoue, je n'étais absolument pas emballée. Ni la couverture ni le résumé ne me tentaient, et je ne connaissais pas spécialement Erik L'Homme, juste de nom. Je m'y suis quand même plongée, et contre toute attente, j'ai plutôt bien apprécié.

J'ai trouvé les personnages originaux et intéressants. Aegir était un jeune garçon touchant, courageux, impressionnant. Sa maturité et sa bonté m'ont impressionnée, je l'ai trouvé vraiment admirable et me suis beaucoup attachée à lui. Il était très original, ses "pouvoirs" lui permettaient d'avoir une personnalité unique. Sheylis était aussi une jeune fille forte et brave, déterminée et plus assurée que son ami, mais très plaisante également. Dès le début, j'ai bien accroché avec elle, j'ai senti qu'elle avait un caractère bien trempé mais intéressant. Quant aux deux "atypiques" du bouquin, le sorcier Gaan et le barde Doom, j'ai bien accroché également, ils m'ont bien faite rire, mais m'ont également intriguée... A suivre !

Le style de l'auteur m'a semblé bien, mais sans plus. Ça se laisse lire, mais contrairement à certains, je n'ai pas été épatée. Le rythme est entraînant, la lecture aisée et plutôt rapide. Mais après, je n'ai pas été frappée par une certaine poésie, c'était classique quoi. Toutefois, je note de très bonnes idées originales et passionnantes, ce qui apportait un petit plus. A part ça, j'ai passé un bon moment, mais sans plus. Disons que l'écriture n'est pas ce qui m'a le plus marquée dans ce bouquin.

L'intrigue était plutôt sympa. Ça innove pas mal, mais c'est fascinant. Dans cet ouvrage s'associent magie et animaux sauvages, une combine plutôt osée mais pas ratée. On suit deux histoires qui se croisent et se décroisent, celle d'Aegir et celle de Sheylis. J'avoue tout de suite être un peu déçue de ne pas en avoir vu plus sur cette dernière. Autrement, j'ai vraiment apprécié la folle aventure dans laquelle on plonge : Pleine de surprises et de secrets. Ce roman n'est pas trop jeunesse, ce qui est vraiment agréable. Il est vrai qu'on peut s'attendre à un univers un peu survolé et pas forcément riche, mais au contraire, tout ici est creusé dans le moindre détail. Cette histoire est pleine de possibilités, il se passe pas mal de choses en peu de pages, ce qui permet de ne jamais s'ennuyer et de vivre l'intrigue à fond. Certaines choses m'ont un peu étonnée dans ce récit, comme par exemple le fait que certains éléments qui semblent fondamentaux à l'histoire soient peu à peu délaissés. J'espère les retrouver par la suite ! J'ai vraiment apprécié la façon dont les personnages se rencontrent, car elle dégageait quelque chose de sympathique et de fusionnel. On sentait directement que tout ceci n'étaient pas des coïncidences, et cette mise en avant du destin est une des forces de cet ouvrage. J'ai été un peu déçue en revanche que le côté animalier ne soit pas encore plus mis en avant, qu'il n'y ait pas plus de chapitres du point de vue d'animaux par exemple. Ça aurait pu être dément et original ! Mais bon, il y avait tout de même un bon équilibre au sein de l'histoire, avec une escapade bien menée. Peut-être qu'un peu plus de danger n'aurait pas été de trop... Mais globalement, je trouve que pour un livre jeunesse, c'est bien foutu et relativement mûr. Le mythe imaginé est très riche, je l'ai adoré !

La fin est plutôt intéressante, je me pose maintenant pas mal de questions. Je n'avais pas spécialement imaginé quelque chose de ce genre, mais pourquoi pas. Certains choix m'ont vraiment plu, je pense qu'ils laissent présager de superbes aventures pour la suite. D'autres m'ont semblé moins intéressants, mais j'attends de voir. La chute nous montre que le prochain tome sera probablement encore plus sombre que celui-ci, qui posait principalement les bases. J'ai hâte de voir ça ! La fuite de notre surprenante troupe est loin d'être achevée, et je suis sûre que par la suite, tout ceci s'éclairera... Mais en attendant, il reste beaucoup de choses à découvrir, et d'autres à approfondir...

Comme dit plus haut, le titre ne me plait pas vraiment. C'est plutôt en harmonie avec le roman, mais simplement pas mon style. De même pour la couverture aux couleurs chaudes, mais selon moi peu attirante. Toutefois, elle représente parfaitement le livre !

Voilà, j'ai donc au final plutôt bien apprécié cette petite lecture. Grâce à de riches idées originales et à des personnages vraiment attachants, ce début de série se lit très bien et fait son petit effet. J'attends néanmoins le tome 2 au tournant, car pour moi, il reste encore beaucoup de choses à développer ! Je vous conseille cette nouvelle saga qui semble prometteuse.

J'ai bien aimé !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Et...

Livre reçu dans le cadre du partenariat avec Gallimard Jeunesse, merci à eux !

16 août 2014

Harry Potter Tome 1 : Harry Potter à l'école des Sorciers

Couverture Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciersHarry Potter Tome 1 : Harry Potter à l'école des Sorciers

Titre de la série : Harry Potter
Titre du tome : 1. Harry Potter à l'école des Sorciers
Auteure : J.K Rowling
Editions : Folio (Junior)
Année de parution : 2001
Pages : 302 pages
Prix : 8 €

Résumé :

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance, et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ?

Mon opinion personnelle :

J'entends d'ici vos cris effarés : QUOI ? TU AS 16 ANS ET TU N'AVAIS PAS LU HARRY POTTER ? Oui, vous avez bien compris. Et j'ai même pas vu les films. Tout simplement parce qu'à l'âge où tout le monde lit HP, je n'aimais pas le fantastique, je n'étais pas tentée du tout. Oksa Pollock m'a appris à aimer ce genre, mais après, plus question de commencer une autre série aussi ressemblante. Sauf que voilà, Oksa, c'est fini... J'avais les HP chez moi, mais pas l'envie de les lire ou de les voir. Je savais bien qu'un jour, j'allais m'y mettre, mais sans Audrey de Le Souffle des Mots et ses encouragements, j'aurais encore attendu un petit bout de temps ! Finalement, je me suis lancée, et j'ai plutôt bien aimé.

J'ai plutôt eu un bon feeling avec les personnages. C'est le premier tome, ils sont jeunes, mignons, attendrissants, un peu naïfs, bref, on s'y attache vite. Harry est un jeune garçon très intelligent, brave et droit, que j'ai beaucoup apprécié. Il possède un sang froid et une maturité plutôt déconcertants, qui font qu'il impose directement le respect. Ron est un garçon plutôt amusant, un peu maladroit et assez discret, que j'ai trouvé très chou. Il apporte un peu de légèreté au trio, tout en étant tout de même très futé et doué. Quant à Hermione, j'avoue qu'au début, le courant n'est pas du tout passé. Mais petit à petit, je m'y suis faite, et finalement, je l'apprécie plutôt bien. Ses nombreuses connaissances et sa vivacité d'esprit lui forgent une personnalité respectueuse et plaisante. Deux autres personnages un peu moins principaux mais que j'ai également vraiment aimé, Hagrid, géant un peu pataud, et Dumbledore, sage professeur. J'ai hâte de retrouver tout ce petit monde !

J'ai plutôt bien accroché avec le style de l'auteure. Il est assez simple, mais relativement efficace. J'ai vraiment apprécié l'humour et le cynisme qu'on parvient à déchiffrer entre les mots. Bien entendu, l'univers crée est génial, plein de détails et d’ingéniosité. Le rythme est vraiment parfait, dès le début, l'histoire est attachante, et se lit très vite. Franchement, c'est agréable, pas prise de tête et captivant, que demandez de plus ? Et puis, si on se place à la date de sortie du livre, ça innove pas mal, et ça c'est chouette.

J'en viens donc à l'intrigue. Je partais un peu dubitative, et en fait, j'ai été convaincue. Je connaissais un peu les grandes lignes de l'histoire à force d'en avoir entendu parler autour de moi, mais j'ai pu approfondir ces quelques maigres connaissances grâce au bouquin. J'ai trouvé les idées de l'auteure très atypiques, elles fonctionnaient très bien ensemble. Au début, j'avais peur que ça tombe trop dans le fantastique tellement fantastique qu'on comprend plus rien, mais pas du tout. Ce récit est très riche, mais sonne juste et clair. Bon, il faut le dire, ce premier volet pose les bases, et nous apprend à nous familiariser avec ce nouvel univers. De même, il est plutôt passif, et gentillet. J'avouerai que le premier tome qui me vient à l'esprit pour le décrire est "mignon". Oui, je suis pleinement consciente que c'est parce que c'est le début, mais ça m'a quand même un peu gênée, cet esprit très jeunesse. J'ai hâte que ça décolle un peu ! Néanmoins, j'admets qu'à dix/onze ans, c'est top. L'auteure parvient à rendre son histoire accessible et attachante, et sait parfaitement comment la mettre en valeur. En un seul tome, on découvre plein de petites péripéties, couplées à une grande enquête. J'aime beaucoup ce fonctionnement dans les livres, ceci permet au lecteur de ne jamais s'ennuyer et de savourer sa lecture au maximum. Dans ce début de série, plusieurs perches sont tendues, plusieurs questions se posent. On a quelques réponses, mais la plupart restent encore obscures. Ce principe permet de fidéliser le lecteur, et de relancer l'intrigue dès qu'elle semble un peu s'essouffler. Car oui, si vous ne l'avez pas encore compris, Harry Potter est une saga dans laquelle on ne s'ennuie pas. A vrai dire, on en a pas le temps ou l'occasion ! On sent une véritable harmonie qui nous met tout de suite à l'aise,

J'ai apprécié le fait que la fin soit une vraie fin. En effet, dans ce genre de série, je craignais l'énorme cliffhanger ou bien le truc sans queue ni tête et incomplet. Heureusement, ce n'est pas le cas, et l'auteure nous livre à la place un magnifique revirement de situation, qui achève très bien ce premier tome. La boucle est bouclée, et pas sans sueurs froides ou sans surprises. Quelque part, je m'attendais un peu à une situation comme celle-ci, mais c'est toujours un peu surprenant de la voir arriver. Les derniers mots sont plutôt alléchants, on a assez hâte de se replonger dans la suite, mais ce n'est pas non plus invivable. Je préfère largement les fins comme ça, j'ai trouvé ça parfait. Franchement, ça m'a réellement donné envie d'en voir plus !

Pour ce qui est du titre, bon, c'est pas hyper recherché, mais ça reflète bien l'histoire. Pour la couverture, j'avoue que j'ai vraiment du mal, le genre d'illustrations ne me plait pas du tout, mais c'est un avis personnel. C'est en revanche très représentatif du roman, donc c'est parfait !

J'ai donc été plutôt conquise par ce premier tome tout mignon mais captivant. J'ai hâte d'en voir plus et que ça devienne plus sombre, car pour le moment, tout ça me semble un peu trop niais, mais prometteur. Je ne regrette pas de m'être lancée, et suis impatiente de continuer. Je ne vais pas vous recommander ce roman, je dois être la dernière blogueuse à le lire, mais quand même, allez-y !
J'ai adoré !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

15 août 2014

Tatiana

Tatiana

Titre de la série : Tatiana
Titre du tome : 1. Tatiana
Auteure : Paullina Simons
Editions : France Loisirs
Année de parution : 2002
Pages : 715 pages
Prix : ?

Résumé :

Leningrad 1941 : Ces jours d'été sans fin, lorsque le soleil ne semble jamais se coucher derrière les splendides palais et les avenues grandioses qui parlent encore du temps où Leningrad était connu sous le nom de Saint-Pétersbourg...
C'est lors de cet été enchanté de ses 17 ans que Tatiana rencontre Alexandre, officier de l'Armée Rouge, et en tombe éperdument amoureuse. Mais Alexandre est promis à la soeur aînée de Tatiana, Dasha. Résister à leur passion dévorante, leur passion impossible, sera bien plus déchirant que tous les dangers qu'ils devront affronter pour survivre à la guerre sur le point de précipiter leur ville dans l'horreur.

Mon opinion personnelle :

Je ne connaissais pas du tout cette série avant que ma tante me prête les deux premiers tomes en me disant qu'il fallait absolument que je les lise, et que j'allais devenir accro. J'avoue, j'étais un peu dubitative, et pas forcément très tentée. Mais j'ai décidé de m'y mettre, et là, une de mes plus grandes surprises littéraires : C'est un énorme coup de coeur. Coup de foudre même.

Les personnages étaient... Formidables. Je me suis terriblement attachée à eux, ils me manquent déjà. Tatiana était une jeune fille adorable, innocente et naïve, qui évolue beaucoup pendant l'histoire, pour devenir une femme forte, courageuse et déterminée. J'ai adoré sa bonté, son intelligence, elle imposait beaucoup de respect. Elle avait un caractère saisissant et honorable, bref, elle m'a vraiment marquée. Alexandre était lui aussi un homme incroyable, plein de bon sens et protecteur, généreux et attentionné, je l'ai vraiment apprécié. Il était sage et réfléchi, son sang froid m'a impressionnée. J'ai un peu moins aimé Dasha, une jeune femme un peu trop têtue et possessive, qui avait parfois tendance à m'agacer. De même pour Dimitri, personnage grossier et cruel, que j'ai clairement détesté. Mais ce qui est fort, c'est que tous les personnages, même les plus secondaires, possédaient une personnalité très détaillée, pleine de richesse. On sentait qu'ils étaient mûrement réfléchis, et que chacun avait son importance et sa place au sein du bouquin. J'admire vraiment la richesse qu'on trouve ici.

Le style de l'auteure était carrément addictif. Une fois qu'on y goûte, impossible de lâcher l'ouvrage. Les plus de 700 pages défilent sans qu'on s'en rende compte, c'est magique et stupéfiant. On ressent vraiment chaque sentiment des personnages, il se dégage des mots de Paullina une vraie force, tellement palpable qu'elle en devient vibrante. Sans être très originales, les idées de l'auteure sont efficaces et parfaites. On passe un excellent moment, et c'est le principal. Néanmoins, je vous préviens, ce bouquin est plus que prenant. Pendant une journée entière, je suis devenue totalement associable. Si si.

L'intrigue est... Fantastique. Comme je l'ai déjà dit, je ne m'attendais pas à aimer autant. Je pensais réellement trouver une romance très niaise, dégoulinante et pas forcément vibrante. En fait, c'était tout le contraire. L'authenticité des sentiments est vraiment poignante, on frissonne, on angoisse, on sourit... Petit à petit, l'histoire se fait de plus en plus sombre, et difficile. Cette évolution permettait au récit de ne pas s'essouffler, et d'être perpétuellement intéressant et mouvementé. Grâce à cet ouvrage, j'ai appris beaucoup de choses d'un point de vue historique, ce qui n'est pas négligeable. J'ai apprécié le soin qu'a mis l'auteure à mettre en avant la guerre, la douleur. Tatiana, ce n'est pas seulement un peu d'amour, d'eau fraîche et de péripéties romanesques, c'est bien plus que ça. Il se dégage quelque chose de ce récit d'inexplicable, qui le rend phénoménal et sensationnel. Tout au long de l'histoire, nos personnages passent par bien des horreurs. J'ai trouvé le réalisme des descriptions très saisissant et remarquable. Il y a certains bouquins, comme ça, où tout semble clair, évident, ce n'est plus un roman, mais presque un film... Cette tragédie romantique apporte beaucoup, en connaissances comme en maturité. On en sort changé, on a envie de profiter de la vie. C'est ce qui est fou avec ce roman. L'auteure n'invente pas grand chose, et pourtant son univers est spectaculaire, chargé de bons éléments et de magie. J'ai conscience de ne pas être claire du tout dans cette chronique, mais je n'arrive pas à mettre des mots sur ce que j'ai ressenti pendant ma lecture, c'était tout simplement... Magique ? Je crois que c'est le terme. Pour parvenir à rendre la guerre romantique, Paullina doit être une fée. Cette histoire n'est absolument pas gaie, on y côtoie la mort, la maladie, la famine, la guerre, la souffrance, la pauvreté, mais tout ceci la rend splendide.

Quand j'ai découvert la fin, je n'en croyais pas mes yeux. J'avais un mauvais pressentiment, dès le début du livre. Mon idée n'était en fin de compte pas la bonne, mais je n'étais pas loin. Je trouve que le choix qu'a fait l'auteure est juste excellent : Quoi de mieux pour fidéliser le lecteur ? Sérieusement, c'est décoiffant, et on ne peut plus original. En même temps, c'est hyper frustrant, parce que nous, en tant que lecteur, nous connaissais la vérité... Mais pas tous les personnages ! Je peux vous dire que si vous n'avez pas le tome 2 sous la main, vous allez souffrir ! D'ailleurs, je n'en reviens toujours pas du virage qu'a pris l'auteure. C'est tellement inattendu, mais ça relève du génie, honnêtement ! C'est un des plus gros points forts de ce premier tome haut en couleurs. Mais je vous rassure, des points forts, y en a plein. Tellement qu'on peut pas les compter. Si si.

Pour ce qui est du livre-objet, j'avoue, ça donne pas envie. Le titre est très simple et symbolique, mais pas forcément très parlant ou intrigant. Quant à la couverture... Bin, c'est pas très tentant, plutôt kitsh, pas forcément en harmonie avec la beauté de l'histoire... Bref, l'habit ne pas fait une fois de plus pas le moine.

Je ne sais pas si ma chronique aura su vous convaincre, mais je l'espère fortement. Ce premier tome a été pour moi une lecture incroyable que j'aimerais vous faire découvrir. C'est divin, vibrant, je ne trouve pas les mots. C'est un peu brouillon tout ça, mais je n'arrive pas à garder la tête froide quand je repense à cette histoire. C'est dingue. Foncez en tous cas ! Moi, j'ai hâte de lire le tome 2 qui est malheureusement tout petit... Mais Tatiana et Alexandre me manquent déjà ! A lire, relire et rerelire !

Coup de coeur !
Merci à Stéphanie pour le prêt de ce roman !

Une pièce montée

Couverture Une pièce montéeUne pièce montée

Titre : Une pièce montée
Auteure : Blandine Le Callet
Editions : France Loisirs (Piment)
Année de parution : 2006
Pages : 268 pages
Prix : ?

Résumé :

Un mariage bourgeois, un beau jour de juin en Normandie. Avec, de chapitre en chapitre, les différents regards des héros de la fête. De la petite demoiselle d'honneur émerveillée au curé assailli par ses démons, de la tante excentrique à la mariée au bord de la crise de nerfs, les personnages hauts en couleurs défilent à travers des scènes drôles, cruelles ou attendrissantes. Les masques tombent et les secrets de famille éclatent.

Mon opinion personnelle :

Lorsque ma mère a acheté ce livre d'occasion, j'ai tout de suite eu très envie de le lire, surtout avec l'adaptation cinématographique qui venait de sortir, mais que je n'avais pas encore vue. J'ai mis du temps à me plonger dans ce livre, voulant le conserver pour un court moment de détente, car il semblait très prometteur. Raté, car je n'ai vraiment pas apprécié cet ouvrage et me suis beaucoup ennuyée.

Je n'ai vraiment aimé aucun personne, tous m'horripilaient. J'ai trouvé très dommage le fait qu'ils soient extrêmement caricaturés et clichés, ça en devenait presque grossier. De plus, j'avais honte pour la plupart des personnages. Certains atteignaient les sommets de la cruauté, comme la mariée, ou sa soeur, ou encore un ami. J'avais vraiment du mal à voir l'intérêt de peindre ainsi la cruauté humaine. Même les plus innocents, tels que la demoiselle d'honneur ou le prête, m'ennuyaient, et pouvaient se montrer particulièrement égoïstes ou injustes. Bref, tous me rebutaient à la lecture, et je ne me suis absolument pas attachée à eux.

Le style de l'auteure était fade, plat. Dès le début, et jusqu'à la fin, je me suis ennuyée. Sa plume n'est absolument pas captivante, et pire même, très redondante. Mais je reviendrai sur ce point plus tard. Dans cet ouvrage, on ne sentait ni poésie, ni amour, ni joie, ni peur, ni rien, puisqu'il ne dégageait que de l'ennui. Il manquait une étincelle, et même si celle-ci avait existé, elle aurait immédiatement été étouffée par le reste. Franchement, ça devenait une torture de poursuivre ma lecture, je ne voyais pas l'intérêt du récit, qui manquait cruellement de relief.

Pour ce qui est de l'intrigue, je ne suis toujours pas emballée. Effectivement, premièrement, il ne se passait pas grand chose. Ce mariage paraissait terriblement terne, et tout le monde avait clairement l'air de (Pardonnez-moi l'expression, mais il n'y a que ça d'assez fort pour vraiment saisir le problème de ce bouquin !) se faire chier. Et du coup, le lecteur finit par partager très rapidement ce sentiment. Un mariage est censé être gai, animé, mémorable, et bien là, ce n'est pas vraiment le cas. De ce fait, l'histoire perd en authenticité. Rien n'est vraiment crédible, car à en croire l'auteure, un mariage, c'est des querelles, des règlements de compte et des bourdes à la chaîne. J'en ai fait des mariages, et bon, c'est quand même un peu moins glauque. L'autre gros problème est qu'il se passe toujours la même chose, et que deux ou trois morceaux du mariage sont racontés trois/quatre fois. Du coup, ça devient très répétitif, et lourd. Certes, le point de vue change, mais bon, quand on nous décrit un mariage, on s'attend à quelque chose d'assez long et plein de surprises ! A en croire ce livre, on a mariage, photos. Il manquait selon moi beaucoup d'autres détails. Et malheureusement, les rares péripéties qui parviennent à arriver sont plutôt décevantes et très peu réjouissantes. Il me manquait des paillettes, il me manquait de l'amour, il me manquait de la joie... Bref, y avait pas grand chose. Alors oui, je ne suis pas idiote, j'ai bien compris que le but de l'auteure était de peindre le portrait de l'humanité du côté obscure de la force. Mais là, ça devenait too-much et ridicule. Tout le monde n'est pas un coureur de jupon, tout le monde n'est pas hanté, tout le monde n'est pas malade, tout le monde n'est pas xénophobe. A vouloir en faire trop, ça devient exagéré, caricaturé et mauvais.

Je l'avoue, la chute aurait pu sauver l'histoire. Aurait pu seulement. Comme pour mettre un peu de baume à ces mœurs, l'auteure nous sort un gros secret de famille. L'idée est bonne, elle aurait pu renverser tout le cours de l'histoire et enfin donner un sens à ces simagrées. On fermera les yeux sur quelques détails peu crédibles et fouillis, qui sont un peu louches à la lecture. Mais au moins, j'étais contente de voir un peu de mouvement dans ce récit si soporifique. Sauf que voilà, la vraie fin arrive, et ça met tout à l'eau. Elle brise l'intérêt qu'on aurait pu trouver à ce fameux secret, c'est vraiment du gâchis. On a clairement l'impression d'une fin bâclée, je m'attendais à une chute qui allait renverser tout le bouquin, mais non, elle contribue juste à nous faire croire qu'il manque des pages à la fin du roman. C'est dommage de gâcher ainsi une première bonne idée...

En ce qui concerne la couverture, je ne suis pas spécialement emballée. Les couleurs sont assez peu assorties, et bien trop pep's pour un récit aussi terne et grisant. J'aime bien l'idée des tableaux en revanche ! Par contre, le titre est sensationnel. J'ai mis du temps à comprendre le double-sens de ce mot, mais franchement, ça colle parfaitement à l'histoire, c'est super bien trouvé. Dommage que le bouquin en lui-même ne soit pas à la hauteur de cette accroche si géniale !

Bon, je crois que vous l'aurez compris, ce roman m'a déplu. Vous devez commencer à me connaître, quand je n'aime pas, je suis très cash... Peut-être que certains trouveront mon avis exagéré aussi, mais personnellement, c'est vraiment le ressenti que j'ai eu pendant ma lecture. J'espérais de la détente et du génie, je n'ai eu que de l'ennui et de la médiocrité. Ne cherchez pas à rire en lisant ce bouquin... Je pense regarder le film, car je pense qu'il sera moins redondant et dynamiser par une bonne brochette d'acteurs... A voir !

Je suis déçue...

Et...
Je n'ai pas aimé...
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

1 août 2014

Ma Malle aux Livres prend des vacances !

Hello à tous !

Ma Malle aux Livres s'habille en mode Vacances !

Comme vous avez dû le voir dans le titre, je pars en vacances, dans le Cantal, du 02 Août au 11 Août.

Je serai donc absente pendant ce temps là, sur le blog, et probablement aussi sur les réseaux sociaux et les mails. Pas de WiFi là-bas, et j'aimerais économiser mon crédit Internet pour bavarder avec mes amis pour mon anniversaire... (Qui est le 4 Août, au passage.) Donc voilà, ça sera sûrement une véritable coupure !

Ca va me faire bizarre, je vous l'avoue, et vous allez me manquer. Mais je ne vous laisse pas sans lecture, vous avez deux nouveaux articles sur le blog, tous beaux tous frais :



Et puis, j'embarque des livres bien entendu ! Si vous souhaitez voir un peu ce qui part dans ma valise, je vous invite à consulter ma PAL Spéciale Fin de Vacances ! Pour ces 10 jours, je pars avec les 8 premiers.

Ah, et j'oubliais ! A mon retour, la chaîne Youtube reprendra du service, et plus que jamais ! Je vais effectivement avoir normalement une caméra HD pour mes 16 ans, alors... Vous voyez ce que je veux dire !

Voili voulou, je crois que c'est tout. J'ai encore envie de bavarder pour ne pas vous laisser ! Mais il est tard, et je me lève très tôt demain. Quand faut y aller, faut y aller !

Je vous fais des bisous, prenez soin de vous, lisez bien, reposez-vous bien, bossez bien... 

Au 11 Août mes lecteurs d'amour ! 

Love,

Mathilde ♥

Fais un voeu Tome 1 : Une robe magique pour tout changer

Couverture Fais un voeu, tome 1 : Une robe magique pour tout changerFais un vœu Tome 1 : Une robe magique pour tout changer

Titre de la série : Fais un vœu
Titre du tome : 1. Une robe magique pour tout changer
Auteure : Alexandra Bullen
Editions : Michel Lafon
Année de parution : 2011
Pages : 318 pages
Prix : 14,95 €

Résumé :

Impuissante face à la terrible disparition de sa jumelle Violette, Olivia suit ses parents à San Francisco pour prendre un nouveau départ. A l'occasion de la première soirée avec ses nouveaux amis, elle fait retoucher l'une des robes préférées de sa sœur chez une mystérieuse couturière. Mais la jeune fille aux doigts de fée lui rend trois nouveaux modèles... Trois robes dont chacune a le pouvoir d’exaucer un de ses voeux. Magique !
Premier souhait : revoir sa sœur qui lui manque tellement. Pourtant les retrouvailles si attendues ne se passent pas tout à fait comme prévu. Sa jumelle adorée lui cacherait-elle des choses ? Soren, le garçon qu'elle aime tant, la voit-il telle qu'elle est vraiment ? Et surtout, ne se tromperait-elle pas de rêves ?

Mon opinion personnelle :

Ce livre était dans ma Wish-List depuis l'avis de ma partenaire Marinette. Je n'avais jamais eu l'occasion de le lire, et lorsque je l'ai aperçu dans les bibliothèques d'une amie, je n'ai hésité à le lui emprunter. J'ai bien fait, car j'ai passé un très bon moment avec cet ouvrage !

Je me suis plutôt bien attachée aux personnages. Comme souvent dans les romans, les deux soeurs étaient très différentes : L'une très réservée, discrète et sage, Olivia, et l'autre, bien plus extravertie, sauvage et dégourdie, Violette. J'avoue avoir préféré la première, car je lui ressemble plus. Elle m'a beaucoup touchée, son attachement pour sa sœur et sa bonté étaient très agréables. J'ai trouvé que sa personnalité si généreuse et attirante la mettait vraiment bien en valeur, contrairement à sa sœur. Effectivement, j'ai moins flashé pour Violette. Je l'ai trouvée un peu autoritaire et exigeante. Elle avait aussi de bons côtés, comme ses gentilles attentions pour Olivia. Mais j'ai quand même eu un blocage pour elle, peut-être à cause des "ordres" qu'elle donnait... Ah, et puis j'ai adoré Soren et Calla. Lui était absolument adorable, et elle avait un cœur d'or. Ils allégeaient ainsi l'histoire avec beaucoup de simplicité, d'amour et d'amitié...

J'ai trouvé le style d'écriture plutôt agréable. Au début, j'ai été très surprise par la fait que l'histoire soit à la 3ème personne. Pour moi, c'était plutôt le genre d'histoire à narrateur-personnage. Mais comme ma professeur de Français nous a appris que les meilleurs écrivains sont ceux qui savent écrire à la 3ème personne, j'ai totalement respecté ce choix. Il y avait dans ce livre beaucoup de douceur, beaucoup de poésie. Beaucoup d'émotion se dégageait de cette histoire pas banale, on s'attachait très vite au récit. Ça se lit tout seul et très vite, c'est passionnant, bref, un excellent moment à passer.

Au niveau de l'intrigue, j'ai bien accroché également. Elle aborde des sujets pas forcément faciles, plutôt délicats, comme la mort, le deuil, l'amour, l'amitié, la trahison... Mais c'est fait de façon très raffinée, très belle. Tout est écrit avec beaucoup de pudeur, mais cela n'empêche pas le récit d'être poignant. Derrière ses apparences plutôt féeriques et enfantins, ce bouquin est bien plus profond. A vrai dire, j'ai un peu eu l'impression que l'auteure était une fée, et que, d'un coup de baguette magique, elle avait rendu toutes ces choses tristes et compliquées bien plus légères et joyeuses. Ce petit côté magique m'a beaucoup plu. On s'en doute assez rapidement, le fantastique est présent dans cette histoire. J'ai adoré l'idée des robes qui permettent de réaliser des vœux grâce à des papillons. C'était magnifique et très original. Dans ce roman, Violette revient en tant que fantôme pour assister sa jumelle, Olivia. Ce principe m'a un peu fait penser au roman de Jacqueline Wilson, Mon amie pour la vie. Autre point fort de ce livre, ses surprises. En effet, tout au loin de l'histoire, de nombreux rebondissements se produisent, et renversent la situation. Ceci permettait de pimenter un peu l'histoire, et de la rendre un peu moins rose et niaise. Ainsi, le dosage était parfait. Je ne vais pas vous mentir, quelques fois, il y a quelques longueurs, et l'ennui n'est pas loin. Mais je pense qu'on peut le pardonner à l'auteure, car elle rattrape largement le coup en nous offrant une superbe leçon de vie. Quant à la romance présente dans l'ouvrage, je l'ai trouvée très bien dosée, et parfaitement bien mêlée au reste du bouquin. Bref, un délice !

Pour la fin, j'ai plutôt bien aimé. C'était plutôt gai, mais pas totalement, ce que j'apprécie beaucoup dans les romans. Certaines révélations faites m'ont beaucoup étonnée, car j'avoue que je n'y avais pas du tout pensé. Mais ça correspondait très bien au reste de l'histoire, et c'était vraiment de très bonnes idées. Les solutions trouvées fonctionnaient très bien, et apportaient un véritable plus à l'histoire. Dans l'épilogue, un nouveau personnage fait son apparition. J'imagine qu'il s'agit du protagoniste du tome 2, mais je suis un peu déçue, j'avoue que j'espérais retrouver Olivia, Violette, Soren et Calla... Ils vont me manquer, car leur histoire sait charmer les cœurs. Affaire à suivre !

En ce qui concerne le titre, je le trouvais très bien. Adapté à l'histoire, accrocheur... Et puis, la couverture... Elle est magnifique, j'adore les couleurs, le côté féerique, la robe... Ca rend très bien et ça donne envie ! Enfin bon, j'avoue que celle du 2 me paraît encore plus sublime... A voir !

Il s'agit donc d'une très belle lecture. S'y mêlent magie, amour, amitié, mort et mode, et un succulent cocktail se forme. J'en redemande ! Je vous conseille vivement cette petite série, qui fait passer le temps, et vous toucher. Les idées sont excellentes et s'assemblent à merveille. A lire !

J'ai adoré !
Merci à Marie G. pour le prêt de ce livre !

Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils

Couverture Ce soir je vais tuer l'assassin de mon filsCe soir je vais tuer l'assassin de mon fils

Titre : Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils
Auteur : Jacques Expert
Editions : Anne Carrière
Année de parution : 2010
Pages : 255 pages
Prix : 18 €

Résumé :

Quand son fils meurt, renversé par un chauffard qui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu'il le vengera. Tandis que l'enquête piétine durant des mois, il en vient à soupçonner un cadre supérieur de sa propre entreprise, dont l'attitude à son égard lui paraît suspecte.
Pourtant, un jour, les gendarmes l'informent qu'ils viennent d'arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l'homme est même passé aux aveux. Mais ce n'est pas le même individu...

Mon opinion personnelle :

J'ai vu le téléfilm adapté de ce livre assez récemment, et je l'avais adoré. J'avais donc terriblement envie de lire le bouquin, mais j'ai malheureusement vraiment galéré pour le trouver. Il est en rupture partout, même sur Amazon... J'étais hystérique en le trouvant à la médiathèque, et je me suis plongée dedans avec délice. Finalement, j'ai aimé tout autant que l'adaptation.

Pour ce qui est des personnages, j'avoue être déchirée. J'ai trouvé les Rodriguez très touchants. Antonio et Sylvia forment un couple brisé, pourtant très courageux. On sentait en eux une force et une détermination incroyables, et vibrants. Je les ai vraiment admirés, les suivre dans ces moments horribles permettait de voir leurs caractères passionnants. Ils imposaient une sorte de respect, c'était magnifique. Et puis, il y avait le couple Boulard. Certes, Jean-Pierre et Christine sont très différents, mais je n'ai pas pu m'empêcher de les détester tous les deux. Oui, elle est moins ignoble que lui. Mais son silence lui a coûté ma compassion. Quant à Jean-Pierre... Il est inhumain. Il est immonde, ignoble, horrifiant, dégoûtant. Tout ce que vous voulez, tant que c'est négatif. J'avais une haine envers ce personnage sans cœur, qui me donnait juste envie de vomir. J'admire l'auteur qui est parvenu à dégager d'un personnage une telle... Monstruosité. Qui dégoûtait.

Le style de l'auteur était assez particulièrement, mais très agréable. J'ai trouvé qu'il y avait globalement de bonnes idées, un bon rythme. Dès le début, le lecteur se sent plongé dans l'histoire, et il devient difficile d'en sortir. J'ai regretté en revanche la distance qu'impose l'auteur entre ses personnages et son lecteur. Effectivement, quelques fois, une froideur s'installait, et me refroidissait un peu dans mon élan. Mais à part ce détail, j'ai passé un excellent moment de lecture, plein de surprises, de tristesse et de dégoût.

J'ai adoré l'intrigue. Ce roman n'est pas seulement un policier, c'est aussi un splendide cocktail d'émotions. Nous suivons donc d'un côté la pénible reconstruction des Rodriguez, et nous découvrons leur soif de vengeance. C'est à la fois terrifiant et touchant, et leur puissance est crescendo. Plus l'histoire avance, plus leur haine est palpable. D'un autre côté, se dévoilent Jean-Pierre et Christine. Elle cherche à le briser, il chercher à tout ignorer. Là, l'auteur créé un duel entre ces deux personnages, une sorte de jeu sadique et sans pitié. C'était plutôt étonnant, et ça fonctionnait bien. Bien entendu, il y a également l'enquête autour de la mort de Victor. Pleine de rebondissements, d'attentes, de douleur. Comme si le lecteur la vivait vraiment. Parfois, quelques longueurs commencent à se faire sentir, mais très rapidement, l'émotion prend le dessus et nous rappelle que ces petits moments plus plats ne sont qu'un pâle reflet de l'horrible lenteur qui soumet la famille Rodriguez. Je ne sais pas si je suis très claire, mais je veux juste signaler qu'on sent fortement le réalisme de l'histoire. Tout est authentique, les réactions des personnages comme l'avancée du récit. Ca apporte au bouquin encore plus de beauté et de force. En effet, celui-ci est vraiment poignant, il vous prend aux tripes et vous fait réfléchir. On ne peut pas sortir d'une telle lecture indemne. Petit à petit, le lecteur se trouve pris dans une spirale infernale, il est déchiré entre les deux familles, et se sent coupable d'offrir un peu d'attention au meurtrier. Je crois que je pourrais encore parler longtemps de cette histoire, mais je dois m'arrêter. J'ajouterais juste que certaines choses m'ont quand même plutôt étonnée dans cet ouvrage. Certaines réactions, certains personnages... Ou même certaines erreurs. De temps en temps, j'avais du mal à cerner le pourquoi du comment. Mais franchement, ce n'était rien à côté de la magnificence du livre.

Et puis, est venue la fin. Tout était parfait. Tout rentrait dans l'ordre, je me sentais comme libérée, l'histoire prenait une tournure parfaite. On était vraiment submergé par l'émotion, par les rebondissements de plus en plus nombreux... J'ai fini par admirer quasiment tous les personnages. Je tournais les pages avec délectation, parce que voilà, enfin, justice était rendue... Et puis, j'ai tourné la page, et... Y avait rien. C'était fini. J'avoue être un peu restée avec un goût amère après ça. Je m'attendais à ce qu'on en sache un peu plus, car là, on ne savait pas vraiment si au final, tout rentrait dans l'ordre. C'est un peu dommage, car pour moi, la boucle n'a pas été bouclée. Dans le film, ils ont rajouté une vraie suite, et j'ai vraiment préféré. Là, il me manquait quand même quelque chose, et c'était un peu frustrant. Malgré ça, je suis assez satisfaite des directions prises par l'auteur, et croise les doigts pour que justice soit enfin faite...

Pour ce qui est du titre, je l'apprécie assez. Il est certes long, et en dit large sur l'histoire. Mais il est symbolique, et accrocheur, ce qui compense plutôt bien. Quant à la couverture... Elle n'est pas superbe, pas forcément très accrocheuse, mais elle représente à elle seule toute l'histoire. Elle est son reflet parfait, alors, c'est une bonne couverture.

Il s'agit donc d'une sublime de lecture, une magnifique leçon de morale, très touchante et captivante. Que vous aimiez les policiers, les drames ou les romans bourrés d'émotions, je vous le recommande. Et si vous n'aimez pas lire, regardez au moins le téléfilm. Car cette histoire vaut le détour, franchement. Elle vous changera, et vous émouvra. Chapeau à l'auteur en tous cas !

J'ai adoré !