Post Top Ad

27 janvier 2015

100 000 canards par un doux soir d'orage

Couverture 100 000 canards par un doux soir d'orage100 000 canards par un doux soir d'orage

Titre : 100 000 canards par un doux soir d'orage
Auteur : Thomas Carreras
Editions : Sarbacane (Exprim')
Année de parution : 2015
Pages : 300 pages
Prix : 16 €

Résumé :

Quand Ginger, 18 ans, débarque à Merrywaters - le bled le plus paumé d'Angleterre - pour participer à un festival de musique, elle est loin de se douter que les canards seront aussi nombreux dans le coin. Ni qu'ils commenceront à l'espionner.
LA SUITE ?
AH NON, C'EST TOUT, ON NE VOUS DIT PLUS RIEN !
Sachez seulement qu'aucun canard n'a été blessé pendant l'écriture de ce livre.

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Juliette et les éditions Sarbacane pour cet envoi décoiffant !

Je pensais qu'après la lecture de 50 cents, plus rien ne me surprendrait. J'avais tort. Mais rassurez-vous, je me suis aussi régalée avec cette nouveauté si bien tournée... Et totalement, mais alors totalement barrée.

Je ne sais même pas par où commencer. Ah si ! Les personnages. Sans surprise, j'ai totalement adoré. La narratrice, Ginger, est une ado extra, pleine de pep's et de bonne humeur, avec qui on sent bien, immédiatement. Très déterminée, elle parvient à la fois à vous faire rire, mais aussi à vous faire flipper. J'ai aussi bien accroché avec ses deux "compères", Eileene et Malcolm, la soeur et le frère. C'est notamment ce dernier qui a eu ma préférence, son petit côté sombre et sa grande gueule, j'ai trouvé ça cool. Dans ce bouquin, on croise aussi Mike Jagger, Stevie Wonder, et autres vedettes internationales. J'ai trouvé ça dément, ça permet d'apporter encore plus de délire au récit, et de voir ces célébrités différemment. Bien entendu, il y a pleeeein d'autres gens entre ces pages, qui sont tous aussi géniaux les uns que les autres, qui se complètent parfaitement bien, et qui font, avant tout, régner une ambiance de dingue durant toute la lecture.

Rien ne change, je suis toujours fan du style de l'auteur. C'est toujours aussi décalé, osé et explosif, et ça fait du bien ! On s'amuse à chaque phrase, on apprend plein de choses (Vous connaissiez l'anatidaephobia ? Moi non plus.) et on passe un excellent moment, c'est top. Le vocabulaire employé est relativement fleuri, en accord avec la folie des idées. Personnellement, ça ne m'a absolument pas gênée, au contraire, mais je préfère le préciser, car je sais que c'est important pour certains. Autrement, que dire de plus ? Ce roman se lit tout seul, rapidement, il est très accessible, et addictif, vous ne pourrez plus le lâcher. Bon, il vous rendra aussi totalement barge, mais ça, on ne le dit pas.

Parlons donc de l'intrigue. J'en rigole toute seule devant mon PC. Bref. Au début, tout vous semble normal. L'histoire s'installe, sur un fond de festival de musique et de bons délires. C'est sympa, c'est détente, mais je vous avoue que, connaissant un peu le "petit" grain de Thomas, je trépignais, j'étais dans les starting-blocks, j'étais frustrée, presque déçue, je ne voyais rien venir... (A cet instant, je devais être un peu aveugle. Ou complètement stupide. Au choix.) Et puis, petit à petit, l'engrenage se met en marche, le mystère pose ses valises, et c'est parti. Ca commence par être relativement discret, la mise en route se fait assez lentement, progressivement... Et là, advient l'impensable, on écarquille les yeux, et on a le sentiment de débuter un tout autre livre. J'ai d'abord cru à une blague, puis pensé que j'étais fatiguée, mais non. En plus d'un événement tragiquement dépitant, survient la plus grosse étrangeté du monde. Les canards débarquent. Je n'en dirai pas plus, pour préserver le suspense, parce que c'est vraiment l'effet de surprise et d'incompréhension totale qui rend le récit aussi pétillant. Ca sort de l'ordinaire, clairement. A vrai dire, je crois que personne ne peut s'imaginer un truc comme ça, excepté Carreras, bien entendu. Ainsi, cet ouvrage est un thriller, oui oui, avec des canards, parfaitement. L'auteur a une imagination débordante, enfin, à ce stade-là, ce n'est même plus de l'imagination, il n'y a plus de mot ! Mais je vous assure qu'on s'éclate, c'est tellement loufoque et cinglé ! C'est purement sadique, limite glauque, mais si drôle ! Quand j'ai compris vers quoi on se dirigeait, j'avoue, j'ai eu peur. Pas des canards, mais plutôt de finir par tourner en rond. Sauf que pas du tout, le rythme est là, les rebondissements et le suspense déchirent. Quand la deuxième partie du bouquin démarre, on se dit, ah ouais, c'est comme ça, bon bah facile, maintenant ça va être ça, ça et ça, puis finir comme ça, et voilà. Absolument pas. On ne peut jamais, jamais, appréhender ce qui va advenir. Honnêtement, il se passe tellement de choses (Et en plus, des trucs pas nets, moi j'vous dis. Enfin je dis ça, je dis rien.) en "si peu de pages", qu'on ne sait plus où donner de la tête, c'est un feu d'artifice d'excellentes idées, alors, prévoir les chapitres suivants, pensez-vous... Impossible, tout simplement ! Ce roman joue sur l'innovation, alors promis, niveau originalité et surprises, on est servi.

Sincèrement, pour la fin, j'étais plus qu'intriguée. Comment était-il possible de clôturer une histoire comme celle-ci ? Pour ce faire, on retrouve un peu notre sérieux l'espace de quelques pages. L'ambiance est un peu plus tendue, tout paraît "simple", et on se dit qu'il manque quelque chose, mais on ne sait pas quoi. Et puis, les toutes dernières lignes arrivent, et là, on sourit comme un benêt devant le bouquin, parce que c'est tout con, mais c'est hilarant. Enfin, personnellement, la référence m'a carrément plu. Et puis l'image qui vous reste en tête à la fin de la lecture... C'est épatant, c'est à côté de la plaque, c'est marrant, c'est bien pensé, c'est du Thomas.

Le titre me plaît énormément. Hors contexte, ça semble tellement bizarre et stupide. Quand on est dans le truc, c'est parfait. Le décalage entre les mots, l'humour... Ça attire l’œil. Comme il faut bien que je râle un peu (Quand même ! Une chronique sans râler, ce ne serait pas ma chronique.) j'avoue ne pas être une grande fan de la couverture. Certes, elle est hyper dynamique et en totale harmonie avec le texte, mais... Elle me fait peur, elle me perturbe. Oups.

Voilà donc une lecture incontournable si vous avez envie de vous amuser, de changer. Âmes sensibles s'abstenir, les autres, vous ne pourrez plus le lâcher. Vivifiant, il vous séduira sans nul doute, en particulier si vous aimez la créativité, la musique, et délirer. Néanmoins, je ne garantis pas un amour fusionnel avec les canard après la lecture... Plutôt, comme moi, une certaine peur. A lire !
J'ai adoré !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Partenaires

Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Sarbacane. Merci à eux !
Le 27 janvier 2015 à 23:25 / Par / 21 Commentaire(s)

21 commentaires:

  1. Ma seconde prochaine lecture j'ai vraiment hâââte :D

    RépondreSupprimer
  2. Il est dans ma PAL de février, j'ai hâte de le découvrir :D

    RépondreSupprimer
  3. Un livre totalement barré, je suis d'accord ^^ Et, je ne suis pas fan de la première de couverture non plus. Une histoire follement... folle, qui se lit bien, tout en flippant ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une folie flippante, voilà comment résumer cet ouvrage, en effet x)

      Supprimer
  4. Il est vraiment trop drôle ce livre ^^ eh oui, je ne sais pas comment l'auteur a fait pour trouver cette idée, il s'est sûrement inspiré de ses personnages et a fumé un peu X)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord ! J'ai lu sur son site que c'était parti d'un délire sur Wikipédia... Comme quoi !

      Supprimer
  5. Ce livre est tout simplement génial xD je n'avais jamais rien lu de pareil !

    RépondreSupprimer
  6. Je ne lis que des avis positifs sur ce livre et je n'ai qu'une envie : le lire !
    Ca change de ce qui s'écrit en ce moment, et c'est la force de Sarbacane : publier des livres originaux que l'on ne retrouvera pas chez les autres maisons d'édition.
    A plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je t'y encourage encore plus !
      Bien d'accord pour Exprim', c'est une de mes collections préférées, parce qu'elle parle de choses vraies, de la vraie vie. *Bon lui c'est une exception qui confirme la règle disons !*
      Bonnes lectures !

      Supprimer
  7. Avec tous les avis supers positifs que je vois sur ce livre, je crois que je vais être obligée de le lire ^^

    RépondreSupprimer
  8. Haha, ça a l'air totalement divertissant comme livre !! Faudrait bien que je découvre cet auteur :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui, je suis sûre que tu adorerais !

      Supprimer
  9. Ce livre me fait très envie !!! Je n'ai vu que des chroniques positives en plus ^^
    Pauline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est normal, car il le mérite fortement. Alors laisse-toi tenter ! ;)

      Supprimer
  10. Réponses
    1. Ca se comprend, car il est étonnant en apparence, mais aussi à la lecture. Il faut absolument que tu lui donnes sa chance !! :D

      Supprimer

Petite explication pour mettre un commentaire :

- Ecrivez dans le cadre dédié à cet usage.
- Choisissez votre profil. Je vous recommande "Anonyme", "Compte Google" ou "Nom/URL".
- Cliquer sur "Publier".

Et le tour est joué ! Merci !

Post Top Ad