Post Top Ad

8 septembre 2017

Entrez libre, l'exposition


Fin Août, je suis allée à Nantes dans un objectif bien précis : Découvrir l'exposition Entrez libre.
Et j'ai été si séduite par cette exposition hors du commun que je ne pouvais tout simplement pas faire autrement que de partager avec vous cette visite aussi fascinante qu'impressionnante.

Nantaise d'adoption pendant un an, je me suis beaucoup attachée à cette ville aussi vivante que belle, et je l'ai parcourue en long et en large entre deux cours à la fac, jusqu'à avoir l'impression de la connaître par coeur. 

Pourtant, je n'avais jamais remarqué un certain bâtiment, situé en plein centre-ville, à proximité de la Tour Bretagne pour ceux qui connaîtraient un peu Nantes.


Place Aristide Briand, se trouve l'ancienne maison d'arrêt de Nantes, datant de 1867, et désaffectée depuis 2012. Rachetée par la ville en 2015, elle sera détruite avant 2018, afin de laisser place à des parkings et des immeubles d'ici 2020.

Mais cet été, les lieux ont pris vie.


Deux semaines durant, Pick Up Production a proposé à David Bartex, Gilles Bouly, Jurictus & Sam Rictus, Katjastroph, Nosbé, Persu, Rémi, Skio et Kazy Usclef, artistes, d'écrire une nouvelle histoire pour ces lieux chargés d'un lourd passé. Une histoire peinte en fresques murales, en street art pourrait-t-on dire, une histoire écrite sur les murs (Non non, je ne cherche pas du tout à vous mettre du Demis Roussos en tête, promis) (Ou les Kids United, pour un peu plus d'actualité musicale) (Enfin, maintenant, c'est chose faite, j'imagine) (C'était gratuit, je vous en prie), sur les plafonds, sur le sol ; l'histoire de douleurs, de solitude, de folie, de violence.


Dans la cour extérieure et dans le greffe de l'ancienne maison d'arrêt, ils ont pu peindre, marquer les bâtiments de l'âme des anciens pensionnaires, âme ô combien particulière, on l'imagine bien.

Je ne vais pas vous faire de long récit, les images parleront d'elles-mêmes. Vous n'avez qu'à vous laisser porter, guider, submerger, surprendre, bouleverser, saisir.

Regardez.




























Ainsi s'achève le voyage que je vous proposais au travers du blog.

Bien entendu, vous n'avez pas tout vu, j'ai encore des dizaines de photos dans mon ordinateur, mais il a bien fallu faire un choix...

Cette exposition est si poignante, si dépaysante, qu'elle a su m'envoûter dès le premier porche passé. Elle vous réduit au silence, mais votre esprit, lui, hurle. Il hurle mille et une interprétations, mais aussi mille et une émotions. Vous ne pouvez pas rester de marbre face à de telles œuvres. C'est impossible. Dans un lieu qu'on pense dénué de toute humanité, ces artistes parviennent à nous rappeler qu'au contraire, ici, chaque pensionnaire reste profondément humain. Des hommes avec des doutes, des peurs, des hontes, des haines, des cauchemars. Tout dans cette exposition est dérangeant, et c'est ce qui fait sa force, sa richesse : Elle vous pousse à vous interroger, à reconsidérer peut-être votre vision des choses. Elle s'autorise toutes les libertés en plein coeur d'un symbole fort de l'enfermement. En toute franchise, je peux vous garantir que vous n'en sortirez pas indemne.

Le Voyage à Nantes 2017, grand événement artistique nantais dans lequel s'inscrivait cette exposition, est dorénavant terminé, mais j'ai une bonne nouvelle : Pour celles et ceux qui souhaiteraient partir à la découverte d'Entrez libre, cette dernière sera ouverte pour la toute dernière fois les 16 et 17 Septembre, à l'occasion des Journées du Patrimoine. Pour toutes les informations pratiques, je vous renvoie vers le site de Pick Up Production, juste ici.

J'espère sincèrement avoir réussi à vous intriguer, et si par malheur vous ne pouvez pas faire le déplacement, avoir réussi à suffisamment vous ouvrir les portes de cette exposition complètement déconnectée de tout ce que vous aurez pu voir jusqu'à présent.

En attendant de vous retrouver pour un prochain article, je vous souhaite tout le meilleur.

Mathilde ♥.

Crédits photographiques : Blandine Manceau - Jean Manceau - Mathilde Manceau - Tous droits réservés

Crédits vestimentaires : Haut Bershka - Short Bershka - Baskets Stan Smith Adidas - Sac Watersmith

♫ En fond d'écriture de chronique, The Ghost in the Machine, Daria
Le 8 septembre 2017 à 10:30 / Par / 6 Commentaire(s)

6 commentaires:

  1. Wah, ça a l'air... prenant. Je regrette du coup de ne pas pouvoir y aller, mon week-end du Patrimoine est déjà pris. En tout cas merci pour la découverte, Nantes est une ville que j'aimerais visiter un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense un jour faire un article sur Nantes, car c'est vraiment une ville qui vaut le détour oui, et j'aimerais tous vous convaincre d'y passer ! Belle découverte pour les JEP alors :D

      Supprimer
  2. Wooow elle devait être géniale cette exposition !

    RépondreSupprimer
  3. Super article, merci pour ce bout de voyage, cette exposition devait être impressionnante !! :)

    RépondreSupprimer

Petite explication pour mettre un commentaire :

- Ecrivez dans le cadre dédié à cet usage.
- Choisissez votre profil. Je vous recommande "Anonyme", "Compte Google" ou "Nom/URL".
- Cliquer sur "Publier".

Et le tour est joué ! Merci !

Post Top Ad