Post Top Ad

3 janvier 2015

Les médecins ridicules : En coulisse avec Molière

Couverture Les médecins ridiculesLes médecins ridicules : En coulisse avec Molière

Titre : Les médecins ridicules : En coulisse avec Molière
Auteure : Laure Bazire
Editions : Nathan
Année de parution : 2014
Pages : 127 pages
Prix : 5,50 €

Résumé :

Paris, XVIIème siècle. Armand de Mauvillain se rend de toute urgence chez son ami Molière. Celui-ci est désespéré : Le grand Daquin, médecin du Roi, a finalement refusé de soigner son garçon, après lui avoir conseillé des remèdes dangereux ! L'enfant n'y survivra pas. Dès lors, Molière cherchera à se venger de Daquin et des mauvais médecins avec ses armes à lui : Le rire et la comédie...

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Samia et les éditions Nathan pour ce sympathique envoi !

Passionnée de théâtre, adorant l'oeuvre de Molière sans pour autant vraiment bien connaître l'homme, il fut donc naturel pour moi de demander ce petit ouvrage aux éditions Nathan. J'avais très envie de découvrir un peu mieux ce merveilleux dramaturge, et d'entrer dans ses coulisses... Néanmoins, si j'ai bien aimé ma lecture, je n'en sors pas aussi émerveillée que je l'aurais espéré...

Les personnages de ce court roman ont tous réellement existé. Le narrateur, Armand, médecin, a été un des plus proches amis de Molière, et nous guide ici à travers la Cour et ses menaces. Cet homme, bon et juste, m'a bien plu : Agréable, il n'avait pas peur d'apprécier le théâtre et ses comédiens, et faisait preuve d'une générosité impressionnante. Vraiment, il est quelqu'un de très bien. J'ai juste été un peu déçue de découvrir que c'était lui qui menait la danse, j'aurais préféré un narrateur externe. Même si ce point de vue est intéressant, je ne m'attendais pas à cela. Jean-Baptiste Poquelin est ici dépeint comme étant un homme torturé, dégoûté de la médecine, et qui ne sait plus à quel Saint se vouer. Parfois déterminé, cassant et puissant, parfois détruit, malade, soumis : C'est un homme au double visage que nous découvrons là. D'autres personnages plus secondaires sont également présents dans cette histoire : Daquin, médecin que je connaissais déjà de par mes nombreuses lectures sur le règne de Louis XIV et que je n'appréciais déjà pas beaucoup (Mais là, c'est encore pire !), le Roi-Soleil, homme que j'admire énormément et qui m'a toujours fascinée, et que j'ai pris plaisir à retrouver, fidèle à lui-même : Bon et droit. J'ai également redécouvert Racine sous un autre angle, qui m'a donné envie de creuser à son propos...

Le style est très accessible, puisque ce livre est un roman jeunesse. Ce n'est pas non plus totalement niais et immature, loin de là. Le récit passe vite, se lit bien. Les phrases sont recherchées et stylisées sans pour autant être trop complexes, ce qui donne une bonne aisance à la lecture. Le fond historique est très bien détaillé, on voyage vraiment au coeur du XVIIème siècle, aussi bien à la Cour dans dans les théâtres. Entre les lignes se glissent un brin d'humour, un brin de drame, un brin de poésie, un brin de morale : On voit donc de tout, et on profite de tout.

Le récit était, dans l'ensemble, pas mal. Ce livre est adapté au programme scolaire, par conséquent, (quasiment) constitué de faits réels et avérés, à forte portées historique et culturelle, comme le prouve d'ailleurs le dossier présent à la fin du texte. Attention, je ne dis pas non plus que l'auteure n'a rien imaginé : Elle précise d'ailleurs dans le dossier ce qu'elle a inventé. Mais j'ai été étonnée de voir qu'autant d'éléments étaient réels.. On suit donc Molière de 1664 à 1666, dans les années les plus "importantes" de sa vie. Nous suivons les naissances de Dom Juan, L'Amour médecin, Le Médecin malgré lui... On apprend beaucoup sur Molière, et notamment sur la source de cette hantise de la médecine. En débutant cet ouvrage, il ne faut pas s'attendre à une biographie du dramaturge, mais plutôt à comprendre son oeuvre, découvrir d'où tout est parti. D'ailleurs, ma déception est en partie due à ça : Je ne pensais pas remonter aussi loin, entre guillemets. Après, je ne dis pas que ce n'est pas intéressant, loin de là ! C'est juste déroutant. On apprend ainsi de nombreuses anecdotes sur la vie de ce grand homme, des plus futiles aux plus fondamentales. On le voit sous un jour nouveau, c'est plutôt surprenant. Ce bouquin est fait de hauts et de bas, le lecteur suit Molière dans les meilleurs moments comme dans les pires. Ceci permet toujours et encore de faire quelque peu la morale, de montrer les bons, et les mauvais côtés de la notoriété. Certains événements sont bien entendu plus approfondis que d'autres, insistant toujours plus sur la relation qu'entretenait Jan-Baptiste avec la médecine, et parfois, l'Eglise. Ce texte, même s'il est relativement fiable, a donc ses limites. Néanmoins, ça ne l'empêche d'être très riche ! Je garde seulement un goût amer, faute de ne pas avoir encore plus appris à propos de son jeu, par exemple, qui était plutôt mis de côté dans ce bouquin. Mais encore une fois, c'est une erreur de jugement qui m'a déçue, et non pas le contenu !

Ce roman ne s'achève pas en même temps que la vie de Molière, ce que j'ai trouvé un peu frustrant. J'aurais aimé encore apprendre, et exploiter, par exemple, les difficultés rencontrées lors de son enterrement. Je suis restée un peu sur ma faim, ce qui est assez frustrant. Cependant, je reconnais que la chute était très bien travaillée, et magnifiquement bien amenée. Très touchante, très vraie, c'était une superbe conclusion au périlleux parcours du dramaturge. Là, j'ai reconnu le Molière "cliché", je dirais. Quelques phrases ont suffi à conclure en beauté ce livre pas commun...

La couverture fait très enfantine, et ne m'inspire pas des masses, même si elle représente très bien le thème de l'histoire. En revanche, je trouve que le titre est une petite pépite. Il y a, évidemment, un jeu de mots avec le titre "Les précieuses ridicules", combiné au mot "médecin", ça rend super bien, et reflète parfaitement l'état d'esprit de Molière et du récit. J'achète ! (OK, cette référence "culturelle" était grave pourrie, je m'excuse.)

Au final, j'ai plutôt bien aimé ma lecture, même si j'ai été déçue de ses limites. J'aurais aimé plus de choses, plus de temps, plus de pages. Peut-être moins approfondir, mais au moins élargir un peu... Toutefois, cette lecture est à recommander pour de jeunes lecteurs qui ne connaissent pas vraiment bien ce génie, ou pour toutes les personnes qui souhaitent comprendre la pensée de Molière ! Mais ne cherchez pas plus en vous attaquant à ce petit ouvrage...
J'ai été déçue...
Mais...
J'ai bien aimé !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Puis...

Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Nathan. Merci à eux !
Le 3 janvier 2015 à 23:09 / Par / 0 Commentaire(s)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Petite explication pour mettre un commentaire :

- Ecrivez dans le cadre dédié à cet usage.
- Choisissez votre profil. Je vous recommande "Anonyme", "Compte Google" ou "Nom/URL".
- Cliquer sur "Publier".

Et le tour est joué ! Merci !

Post Top Ad