Post Top Ad

18 avril 2015

Max et les poissons

Couverture Max et les poissonsMax et les poissons

Titre : Max et les poissons
Auteure : Sophie Adriansen
Editions : Nathan
Année de parution : 2015
Pages : 90 pages
Prix : 5 €

Résumé :

Max a un poisson rouge ! C’est sa récompense : à l’école, il a reçu un prix d’excellence. Max a aussi une étoile jaune sur la poitrine. Il la trouve jolie, mais ses camarades se moquent de lui et disent qu’elle sent mauvais. Il ne comprend pas pourquoi. Comme il ne comprend pas cette histoire de « rafle » dont parlent ses parents. Ils disent qu’elle aura lieu demain, mais c’est impossible : demain, c’est son anniversaire ! Il sait déjà que sa sœur lui a fait un cadre en pâte à sel et il espère que ses parents lui offriront un second poisson…

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier vivement Samia et les éditions Nathan pour ce sublime envoi !

Probable que vous l’ayez déjà compris si vous me suivez depuis un temps déjà : Je m’intéresse de très près à la Seconde Guerre Mondiale. Aussi, quand j’ai vu ce petit livre pour enfants dans le catalogue Nathan, j’ai bondi dessus : J’étais très curieuse de savoir comment cette partie de l’Histoire pouvait être abordée avec des plus jeunes. Au final, j’ai été conquise.

Les personnages sont fantastiques. Le jeune narrateur, Max, est un petit garçon naïf, touchant, et intelligent. Son âge peu avancé permet d’approcher la Guerre de façon simple, neutre. Il apporte un regard vibrant, qui touche véritablement le lecteur. Sa famille, plus consciente de la gravité de la situation, équilibre le tout en ayant une perception plus terre-à-terre des choses, presque plus drastique. Pour ménager tout le suspense, je ne vous parlerai pas des autres personnages, mais sachez que ceux que l’on découvre par la suite sont tout simplement époustouflants, et honorables.

Le style de l’auteure est excellent. Il est parfaitement adapté à des enfants d’environ 7/9 ans, en utilisant un vocabulaire simple, compréhensible, mais empli de vérité. Il prend bien le temps d’expliquer, d’émouvoir. Il parvient à plonger un jeune lecteur du XXIème siècle dans la vie d’un petit du XXème siècle, de façon vibrante, et captivante. Facile et rapide à lire, je suis persuadée qu’il peut intéresser un très large public, même des personnes un peu plus âgées. Car ce n’est pas parce que les mots choisis sont faciles qu’ils ne sont pas percutants, vraiment.

L'intrigue m’a énormément plu, car elle a su répondre à mes attentes, mais également me surprendre. Ce livre traite en générale de 39/45, mais plus particulièrement des persécutions envers les Juifs. Etape par étape, il décrit l’attente, l’inquiétude des adultes, l’incompréhension des enfants. On peut aisément cerner le contraste entre les premières pages, pleines d’allégresse, et celles du milieu, qui se font plus lourdes. L’évolution des mœurs et des états d’esprit est très bien représentée, et amenée. Au travers de ces pages, on suit donc Max et sa famille, de confession juive. On les découvre heureux, appréhensifs, résignés. Sans pour autant être trop dur, ce court roman ne cache rien des atrocités endurées. Rien n’est laissé de côté, elles sont cependant adaptées au public visé, et donc « arrondies ». Ce récit émeut à deux niveaux : Celui des enfants, qui perçoivent plus la tristesse et la naïveté du jeune héros, et celui des plus grands, qui eux, lisent entre les lignes, avec le recul de l’Histoire. Ce que je veux dire par là, c’est que, même si cet ouvrage s’adresse à des petits, il n’en est pas moins frappant pour des adultes. Par exemple, moi, la grande spécialiste des insensibles au cœur de pierre, ai été bouleversée par une phrase, qui revient très (Trop…) souvent dans le texte : "Les gens qui nous gardent ne peuvent pas être méchants, puisque ce ne sont pas des Allemands.". Que voulez-vous répondre à cela ? Comment votre cœur ne peut-il pas se serrer face à tant de réalisme ? C’est en partie pour cela que ce bouquin vous marque. Mais ce n’est pas tout. Alors qu’on pense ne plus pouvoir être étonné, qu’on s’imagine connaître la suite des événements, l’auteure fait prendre un certain virage à son histoire. Ce virage m’a permis d’en apprendre davantage sur un aspect des persécutions que je connais moins et qui est pourtant très riche : Le rôle des Justes. Je n’en dirai pas plus pour ménager encore un peu la surprise, mais sachez que c’est une très belle réussite. On découvre, et même si, malheureusement, l’histoire de Max ne représente qu’une petite minorité des enfances juives, elle est très bien travaillée, et offre au jeune lecteur une vision moins dramatique de la Guerre. Un peu comme s’il fallait y aller étape par étape, avant d’expliquer toute l’Horreur causée par le nazisme. C’est là une belle idée, toute à son honneur. Elle est porteuse d’un beau message d’espoir, espoir que les victimes des nazis auraient assurément souhaité avoir, et voir.

La fin est toute en douceur. Elle n’est pourtant pas de ces fins romancées, absolument pas crédibles et ridicules. Cette chute est honnête avec le lecteur, elle n’est pas ce qu’il veut voir, elle est ce qu’il voit. J’ai trouvé ce choix remarquable, il apporte encore plus de beauté au livre. Elle est suffisamment poussée dans le temps pour que l’enfant comprenne bien, et puisse cerner l’impact de ces terribles années, leur résonance. Ainsi, ce roman marque, tant d’un point de vue historique que d’un point de vue émotionnel. Il est tellement bien mené qu’on ne peut l’oublier. En plus de cela, le livre est accompagné d’une sorte de petit lexique, qui définit non seulement certains mots du texte, mais en plus, certains événements ou personnages. Bref, tout est fait pour enrichir les connaissances du lecteur.

La couverture est selon moi vraiment jolie. Epurée mais symbolique, avec des couleurs pertinentes et bien assorties, elle donne vraiment envie de s’intéresser au roman. Le titre est un peu plus surprenant, car plus éloigné du contexte. Mais après lecture, on comprend toute sa force, et on l’apprécie davantage.

Au final, il s’agit d’une superbe lecture que je vous recommande vivement. Que ce soit pour expliquer l’extermination des Juifs et la Résistance à des enfants ou pour enrichir votre propre culture, il vaut véritablement le détour. N’hésitez pas, ce ne sont que quelques pages qui, cependant, changeront quelque chose en vous, en votre enfant. A lire !
J'ai adoré !
Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Puis...

Livre reçu dans le cadre du partenariat avec les éditions Nathan. Merci à eux !
Le 18 avril 2015 à 19:51 / Par / 2 Commentaire(s)

2 commentaires:

  1. Merci beaucoup Mathilde pour ce billet très bien argumenté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous pour votre passage et ce si beau roman !

      Supprimer

Petite explication pour mettre un commentaire :

- Ecrivez dans le cadre dédié à cet usage.
- Choisissez votre profil. Je vous recommande "Anonyme", "Compte Google" ou "Nom/URL".
- Cliquer sur "Publier".

Et le tour est joué ! Merci !

Post Top Ad