Post Top Ad

1 juin 2017

La libraire de la place aux Herbes

Résumé :

La librairie de la place aux Herbes à Uzès est à vendre !
Nathalie saisit l'occasion de changer de vie et de réaliser son rêve. Devenue passeuse de livres, elle raconte les histoires de ses clients en même temps que la sienne et partage ses coups de coeur littéraires. Elle se fait tour à tour confidente, guide, médiatrice... De Cloé, la jeune fille qui prend son envol, à Bastien, parti à la recherche de son père, en passant par Tarik, le soldat rescapé que la guerre a meurtri, et tant d'autres encore, tous vont trouver des réponses à leurs questions.

Mon opinion personnelle :

Je commence par remercier les éditions Eyrolles pour cet envoi !

Ce roman m'intriguait beaucoup. Son titre, ses couleurs, son résumé... Pour une passionnée de lecture, ce livre ne peut que donner envie, non ? Et ce qu'il y a de mieux dans l'histoire, c'est que ce récit est tout simplement magique.

La narratrice, Nathalie, est une femme très simple, à laquelle on s'attache immédiatement. Son amour pour les mots parlera à n'importe quel grand lecteur, qui ne manquera pas de s'identifier à cette libraire généreuse, passionnée, pétillante, déterminée, audacieuse. Les clients de sa boutique sont très variés, sont de toutes les âges, de tous les horizons culturels, sociaux, religieux, créant un panel impressionnant, dont l'hétéroclisme charme et transporte. L'auteur parvient à transcrire tant de diversité dans un seul et même roman que le lecteur, bien loin d'être perdu, a le sentiment de s'enrichir à chaque chapitre, à chaque rencontre. Chaque personnage possède une histoire qui est une force, et cette force nous fascine autant qu'elle nous enrichit. Cette clientèle est singulière, elle a des choses importantes à nous dire, et du début à la fin, c'est un délicieux plaisir que de l'écouter.

Il faut dire que l'auteur a une plume absolument divine, parfaite pour ce roman. Elle est à la fois délicate et simple, authentique et cultivée. Ce texte ne se lit pas, il se dévore. Il y a une telle fluidité dans l'écriture qu'on ne voit pas les pages défiler, et qu'à chaque nouvelle rencontre, brûle en nous un ardent désir de découvrir la femme ou l'homme qui a poussé la porte de la librairie, d'apprendre d'elle ou de lui une belle leçon de vie. Nous pénétrons des intimités bouleversantes, et cela grâce à une douce poésie, à des mots purement choisis, qui nous parlent, à nous, lecteurs, avec une justesse à la fois touchante et saisissante. 

L'histoire en elle-même est très bien construite, très vivante. Le principe des clients qui défilent dans un commerce n'est pas nouveau en littérature, mais à mes yeux, cette librairie de la place aux Herbes a quand même quelque chose d'original. Peut-être la façon dont les histoires sont racontées, le naturel avec lesquelles elles s'enchaînent. Car oui, même si de très nombreux portraits se dressent sous nos yeux, il n'y a aucun sentiment d'étalage, ou de listing. Les récits de la clientèle sont narrés de manière à ce qu'ils peignent une fresque aux raccords parfaits, qui se dessine comme une évidence. Les sujets que ces personnages permettent d'aborder sont très diversifiés, et parfois difficile. On parle de guerre, on parle de pauvreté, on parle de mort, et d'encore bien d'autres thèmes plus ou moins sensibles. Mais cela est fait avec une délicatesse presque innocente, avec une éclatante volonté de trouver des solutions à tous les problèmes. Ce roman vous fait vous sentir invincible, vous donne envie de croquer la vie à pleines dents. Ce le livre de tous les possibles. Tout n'est pas rose, mais rien n'est ici une fatalité dont on s'acclimate sans tenter quelque chose avant. Très sincèrement, c'est un livre brillant de positif, qui fait du bien. De plus, l'intrigue se déroule dans le Sud de la France, et je dois avouer que j'ai été impressionnée par le travail de l'auteur pour parvenir à retranscrire par écrit cette ambiance si particulière qu'on trouve dans les régions du Sud. Tout y est : Les couleurs, les odeurs, les goûts, les bruits... C'est un texte qui respire le soleil, aux descriptions si précises et complètes que vous entendez autour vous les cigales en humant l'air teinté de lavande. On s'y sent tellement bien ! Dans cette bulle un peu hors du temps, nous avons l'occasion, en compagnie des personnages, de nous laisser aller à quelques réflexions un peu plus philosophiques. Bien entendu, il s'agit d'une philosophie plutôt basique, mais qui, j'en suis certaine, résonnera un peu dans chacun d'entre vous. Ce livre pose des vérités là où on ne les attendait pas forcément, et c'est très agréable. Et puis, il y a les livres. Les fameux ! Ce roman est très clairement une ode à la lecture. D'une part, parce que livre est presque un personnage à part entière, omniprésent. Il y a entre les lignes une solide culture littéraire, avec de nombreuses références, de nombreux titres. Mais plus que cela, il y a également un forme d'expérience littéraire. Cet ouvrage est l'occasion de prendre conscience, grâce à divers scénarios, pensées, de tout ce que peuvent changer les livres dans notre vie. Chaque amoureux du livre se retrouvera en Nathalie, en ses clients. L'auteur trouve les mots idéaux pour expliciter l'importance de la lecture dans un quotidien, et je peux vous assurer que nombreuses sont les fois où vous acquiescerez face à ses lignes.

La fin est cruelle, tout simplement parce qu'on n'a absolument aucune envie de quitter cet univers si confortable. Ce livre est un cocon littéraire. On s'y sent compris. Sincèrement, je crois que j'aurais eu beaucoup de mal à me lasser de ce roman. On en sort un vague sourire aux lèvres, la tête un peu ailleurs, le coeur un peu plus plein, et surtout, l'esprit un peu plus grandi. Ce récit est une très belle leçon de vie, sans aucune prétention, mais avec beaucoup de vérité. C'est un petit voyage que l'on fait, à travers cet ouvrage, et sa chute nous permet d'en faire le bilan. Comme après tous voyages, on a fait des découvertes, on est légers. Mais surtout, comme après tous voyages, on n'a qu'une envie : Repartir. Alors on songe à nos prochaines destinations. Cette fin, c'est exactement ça. Et je peux vous garantir qu'après un tel texte, vous ne percevrez plus jamais vos lectures de la même façon.

Le livre-objet m'a beaucoup plu : Une couverture fleurie en parfaite harmonie avec le contenu, un titre intrigant et séduisant. Mais surtout, une très belle préface d'Erik Orsenna, jolie mise en bouche d'un délice littéraire. Sans oublier à l'intérieur les dépaysantes illustrations de Camille Penchinat, véritable plus dans cette histoire déjà si riche.

A présent, je crois que vous n'avez plus aucune excuse pour passer à côté de cette pépite. Des livres, du soleil, des personnages forts, une écriture captivante : Que vous faut-il de plus ? Idéale pour votre été, cette lecture a un très beau message à vous faire passer, et je vous recommande vraiment de vous y intéresser. En tout cas, moi, j'ai adoré !

J'ai adoré !

Eyrolles

Livre reçu grâce aux éditions Eyrolles. Merci à eux !
Le 1 juin 2017 à 22:25 / Par / 0 Commentaire(s)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Petite explication pour mettre un commentaire :

- Ecrivez dans le cadre dédié à cet usage.
- Choisissez votre profil. Je vous recommande "Anonyme", "Compte Google" ou "Nom/URL".
- Cliquer sur "Publier".

Et le tour est joué ! Merci !

Post Top Ad