8 juillet 2016

Je sais que tu sais

Couverture je sais que tu saisJe sais que tu sais

Titre : Je sais que tu sais
Auteur : Gilles Abier
Editions : Talents Hauts (Ego)
Année de parution : 2016
Pages : 79 pages
Prix : 8 €

Résumé :

"J'ai les mains moites. J'ai beau les frotter à plat sur mon jean, elles suent, elles suintent. Je ne suis pas quelqu'un qui transpire pourtant. Je peux danser une heure, courir vingt minutes, buller sous deux couettes, je reste au sec. Ça énervait mon frère d'ailleurs. Mon côté "poupée de porcelaine", comme il disait, jamais chiffonnée. Le teint frais. La tenue impeccable. Une vraie princesse, quoi ! Mais ça, c'était avant. C'était quand il était encore vivant. Aujourd'hui, j'ai le nez percé, le regard fatigué et le vide au ventre."

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Lucie et les éditions Talents Hauts pour ce bel envoi !

Le résumé de cet ouvrage m'a intriguée, par son côté sombre, mystérieux. Je savais que la collection Ego était toujours l'assurance d'un moment de lecture prenant, marquant. J'étais curieuse de percer le secret de ce petit ouvrage, alors, je me suis lancée, et j'ai adoré.

Les personnages dégagent quelque chose de très fort, malgré le peu de pages de l'ouvrage. La narratrice est une jeune fille perdue, transformée, hantée par une soif de savoir inavouée. Elle a quelque chose de touchant, on a envie, dans notre rôle de lecteur, de l'aider à comprendre, à s'en sortir. Sous ses airs durs et rebelles, on sent, parfois, le souffle de celle qu'elle était autrefois, avant que son frère Martial ne meurt. On apprend à découvrir ce dernier par procuration, à travers des souvenirs, des descriptions. Il est difficile de se faire une opinion sur sa personne, car les regards sont vraiment différents, au fur et à mesure que l'histoire avance. C'est un personnage très complexe, comme Bastien, qu'on ne sait jamais trop non plus comment cerner. Je ne peux pas trop vous en dire, car un peu de mystère est nécessaire, mais sachez que tout ce petit monde ne vous laissera assurément pas indifférent...

Le style de l'auteur est bon, et tout à fait approprié pour une intrigue comme celle-ci. Il y a à la fois de la force et de la pudeur, les mots sont très puissants, et résonnent. On sent qu'ils ont été soigneusement choisis, afin de former un écho impressionnant. Dès les premières lignes, nous sommes pris au piège, pour un moment à part, certes court, mais efficace. Ce roman nous tient en haleine, car nous aussi, nous voulons savoir ce qui s'est réellement passé ce jour-là. Il y a quelque chose de presque poétique dans l'écriture, beaucoup de précaution malgré le tranchant qu'elle est obligée d'adopter. C'est une très belle réussite, en tous cas.

L'intrigue est loin d'être simple et gaie, mais parvient tout de même, malgré le peu de pages, à être parfaitement bien lancée et bouclée. Dès le début, on sent que des thèmes lourds, mais très intéressants, vont être abordés. Et je peux vous promettre que c'est fait avec beaucoup de talent. Evidemment, le lecteur est très vite plongé dans le récit, qui va vite. Cependant, quelque chose m'a très agréablement étonnée : Malgré cette vitesse, l'auteur parvient à instaurer un réel suspense dans son texte. On a énormément de mal à comprendre ce qui s'est vraiment passé, on le devine petit à petit, mais c'est amené de façon très bien équilibrée. Il y a une véritable progression dans cet ouvrage, aussi bien dans l'intrigue que dans les personnages. Le texte se fait de plus en plus clair à nos yeux, mais aussi de plus en plus mûr. Ce bouquin passe par toutes les émotions possibles, explore avec talent la complexité des sentiments et des relations humaines. Il dégage quelque chose de très fort, qui captive votre attention et vous fait retenir votre souffle. Ce roman est un balancier astucieux entre passé et présent, entre souvenirs et révélations. Le lecteur peut ainsi prendre un certain recul sur les faits, et mieux comprendre chaque détail de l'histoire. On en tire une morale que j'ai vraiment beaucoup appréciée, qui nous incite à penser, à voir au-delà des apparences. Ce roman est un éloge à la vérité, il nous fait comprendre que tout n'est pas forcément comme nous l'envisageons, comme nous pensons le savoir. C'est réalisé avec à la fois énormément de finesse et de force, comme si ce livre était une sorte de claque bienveillante qu'il serait nécessaire de se prendre une fois dans sa vie. L'histoire vous interpelle, elle vous retourne un peu le cerveau avant de vous le remettre à l'endroit, joue avec vos impressions... Ce roman n'a pas besoin d'être énorme pour être puissant, il me fait un peu penser à une pierre précieuse, qui, même si elle est petite, a évidemment une valeur importante. Le message de ce récit est fort, et mérite d'être lu.

La fin est surprenante. En effet, petit à petit, comme je vous le disais, on devine à peu près certains éléments du dénouement. Mais les lire comme cela, voir qu'on avait plutôt raison, ça fait quelque chose, et c'est une chute très intéressante. Les sujets font qu'on devrait avoir un résultat extrêmement sombre, mais toutefois, l'auteur parvient à laisser un peu d'espoir briller au loin. C'est assez ouvert, on a ainsi moyen d'imaginer beaucoup de choses pour la suite.  A l'image du reste du bouquin, cette issue est une véritable prise de conscience dans l'esprit du lecteur, un flash de compréhension. On abat les dernières cartes, on fait tomber les masques. On découvre à quel point la vérité peut parfois être dure à entendre, bien que fondamentale. C'est une très belle conclusion pour un roman comme celui-ci, plein de bon sens et de puissance.

Le titre est assez surprenant comme cela, mais quand vous avez lu l'intrigue, vous le comprenez bien mieux, et vous mesurez l'étendue de tout ce qu'il représente. La couverture est assez simple, elle correspond elle aussi tout à fait à l'état d'esprit du roman, sombre mais plein d'humanité.

Vous l'aurez donc compris, je vous recommande vivement ce petit roman, qui cache derrière son tout petit nombre de pages de grandes surprises, et un grand talent. C'est un de ces livres qu'il est nécessaire de lire, qui bouleverse mais qui fait du bien en même temps. Il a quelque chose de très fort à partager, et je vous souhaite de pouvoir un jour le découvrir.

J'ai adoré !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Afficher l'image d'origine

Livre reçu grâce aux éditions Talents Hauts. Merci à eux !

2 juillet 2016

Le gardien de nos frères

Couverture Le Gardien de nos frèresLe gardien de nos frères

Titre : Le gardien de nos frères
Auteure : Ariane Bois
Editions : Belfond
Année de parution : 2016
Pages : 385 pages
Prix : 19 €

Résumé :

En 1939, Simon Mandel a 16 ans. Entré dans la Résistance, il sera blessé au maquis. En 1945, la guerre lui a tout pris et notamment Elie, son petit frère, disparu dans des conditions mystérieuses. Dans une France désorganisée et exsangue, Simon embrasse une nouvelle cause, celle des Dépisteurs. Ces jeunes Juifs, anciens scouts et combattants, ont pour mission de retrouver des enfants dont les parents ne sont pas revenus des camps. Sillonner le pays à la recherche des siens est sans doute le seul espoir pour Simon de retrouver Elie.
Dans ce monde traumatisé où le retour à la vie sera pour certains une tragédie de plus, Simon rencontre Léna, survivante du ghetto de Varsovie. Rejetée par son propre pays, la Pologne, elle cherche elle aussi à redonner un sens à son existence. De Paris à Toulouse, d'Israël à New York, la reconstruction bouleversante de deux jeunes révoltés portés par la force de l'amour et le souffle de l'Histoire.

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier Célia et les éditions Belfond pour ce bel envoi !

Lorsque j'ai lu le résumé de cet ouvrage, j'ai su qu'il était fait pour moi. Non seulement il abordait la Seconde Guerre Mondiale, mais en plus de cela, il mettait en lumière un point de cette période que je ne connaissais pas du tout. Etant toujours curieuse d'en apprendre plus sur ce conflit et ses échos, je me suis plongée dans cette lecture les yeux fermés, et je ne regrette absolument pas.

Les personnages que l'on rencontre sont extrêmement intéressants. Simon est un homme touchant, brisé, que l'on voit se reconstruire petit à petit, sur les ruines de ses blessures. Sa détermination est impressionnante, on admire sa force intérieure, teintée d'une certaine sensibilité. Au fil des pages, il se révèle, ce qui nous permet de l'apprécier de plus en plus. On découvre celui qui l'était avant que la Guerre ne l'ébranle, ce qui est comme une renaissance à laquelle le lecteur assiste. Il y a également la mystérieuse, frêle et pourtant si impressionnante Léna. Elle aussi, il faut l'apprivoiser. Elle est comme un petit animal blessé, un peu sauvage, une vraie biche effarouchée. Elle nous bouleverse, par sa simplicité, par son courage. Je ne peux pas vraiment vous parler des personnages secondaires, car je risquerais de trop en dire, mais je peux au moins vous assurer qu'ils ont tous des personnalités incroyables, marquantes, travaillées.

Le style de l'auteure est absolument addictif, des premières lignes aux dernières. Il est pur, il est fort, il parvient, de manière aussi épurée qu'agréable, à enrichir le lecteur, tant humainement qu'historiquement. Malgré la difficulté du sujet abordé, cet ouvrage n'est jamais plombant, il est toujours lumineux, car il s'en dégage une puissance incroyable. Vous aussi, même depuis votre confortable XXIème siècle, vous vous sentez concerné par l'histoire que vous découvrez, vous vous inquiétez, vous vous émouvez... L'auteure parvient à créer une atmosphère prenante, grâce au simple pouvoir des mots. En savoir toujours plus devient un réel besoin, et vous vous laissez porté, subjugué.

L'intrigue est elle aussi une très grande réussite, presque de A à Z. D'ailleurs, je vais me débarrasser maintenant de l'unique point négatif, comme ça, ça sera fait, et tout le reste de la chronique ne sera qu'éloge. J'avoue que j'ai été un peu perturbée par la façon dont l'auteure joue avec le temps au début du roman, notamment. Même si c'est intéressant, et captivant, c'est assez... Déstabilisant, surtout par rapport à l'enchaînement qui est choisi. J'ai eu un peu de mal à m'y retrouver ensuite. Mais j'y suis parvenue, et après, tout roulait. Ce récit parle donc d'un pan de la Seconde Guerre Mondiale apparemment peu connu, à savoir les associations montées pour retrouver les enfants Juifs cachés par leurs parents avant que ceux-ci ne partent pour les camps. Déjà, l'originalité du sujet est un bon point, d'une part car cela permet de changer un peu, et d'autre part car cela permet de rendre hommage à des éléments de l'Histoire trop peu connus. Cet ouvrage possède donc une belle richesse historique, il vous apprend énormément de choses. Néanmoins, ce roman, ce n'est pas qu'une leçon d'Histoire. C'est aussi une magnifique leçon de vie. Il vous apprend à ne pas baisser les bras, à croire. Il vous révèle ce qu'est la solidarité, ce qu'est l'amitié, ce qu'est l'amour. Je ne vous dis pas que tout est beau tout est rose dans ce bouquin, loin de là. Il y a des passages durs, des aveux terribles, des actes inqualifiables. Il parle souvent de mort, oui. Mais partout, il y a cette flamme de l'espoir qui brille en arrière-plan, plus ou moins vive selon les situations. C'est un livre extrêmement humain, porté par une générosité bouleversante. Il met en lumière, avec beaucoup de talent, des valeurs qui, malgré les temps difficiles, n'ont jamais complètement disparu. Ce texte a vraiment tout pour lui, car il est également parfaitement bien pensé dans son schéma narratif. Les péripéties sont pertinentes, saisissantes. Le suspense est là, jusqu'à la fin, dans des proportions plus ou moins importantes selon les passages. Ce roman se dévore, tout simplement. Il vous embarque pour un voyage d'exception, à travers le temps, à travers les passions humaines. Vous en sortirez alors assurément grandi, enrichi, bref, changé.

La fin de ce roman est tout simplement époustouflante. Je l'ai adorée, vraiment. Elle est pleine de suspense sans vouloir forcément en mettre volontairement. Vous me suivez ? Non ? Pas grave. Le principal, c'est de savoir que cette fin va vous surprendre, vraiment. C'est comme un feu d'artifices de beauté et d'émotion. Oui, rien que ça ! On ne pouvait rêver plus belle conclusion, plus beau message de fin. Étonnamment, on sort de cette lecture comme apaisé. La boucle est bouclée. Je ne vous dis pas que tout est gai, encore une fois, c'est impossible, avec ce genre d'histoires. Toutefois, ça n'empêche pas cette chute d'être idéale, émouvante, épatante. L'auteure maîtrise à merveille son intrigue et ses personnages, pour un rendu authentique. Rien que pour la fin, vous vous devez de lire cet ouvrage. Il a quelque chose de spécial, je vous assure...

Le titre colle parfaitement à l'intrigue. On ne le comprend pas forcément ainsi, mais après la lecture, je vous assure que tout est plus clair. Il en est de même pour la couverture. Elle est assez simple, épurée, mais véhicule quelque chose de fort, plein de promesses et de vie. En parfaite adéquation avec le récit.

Vous l'aurez compris je l'espère, mais cet ouvrage est vraiment à lire. Je ne suis peut-être pas objective compte tenu de l'importance qu'a la Seconde Guerre Mondiale à mes yeux, mais je vous promets qu'il a quelque chose de différent. Il est atypique, dans son fond certes, mais aussi dans sa forme. Son côté magnétique, sa pudeur, sa finesse, sa délicatesse, font de lui un livre à découvrir. Je suis persuadée que vous ne le regretterez pas.

J'ai adoré !

Livre se trouvant dans ma propre bibliothèque.

Afficher l'image d'origine

Livre reçu grâce aux éditions Belfond. Merci à eux !